BREAKING NEWS

[5]

France - le Pont du Gard, l'emblème romain

 Les aqueducs sont certainement les ouvrages romains qui ont le plus marqué les générations ultérieures. Ces gigantesques ponts de pierre jetés au-dessus des rivières ou des vallées devaient acheminer l'eau depuis la source jusqu'aux citernes des villes. Celui du Gard, au-dessus de la rivière Gardon, est le plus célèbre au monde, et est classé comme il se doit au patrimoine mondial de l'humanité à l'Unesco. Profitez-en pour piquer une tête dans l'eau, vous ne serez certes pas les seuls, mais la vue sur le Pont tout en se rafraîchissant l'été vaut le voyage ! 


Pont du Gard
Le magnifique pont du Gard enjambe de ses trois niveaux le Gardon. La belle couleur jaune vient de la pierre calcaire qui était sortie des carrières environnantes. 


Cet ouvrage remarquable fait partie de l'aqueduc de Nîmes, qui devait acheminer l'eau sur 52 kilomètres de longueur depuis Uzès jusqu'à Nîmes. Comme expliqué dans l'encart ci-dessous, toute la difficulté consistait à trouver la juste pente pour franchir les différentes collines entre les points de départ et d'arrivée. Pour ce trajet, il n'y a que 12 mètres de différence entre ces deux points, soit 25 cm de pente par kilomètre, ce qui témoigne d'un savoir-faire remarquable ! 

 La formation du mot "aqueduc" est simple : c'est un ouvrage qui conduit ("duco") de l'eau ("aqua"). Même si les Hommes ont inventé des canalisations pour conduire l'eau depuis des millénaires, ce sont vraiment les Romains qui ont développé et imaginé les plus grands ouvrages. Le principe est simple, la réalisation beaucoup plus difficile : on se sert de la gravité pour acheminer l'eau en donnant un léger dénivelé. Ca se complique aux abords des collines, qu'il faut soit contourner, soit creuser. Dans une vallée, il faut construire un pont : le cas le plus fameux est le Pont du Gard. Voir aussi ceux d'Elvas au Portugal et de Ségovie en Espagne. 


On estime qu'il fallut environ cinq années pour mille ouvriers afin d'achever l'édifice, qui remonte au premier siècle de notre ère. Il fallait une journée à l'eau pour parcourir le trajet depuis son point de captage jusqu'à la citerne à l'entrée de la ville. 

Pont du Gard
Un ouvrage sur trois niveaux qui devait résister aux crues redoutables du Gardon. 


Parlons chiffres : le pont mesure 275 mètres de longueur actuellement (360 à l'époque) pour 49 mètres de hauteur. Il possède 6 arches au niveau inférieur, puis 11 et 35. Le tout a été monté à sec, sans mortier, les plus gros blocs (six tonnes...) étant maintenus par des morceaux de bois. A partir du Moyen-Age, il a été laissé à l'abandon, de nombreuses arches furent détruites et les pierres réutilisées pour d'autres édifices. Ce n'est qu'à la Renaissance, époque faste de remise au goût du jour de l'Antiquité, que l'on s'intéressa de nouveau au pont du Gard. 


Pont du Gard
Le Gardon avec ses nombreux baigneurs en été ; lors de crues violentes, la rivière peut monter à plus de la moitié du premier niveau, mettant à mal les piles alors sous l'eau ! 

 
Pont du Gard
Dans le rafraîchissant Gardon.

 
Pont du Gard
Le pont du Gard vu côté Est.

[full_width]
France - le Pont du Gard, l'emblème romain France - le Pont du Gard, l'emblème romain Reviewed by RENOULT on 29 septembre Rating: 5

Aucun commentaire: