BREAKING NEWS

[5]

Etats-Unis - Petrified Forest National Park



Le parc national de Petrified Forest, dans le nord-est de l'Arizona, est à cheval sur les territoires Navajo et Apache. Il est mondialement réputé pour ses gisements de bois pétrifié, qui s'étendent sur 1000 kilomètres carrés environ. Le paysage est magnifique, sans cesse changeant, désertique, avec de nombreuses collines érodées laissant à nu des roches multicolores. Il y a somme toute beaucoup de choses à voir dans ce parc, que vous atteindrez la plupart du temps depuis Holbrook. Nous avons opté pour une traversée nord-sud, en s'arrêtant à presque tous les lieux dignes d'intérêt. Bien entendu, mention spéciale pour les arbres pétrifiés, c'est quand même pour eux qu'on est venus ici ! 


Petrified forest
Quelle sensation étrange que de se promener parmi sur un sol jonché de troncs pétrifiés... on a du mal à imaginer qu'une forêt luxuriante se trouvait là il y a des millions d'années.



Cela faisait longtemps que nous rêvions de venir ici. Il y a quelques années, durant un autre séjour, nous avions poussé plus à l'Est jusqu'au Meteor Crater, mais par manque de temps n'avions pu aller jusqu'à la Petrified Forest. C'est désormais chose faite et franchement, c'est un parc extraordinaire, tellement bien aménagé comme tous les parcs américains d'ailleurs. Le Visitor Center partie Sud vous proposera d'ailleurs une magnifique exposition sur la géologie du parc.



On parle souvent géologie dans les grands parcs de l'Ouest américain, car c'est elle qui dicte les choses et propose toutes ces variétés de paysages époustouflants. Peut-être plus encore pour Petrified, la géologie est le grand chef-d 'orchestre. 
Le parc est mondialement célèbre pour ses fossiles, notamment d'arbres qui s'élevaient majestueusement lors de la fin du Trias, il y a 225 millions d'années, avant la célèbre extinction de masse qui frappa la Terre à l'aube du Jurassique. Il a  225 millions d'années, l'Arizona était tout sauf un désert : c'était une basse plaine flanquée de collines verdoyantes sous un climat humide et subtropical. L'explication tient en un mot : tectonique. L'Arizona, au Trias, était loin de son emplacement habituel, coincé sur une bordure du supercontinent Pangée, au niveau de l'équateur actuel. Les cours d'eau qui traversaient cette plaine ont amené depuis les hautes terres des sédiments inorganiques et organiques, incluant des arbres ou de petits animaux qui étaient tombés dans l'eau. D'habitude, de tels dépôts se décomposent rapidement, ou bien sont mangés par d'autres animaux. Mais certains sont enfouis si rapidement qu'ils peuvent rester intacts et se fossiliser si les conditions sont réunies. Nous reparlerons plus tard de ces fameux fossiles d'arbres quand nous les rencontrerons. 


Petrified Forest Blue Mesa
Magnifique boucle à pied au coeur de Blue Mesa.


Le parc de Petrified Forest mesure environ 50 kilomètres du nord au sud, sur une vingtaine de largeur, à une altitude moyenne de 1700 mètres environ (il y fait donc très froid l'hiver, avec d'abondantes chutes de neige). 


Les possibilités d'arrêts et de balades sont nombreuses. Nous en avons effectué sept : 1 - le Painted Desert : magnifique paysage de badlands avec des collines multicolores, hymne à la géologie ; nombreux points de vue aménagés le long de la route, assez différents les uns des autres ; pas de rando possible ; nous sommes à l'extrémité nord du parc, au nord de la route principale. 

2 - vestiges de la route 66 : une ancienne voiture laissée sur place rappelle l'importance de cet axe. 

3 - Puerco Pueblo, vestiges d'un ancien village du XIIIème siècle, avec quelques pétroglyphes. 

4 - Blue Mesa, un des arrêts les plus spectaculaires, tout du moins au point de vue du paysage ; magnifique boucle à pied parmi les collines multicolores, à ne surtout pas rater !  

5 - Agate Bridge, un énorme tronc fossilisé ; arrêt dispensable. 

6 - Jasper Forest, une vue plongeante sur la plus grande concentration d'arbres. 

7 - Crystal Forest, superbe car balade parmi les troncs.


C'est donc un parcours diversifié qui vous attend, entre les paysages des badlands, les fossiles de bois, et les vestiges historiques, l'homme s'étant installé ici depuis 8000 ans au moins. Compter plusieurs heures pour parcourir la cinquantaine de kilomètres en prenant votre temps et en effectuant les arrêts principaux.




Painted Desert


Nous commençons donc par la partie nord, au niveau du Painted Desert. C'est, comme son nom l'indique, un hymne aux couleurs que l'on a ici, et une belle leçon de géologie. 


Painted desert Petrified Forest
La vue s'étend sur des kilomètres, avec une palette de couleurs incroyable. On distingue bien les différentes couches sédimentaires à l'origine de ces collines. 



Pour les géologues, ces formations en strates dans la région ont un nom bien particulier : la formation de Chinle
On retrouve ces dépôts du Trias typiquement lacustres dans une bonne partie de l'ouest des Etats-Unis, et leur épaisseur peut aller jusqu'à 240 mètres dans ce parc. La couche est composée d'une quantité impressionnante de roches sédimentaires : argiles, siltites, grès ou calcaires (le schéma de droite rend compte du nombre de couches qui composent le sol du parc de Petrified Forest !). 

L'érosion qui s'ensuit est différenciée, c'est-à-dire que les couches dures résistent plus que les couches meubles. Il en résulte une série de falaises, mesas, buttes et collines arrondies. Vu que ces terrains, appelés badlands ("mauvaises terres") sont de très mauvais sols pour accueillir une végétation durable, ils sont très sensibles aux précipitations qui accélèrent drastiquement l'érosion. Le soulèvement de la croûte terrestre, et donc de ce qui deviendra le plateau du Colorado dont fait partie le parc, à plus de 1600 mètres d'altitude, s'est produit il y a 60 millions d'années. 





Les Badlands, ou "mauvaises terres".

painted desert Petrified Forest
Jeux d'ombre et lumière sur les collines dénudées du Painted Desert.


Même si cela ne saute pas aux yeux dans un tel endroit désertique, il existe des centaines d'espèces de plantes dans le parc : 450 environ ! Des arbres et arbustes vont se développer le long des petits canyons qui peuvent se remplir d'eau après un fort orage. Si les badlands possèdent une flore pauvre, d'autres secteurs du parc abritent, sur leur sol volcanique, un cortège d'espèces bien plus important, dont une centaines de graminées différentes. 





Vestiges de la route 66



La célébrissime route 66, historique s'il en est, a autrefois traversé le parc. Les explorateurs ont sans cesse recherché de bonnes voies Est-Ouest le long du 35eme parallèle, afin de rejoindre facilement ce grand Ouest nouvellement rattaché au pays. La ville d'Holbrook, la plus proche du parc, a été entièrement créée après les années 1880, une fois la ligne de chemins de fer ouverte. Dès cette époque, des visiteurs pouvaient faire halte afin de visiter ces curieux arbres pétrifiés qui déjà faisaient la réputation de la région. La route 66, qui traversait le pays, fut construite dès 1926 parallèlement aux voies ferrées, symbolisant l'aventure et la découverte, entre Chicago et Los Angeles. Il en reste un vestige avec les anciens poteaux électriques et une vieille voiture. Dès la fin du XIXème siècle, il devenait évident que l'intérêt des touristes et des commerces pour ce bois pétrifié était trop grand et mettait en péril le site. Il fut finalement protégé, puis agrandi à plusieurs reprises, mais même aujourd'hui, on estime à 11 tonnes la quantité de bois volé chaque année !!


route 66 Petrified Forest
Un vestige de voiture à l'emplacement de la mythique route 66, remplacée de nos jours par l'interstate 40.

route 66 Petrified Forest
Une ligne de poteaux téléphoniques historique qui fut implantée le long de la route 66 et qui se retrouvent aujourd'hui plantés au milieu de nulle part...



Puerco Pueblo



Nous voici vers le centre du parc, au niveau de l'ancien village pueblo Puerco, un gros regroupement d'une centaine de pièces qui s'épanouit vers les tout débuts du XIVème siècle, mais avec un début d'occupation dès le XIIème. Ces habitants ancestraux, que l'on appelait aussi Anasazi, cultivaient là du maïs, des haricots ou des courges, grâce à l'eau de la rivière Puerco qui pouvait inonder la plaine après de fortes pluies. Ils empruntaient d'ailleurs la rivière pour communiquer avec d'autres populations à l'ouest et au nord. 
Vue d'artiste du village
C'est en 1380 que le gros village a été déserté, certainement à la suite de changements climatiques qui ont mis à mal les récoltes. C'est
John Muir en personne qui fouilla en premier le site en 1905. 

Le village a été édifié à l'aide de gros blocs de grès taillés à la main. La centaine de pièces entourait une place intérieure. Il n'y avait pas d'étage, tout était au même niveau, avec un mélange de pièces d'habitation et de greniers. Les kivas étaient des pièces religieuses enfouies sous le sol, sans ouverture vers l'extérieur, et dont l'entrée se faisait par des échelles au-dessus des murs. Pour plus d'informations sur l'architecture de ces maisons et la vie des indiens anasazis, voir le parc de Bandelier au Nouveau-Mexique ou celui de Mesa Verde au Colorado. 



Puerco Pueblo Petrified Forest
Vue d'ensemble du village avec les pièces sur la partie gauche, et la cour intérieure à droite. 



Le site contient également de nombreux pétroglyphes, environ 800, répartis sur une centaine de rochers. Voir le Petroglyph National Monument pour plus d'infos. Des archéologues ont découvert que certains de ces signes étaient des indications astronomiques, renseignant par exemple sur des événements annuels importants comme le solstice d'hiver, celui de l'été, ainsi que les deux équinoxes. 


Petroglyphes Petrified Forest
Ensemble de pétroglyphes sur un rocher du village. On devine des formes humaines, un oiseau, et des figures géométriques. 


Autre rocher avec pétroglyphes.
Restes du village.



Blue Mesa


Il s'agit de la plus belle balade à faire dans le parc ! Vous ne le regretterez pas. C'est une petite boucle de 1,6 kilomètre, que l'on fait en 30 à 35 minutes environ depuis le parking qui domine le site. Vous pénétrerez au coeur des badlands multicolores, et verrez de très près de remarquables exemplaires de bois pétrifié. Les paléontologues ont retrouvé ici une grande quantité de fossiles, comme des dinosaures. Prévoyez de l'eau en été, inutile de préciser que ça cogne dur et que vous n'aurez aucune ombre...


Blue Mesa Trail Petrified Forest
A mi-chemin du parcours, au coeur des collines multicolores, dont on voit parfaitement la succession de couches sédimentaires



Une mesa est un plateau ou une grande butte à sommet plat mais aux versants abrupts. On en trouve une énorme quantité dans l'ouest des Etats-Unis, et ils sont dus à l'érosion différentielle, encore elle, qui laisse en place les zones dures au détriment des zones friables. Cette "Mesa bleue" est le résultat d'épais dépôts de grès et autres sédiments, il y a 220 millions d'années environ. Les couleurs varient du bleu au gris. 


Blue Mesa Trail Petrified Forest
Le sentier commence par descendre au pied des collines. 



Si vous venez depuis le nord, c'est à Blue Mesa que vous rencontrerez vos premiers arbres pétrifiés. Il est donc temps de comprendre comment ces derniers ont pu être conservés. Le bois pétrifié (donc, littéralement, transformé en pierre), est un long processus qui a remplacé le bois en pierre via la minéralisation. Les matériaux organiques qui composent les cellules végétales ont été remplacés par des minéraux (souvent de la silice). Et c'est ça qui est extraordinaire avec le bois pétrifié : il ne s'agit pas, comme tous les autres fossiles de plantes, d'une simple impression sur le substrat, en deux dimensions, mais bel et bien d'une représentation tridimensionnelle de l'arbre, que l'on a l'impression d'avoir en entier face à soi. 


bois pétrifié Petrified Forest
Notre premier arbre pétrifié.


Pour obtenir ce bois pétrifié, il faut réunir plusieurs conditions : d'abord, les arbres doivent avoir été enfouis sous terre, ensevelis par des sédiments chargés d'eau ou bien des cendres volcaniques.
Cela ne peut avoir lieu s'il y a un contact avec l'air, ce qui accélérerait la putréfaction du bois. L'eau, en effet, réduit la présence de l'oxygène et empêche ainsi la décomposition aérobie effectuée par les bactéries et les champignons. L'étape suivant consiste à remplir chaque espace vide des cellules végétales avec des minéraux qui sont présents dans cette eau. Ces minéraux épousent les parois cellulaires de la plante. Il s'agit donc d'un subtil équilibre entre la disparition de la cellulose et de la lignine et son remplacement minéral. 


bois pétrifié Petrified Forest
Des morceaux de bois pétrifié. 


Il existe des arbres pétrifiés dans beaucoup de régions au monde, sur tous les continents. Mais ceux de Petrified Forest sont remarquables car plusieurs d'entre eux sont restés en un seul morceau, reproduisant fidèlement le bois. Ce qui frappe également quand on voit ces fossiles, ce sont les couleurs. La pierre est multicolore. Cela est dû à la variété de composants chimiques qui ont pénétré le bois lors du processus de pétrification sous terre, et n'a donc rien à voir avec l'espèce végétale initiale. Chaque tronc est plus ou moins poreux, donc a plus ou moins laissé pénétrer les minéraux, ce qui explique aussi la grande variété de formes que l'on trouve. Si la silice est très fréquente, et donne la couleur blanche, bien d'autres possibilités existent : hématite pour le rouge / rose, chrome pour le vert, pyrite pour le noir etc... Le fer lui seul peut, en fonction de son degré d'oxydation, proposer un véritable arc-en-ciel ! 


bois pétrifié Petrified Forest
Détail des couleurs variées que peut prendre le bois pétrifié suite au complexe processus de pétrification. 



Toutes les espèces qui ont été fossilisées ont disparu aujourd'hui de la surface du globe. On a relevé neuf espèces d'arbres différentes au sein du parc, dont la plus répandue est Araucarioxylon arizonicum, un conifère très abondant dans la région au Trias. Bien entendu, beaucoup d'autres plantes fossiles ont été déterrées, plus de 200 au total, ce qui donne un bon aperçu de la flore à cette époque, faite essentiellement de fougères, pins et ginkos. 


Blue Mesa Petrified Forest
Blue Mesa a révélé une quantité phénoménale de fossiles





Agate Bridge



L'arrêt à Agate Bridge est sans aucun doute le moins intéressant du parc, et pourtant, cet arbre est mythique. En fait, en soi, la conservation de cet immense tronc est remarquable, mais l'intervention humaine pour le stabiliser gâche tout. Cet arbre reposait à l'origine sur le sol, mais le ravin situé dessous s'est creusé au fil des siècles, avec le travail de sape de l'érosion et du ruissellement. Le tronc a donc formé un pont naturel en pierre ! En 1911, craignant que ce pont ne s'effondre, il fut décidé de le solidifier à l'aide de vilains piliers en béton, avant qu'une dalle, celle que l'on voit aujourd'hui, ne soit installée. Ce n'est donc pas du tout un pont naturel, mais un arbre pétrifié posé sur une dalle, et c'est très moche ;-)


Agate Bridge Petrified Forest
Agate Bridge, alias Beton Bridge



Jasper Forest



C'est la section du parc qui possède le plus de spécimens. La plupart des arbres étaient pris au piège dans les falaises de grès, puis l'érosion les a fait progressivement rouler au fond de la vallée. Une plongée au temps du Trias ! 


Jasper Forest Petrified Forest
A perte de vue, des milliers de morceaux jonchent le sol.


Quand les premiers visiteurs découvrirent, ébahis, ces troncs pétrifiés, c'est ici, à Jasper Forest, qu'ils étaient. On l'appelait d'ailleurs la "première forêt", car on passait forcément par ici en descendant du train de la plus proche station d'Adamana. Une route fut même construite parmi les collines, dans les années 1930, afin d'amener au plus près les voyageurs. On peut encore suivre ce qu'il en reste (l'érosion l'a faite disparaître) à pied sur un petit chemin de randonnée. 


Jasper Forest Petrified Forest
Un tronc brisé en plusieurs morceaux mais aux couleurs magnifiques ! 

Jasper Forest Petrified Forest
Détail des couleurs.

Jasper Forest Petrified Forest
Jasper Forest Petrified Forest
Jasper Forest Petrified Forest
Jasper Forest Petrified Forest



Crystal Forest



Petit sentier en boucle de 1,2 kilomètre, encore une fois magnifique car les arbres sont très bien conservés, avec des couleurs vives. Le sentier tire son nom de tous les minéraux qui brillent au soleil. Et effectivement, la variété de la minéralisation ici est assez stupéfiante. Malheureusement de nombreux pillages, voire carrément dynamitages ont été faits dans le coin, surtout durant le XIXème siècle, afin de récupérer les plus morceaux de cristaux de quartz ou d'améthyste...


Crystal Forest Petrified Forest
Mikado géant dans Crystal Forest.

Crystal Forest Petrified Forest
Crystal Forest Petrified Forest
Crystal Forest Petrified Forest
Crystal Forest Petrified Forest



[full_width]

Etats-Unis - Petrified Forest National Park Etats-Unis - Petrified Forest National Park Reviewed by RENOULT on 26 mars Rating: 5

Aucun commentaire: