BREAKING NEWS

[2]

Chélicérates partie 2

 Retour à la liste taxonomique - page accueil des espèces traitées


(Légende : embranchementsous embranchementclasse sous-classeinfra-classesuper ordreordresous-ordreinfra ordre--micro ordresuper famillefamillesous famille)


Chélicérates partie 2


Arthropoda


Les arthropodes ( du grec ancien ἄρθρον (arthron)  'articulation', et πούς (pous)  'pied' ) sont des animaux invertébrés ayant un exosquelette, un corps segmenté, et des appendices articulés appariés .  Ils se distinguent par leurs membres articulés et leur cuticule constituée de chitine, souvent minéralisée en carbonate de calcium. Le plan corporel des arthropodes se compose de segments, chacun avec une paire d'appendices. Les arthropodes sont à symétrie bilatérale et leur corps possède un squelette externe. Afin de continuer à grandir, ils doivent passer par des étapes de mue, un processus par lequel ils se débarrassent de leur exosquelette pour en révéler un nouveau. Certaines espèces ont des ailes. Ils sont un groupe extrêmement diversifié, avec jusqu'à 10 millions d'espèces.


Arthropoda Chelicerata 


Comme tous les arthropodes, les chélicérates ont des corps segmentés aux membres articulés, le tout recouvert d'une cuticule composée de chitine et de protéines. Le plan du corps  se compose de deux parties : le prosoma et l'opisthosoma, sauf que les acariens ont perdu une division visible entre ces sections. Les chélicères, qui donnent son nom au groupe, sont les seuls appendices qui apparaissent devant la bouche. Dans la plupart des sous-groupes, ce sont de modestes pinces utilisées pour se nourrir. Cependant, les chélicères des araignées forment des crocs que la plupart des espèces utilisent pour injecter du venin à leur proie.

La plupart des espèces reposent sur des poils modifiés pour le toucher et pour obtenir des informations sur les vibrations, les courants d'air et les changements chimiques dans leur environnement. Les araignées chasseuses les plus actives ont également une vue très aiguë.


Arthropoda Chelicerata Arachnida


Presque tous les arachnides adultes ont huit pattes, bien que la paire de pattes avant de certaines espèces se soit convertie en une fonction sensorielle, tandis que chez d'autres espèces, différents appendices peuvent devenir suffisamment gros pour prendre l'apparence de paires de pattes supplémentaires. Presque tous les arachnides existants sont terrestres, vivant principalement sur terre. Cependant, certains habitent des milieux d'eau douce et, à l'exception de la zone pélagique, des milieux marins également. Ils comprennent plus de 100 000 espèces nommées, dont 47 000 sont des espèces d'araignées (le reste Opilions, Scorpions et autres).

La première paire de pattes, les chélicères , sert à l'alimentation et à la défense. La paire d'appendices suivante, les pédipalpes, a été adaptée pour l'alimentation, la locomotion et/ou les fonctions de reproduction. Les arachnides se distinguent en outre des insectes par le fait qu'ils n'ont ni antennes ni ailes. Leur corps est organisé en deux parties : le prosoma, ou céphalothorax, et l' opisthosoma, ou abdomen. 


Arthropoda Chelicerata Arachnida Araneae


Les araignées (ordre Araneae) sont des arthropodes à respiration aérienne qui ont huit pattes, des chélicères avec des crocs généralement capables d'injecter du venin, et des filières qui extrudent de la soie. Ils sont le plus grand ordre d' arachnides avec plus de 50 000 espèces. 

Anatomiquement, les araignées diffèrent des autres arthropodes en ce que les segments corporels habituels sont fusionnés en deux parties, le céphalothorax ou prosoma et l'opisthosoma, ou abdomen, et reliés par un petit pédicelle cylindrique.

Contrairement aux insectes , les araignées n'ont pas d'antennes. Les araignées ont le système nerveux le plus centralisé de tous les arthropodes, car tous leurs ganglions sont fusionnés en une seule masse dans le céphalothorax. Contrairement à la plupart des arthropodes, les araignées n'ont pas de muscles extenseurs dans leurs membres et les étendent plutôt par pression hydraulique.
Leurs abdomens portent des appendices qui ont été modifiés en filières qui extrudent de la soie à partir de jusqu'à six types de glandes. Les toiles d'araignées varient considérablement en taille, en forme et en quantité de fil collant utilisé.


Arthropoda Chelicerata Arachnida Araneae Araenomorphae A


Ils se distinguent par des chélicères (crocs) qui pointent en diagonale vers l'avant et se croisent dans une action de pincement, contrairement aux Mygalomorphae (tarentules et leurs proches parents), où ils pointent vers le bas. Les aranéomorphes constituent la grande majorité des araignées vivantes.


Arthropoda Chelicerata Arachnida Araneae Araenomorphae -Entelegynae


Les Entelegynae se caractérisent principalement par la nature du système génital féminin. Le système ancestral (plésiomorphe) se trouve chez les araignées non entélégynes, où il y a une seule ouverture génitale externe dans l'abdomen de la femelle. Un ou plusieurs mâles injectent le sperme de leurs bulbes palpiens via cette ouverture ; le sperme est généralement stocké dans des spermathèques spéciales. Lorsque les ovules sont libérés des ovaires, le sperme est également libéré et les ovules fécondés sortent du corps de la femelle par la même ouverture. Le sperme qui entre en premier est susceptible d'être le dernier à féconder les œufs. 

Chez les araignées entélégynes en revanche, il y a trois ouvertures externes dans le corps de la femelle. Le sperme est injecté par l'une ou l'autre des deux ouvertures copulatrices distinctes et pénètre dans les spermathèques. La libération et la fécondation des œufs se produisent de la même manière que chez les araignées non entélégynes. Dans ce système "à flux continu", les spermatozoïdes qui entrent en premier peuvent être les premiers à féconder les ovules.


Arthropoda Chelicerata Arachnida Araneae Araenomorphae -Entelegynae Agelenoidea Agelenidae 


La longueur du corps des plus petites araignées Agelenidae est d'environ 4 mm, à l'exclusion des pattes, tandis que les plus grandes espèces atteignent 20 mm de long. 

Les Agélénidés ont huit yeux sur deux rangées horizontales de quatre. Leurs céphalothorax se rétrécissent quelque peu vers l'avant où se trouvent les yeux. Leurs abdomens sont plus ou moins ovales, généralement ornés de deux rangées de lignes et de taches. Certaines espèces ont des lignes longitudinales sur la surface dorsale du céphalothorax, alors que d'autres espèces n'en ont pas. La plupart des Agelenidae sont des coureurs très rapides, en particulier sur leurs toiles. 

Ces araignées construisent une feuille plate de toile non collante avec une retraite en forme d'entonnoir sur un côté ou parfois au milieu, selon la situation et l'espèce. 


Arthropoda Chelicerata Arachnida Araneae Araenomorphae -Entelegynae Agelenoidea Agelenidae Ageleninae 


Agelena labyrinthica
Agelena labyrinthica - Agélène labyrinthe - Corse

 l'abdomen est sombre avec une bande centrale pâle flanquée de chevrons blancs ; le céphalothorax est jaune-brun et porte deux larges bandes longitudinales positionnées vers l'avant de l'araignée ;  construit des toiles de surface avec des plaques reliées à des retraites en forme d'entonnoir similaires à des labyrinthes, qui sont généralement construites entre l'herbe basse et la végétation

Tegenaria femoralis
Tegenaria femoralis - Corse

espèce peu fréquente connue de Corse et d'Italie, se reconnait à ses fémurs bleus


Arthropoda Chelicerata Arachnida Araneae Araenomorphae -Entelegynae Agelenoidea Agelenidae sans sous famille


Eratigena atrica
Eratigena atrica - Tégénaire des maisons - France 72

les deux sexes ne diffèrent pas par la coloration ou les marques ; sa coloration est principalement brun foncé ; sur son sternum se trouve une marque plus claire, avec trois points lumineux de chaque côté qui forment une forme en forme de flèche pointant vers la tête de l'araignée ; l'opisthosoma présente une ligne médiane plus claire avec six "taches" de chaque côté.

Eratigena duellica
Eratigena duellica - Tégénaire géante - France 72

 considérée comme la même espèce qu'Eratigena atrica jusqu'en 2018, date à laquelle E. duellica, E. saeva et E. atrica ont été restaurées en tant qu'espèces distinctes ; elle peut atteindre une envergure de 13 cm ; l'espèce est de couleur brune, voire rougeâtre ; ses pattes et son abdomen sont pileux


Arthropoda Chelicerata Arachnida Araneae Araenomorphae -Entelegynae Amaurobioidea Amaurobiidae


La famille des Amaurobiidae contient environ 270 espèces. La plupart des membres se cachent dans des trous dans les arbres ou dans des constructions artificielles. Leur taille est comprise entre 7 et 12 mm.

Une autre caractéristique familiale importante est la soie, qui a souvent une couleur bleue brillante. L'araignée peigne sa soie avec un peigne ou calamistrum situé sur ses pattes arrière. Le peigne est constitué d'une rangée de petits poils raides.

Amaurobius sp
Amaurobius sp - France 72


Arthropoda Chelicerata Arachnida Araneae Araenomorphae -Entelegynae Araneoidea Araneidae 


Les araignées tisserandes font partie de la famille des araignées Araneidae. Elles constituent le groupe le plus courant de constructeurs de toiles en forme de spirale que l' on trouve souvent dans les jardins, les champs et les forêts. La construction d'une toile est une prouesse technique, commencée lorsque l'araignée fait flotter une ligne sur le vent jusqu'à une autre surface. L'araignée sécurise la ligne puis laisse tomber une autre ligne du centre, faisant un "Y". Le reste de l'échafaudage suit avec de nombreux rayons de soie non collante en cours de construction avant une dernière spirale de soie de capture collante.

L'une des caractéristiques des toiles de certaines espèces est le stabilimentum, une bande de soie entrecroisée au centre de la toile. On le trouve dans plusieurs genres, mais Argiope en est un excellent exemple. La bande peut être un leurre pour les proies, un marqueur pour avertir les oiseaux de la toile et un camouflage pour l'araignée lorsqu'elle se trouve au centre. 


Arthropoda Chelicerata Arachnida Araneae Araenomorphae -Entelegynae Araneoidea Araneidae Araneinae 


Araneus angulatus
Araneus angulatus - Epeire anguleuse - Corse

se distingue aisément de diadematus par les fortes épaulettes (tubercules) sur l'abdomen, auxquelles elle doit son nom ; par ailleurs, il y a souvent un ensemble de taches blanches sur ce même abdomen en forme ;  elle se cache dans la journée dans une anfractuosité, à proximité d’un des fils supports mais, en forêt, on peut aussi la trouver au centre de la toile ;  elle tisse son piège le soir ; son activité semble plutôt nocturne et semi-diurne

Araneus diadematus
Araneus diadematus - Epeire diadème - Corse

les colorations des araignées individuelles peuvent aller du jaune extrêmement clair au gris très foncé, mais toutes les araignées A. diadematus ont des marques blanches tachetées sur l'abdomen dorsal, avec quatre segments ou plus formant une croix ; les femelles adultes mesurent de 6,5 à 20 mm, tandis que les mâles mesurent de 5,5 à 13 mm ; parfois, la femelle mange le mâle directement après l'accouplement

Araneus pallidus
Araneus pallidus - France 34

Opisthosome antérieur avec des bosses sur les épaules fortement développées ;  sternum foncé, sans motif ; couleur très variable ; forme en croix souvent présente, comme diadematus, mais les taches sont alors soulignées de noir ; très nombreuses épines aux pattes 

Araniella sp
Araniella sp - Corse

les femelles d' Araniella sp sont plus grandes que les mâles ; de plus ce dernier est généralement beaucoup plus mince, avec des membres plus développés (dimorphisme sexuel) ; les femelles atteignent 4,5 à 9,5 millimètres, tandis que les mâles ne mesurent que 3,5 à 4,5 millimètres ; les araignées adultes au printemps montrent une couleur verte de base ; le céphalothorax est légèrement jaunâtre à brun rouge, mais l'abdomen est nettement vert ou vert jaunâtre, avec quatre paires de taches latérales noires ; les pattes sont vert jaunâtre ou jaune-rouge-brun ;  sur l'extrémité inférieure de l' abdomen il y a une marque rouge ; aux extrémités des pédipalpes, les mâles possèdent les organes copulateurs, appelés bulbes palpiens, semblables à une ampoule, qui servent à transférer le sperme à la femelle ; il est impossible d'aller à l'espèce sans un examen microscopique

Cyclosa conica
Cyclosa conica - Epeire conique - France 72

petite araignée de 4 mm pour les mâles à 8 pour les femelles ; on la reconnaît aisément à l'extrémité de son abdomen se terminant en une longue pointe ; la coloration, très variable, n'est pas un bon critère ; elle est également facilement reconnaissable à la façon dont elle enchaîne les cadavres d'insectes et autres débris et les accroche près du centre de sa toile : elle se cache lors sur cette chaîne et sa coloration naturelle la rend extrêmement difficile à voir jusqu'à ce qu'elle se déplace ; peut feindre la mort lorsqu'elle est dérangée 

Larinioides cornutus
Larinioides cornutus - Epeire des roseaux - France 72

les femelles atteignent une longueur de corps d'environ 6 à 14 mm, les mâles jusqu'à 5 à 9 mm ;  grand abdomen bulbeux de forme ovale ; les couleurs peuvent varier du noir, du gris et des nuances de rouge ; sur l'abdomen, il y a presque toujours une flèche plus claire pointant vers leur céphalothorax, tandis que les pattes ont également un motif de flèche similaire ; rangée horizontale de 6 yeux ; se trouve le plus souvent dans les zones humides, en particulier près de l'eau

Mangora acalypha
Mangora acalypha - Mangore petite bouteille - Corse

couleurs caractéristiques : céphalothorax vert clair avec bordures et ligne médiane noires ; abdomen jaunâtre avec deux petites lignes noires vers l'avant et large bande noire au centre se séparant en deux (forme d'une bouteille) ; rayures noires sur les flancs ; sur l'herbe et les herbes près du sol, surtout dans les endroits chauds et ensoleillés, partout en Europe

Metazygia zilloides
Metazygia zilloides - USA Floride

Metepeira sp
Metepeira sp - USA Nouveau Mexique

Neoscona adianta
Neoscona adianta - Epeire des fougères - Corse

dessin de son abdomen en forme de feuille lobée bordé d'une ligne foncée ;  premier lobe en partant côté tête plus large que les suivants; ce qui permet de ne pas la confondre avec d'autres espèces ; la coloration comprend un abdomen brun à rouge ; la femelle a une longueur de corps (hors pattes) d'environ 9 millimètres, le mâle étant plutôt plus petit ; la toile est généralement construite parmi les têtes de fleurs, l'araignée étant bien en vue à côté de la toile 

Neoscona crucifera
Neoscona crucifera - USA Texas

généralement nocturne, la femelle peut devenir diurne à l'automne ; mesure environ 9,5 à 19 millimètres de long pour la femelle, tandis que les mâles sont un peu plus petits ; face supérieure de l'abdomen est brune et poilue ;  pattes présentent une alternance de bandes brun clair et brun foncé ; dessous de l'abdomen est noir, avec deux taches blanches ; cette espèce est relativement variable en couleur et parfois en motif, mais on la voit le plus souvent arborant une couleur rouge rouille ou orange doré ; la toile en forme d'orbe est très grande et est souvent construite sur des bâtiments et d'autres structures artificielles, souvent à plusieurs pieds au-dessus du sol

Neoscona subfusca
Neoscona subfusca - Grèce Leucade 

petite épeire à l'abdomen velu dont la coloration est très variable ; Opisthosoma : dos clair, avec un motif en forme de folium (variable), ventre noir, bordé de blanc et de 2 taches blanches près des filières

Nuctenea umbratica
Nuctenea umbratica - Epeire des fissures - France 30

très large et aplatie, avec une peau coriace ; la couleur varie du brun rouge et du brun gris au noir avec une marque tachetée foncée, jaunâtre à jaune verdâtre sur son opisthosome, où de petites bosses sont visibles ; la femelle N. umbratica peut atteindre jusqu'à 15 mm de taille, les mâles ne poussent que jusqu'à 8 mm ;  se cache pendant la journée à l'extérieur des bâtiments dans les crevasses des murs ou sous l'écorce lâche ; les femelles sont présentes toute l'année, tandis que les mâles apparaissent surtout en été ; cette araignée a un corps aplati, ce qui l'aide à se cacher dans les fissures et les crevasses : cela a tendance à agir comme un avantage défensif et augmente le nombre d'emplacements où une toile circulaire peut être efficacement construite ; le soir, l'araignée construit une toile pouvant atteindre 70 cm de diamètre ; un fil de signalisation mène de la toile à sa cachette ; au crépuscule, elle se place au centre



Arthropoda Chelicerata Arachnida Araneae Araenomorphae -Entelegynae Araneoidea Araneidae Argiopinae


Argiope aurantia
Argiope aurantia - USA Floride

comme souvent chez les araignées, la femelle atteint une taille beaucoup plus grande que le mâle : la longueur du corps de la femelle adulte varie de 19 à 28 mm, contre seulement 5 à 9 mm chez le mâle ;  abdomen brillant en forme d'œuf avec des marques jaunes ou orange frappantes sur fond noir ; le céphalothorax est couvert de poils courts et argentés ; pattes principalement noires, avec des parties rouges ou jaunes près du corps ; comme les Aranaeidae, cette espèce a trois griffes par pied, une de plus que la plupart des araignées, qu'elle utilise pour l'aider à manipuler les fils pendant la filature


Argiope bruennichi
Argiope bruennichi - Argiope frelon - Corse

tire son nom de des couleurs frappantes sur l'abdomen, comme les autres espèces du genre ; énorme dimorphisme sexuel dû au cannibalisme des femelles : sternum brun foncé, avec une tache médiane jaune, pattes jaunâtres, annelées de brun : Opisthosoma femelle : dorsalement avec de nombreuses rayures transversales blanches ou jaunes, ventralement brun foncé avec des rayures longitudinales jaunes et quelques taches ; mâle : unicolore gris argenté ou jaunâtre, luisant ; l'accouplement est dangereux chez toutes les araignées, et particulièrement chez cette espèce : une fois que le mâle s'est d'abord aventuré sur la toile de la femelle et l'a séduite, elle l'enveloppe généralement de soie avant de le manger pendant qu'il s'accouple ; on corps fournit des protéines précieuses à la femelle qui produira alors des œufs 


Argiope reinwardti
Argiope reinwardti - Indonésie Java

c'est une espèce répandue en Asie du sud-est, avec une forme et des couleurs caractéristiques du genre ; comme toujours, la femelle est plus facile à identifier que le mâle, beaucoup plus petit et moins coloré

Argiope versicolor
Argiope versicolor - Thailande Chiang Rai

araignée colorée : céphalothorax de la femelle est couvert de poils argentés ; son abdomen est de forme pentagonale avec des bandes blanches, jaunes, rouges et foncées sur le dos et deux bandes jaunes longitudinales sur le ventre ; les bandes sombres sont parsemées de blanc ; les pattes sont orange avec des bandes sombres ; elle est généralement assise la tête baissée au centre de la toile, les pattes écartées en forme de «X» rappelant la croix de Saint-André ; le mâle est plus petit et plus terne que la femelle, et de couleur marron et crème


Arthropoda Chelicerata Arachnida Araneae Araenomorphae -Entelegynae Araneoidea Araneidae Gasteracanthinae


Gasteracantha rhomboidea madagascariensis
Gasteracantha rhomboidea madascariensis - Madagascar Montagne d'Ambre

araignée trapue et piquante mesurant en moyenne 10 mm pour une largeur de 15 mm d'une grande épine à l'autre ;  prosome quadrangulaire, très élevé dans sa partie céphalique comme chez les autres espèces du genre, de couleur orangée ; pattes courtes, arquées, noires, avec des fémurs également orangés ; abdomen est très aplati dorso-ventralement, étalé en un large bouclier antérieuré, le scutum ou tergum, pourvu en arrière d'un repli transversal qui délimite un faux "post-abdomen"  et se prolongeant sur ses bords latéraux par trois paires d'épines caractéristiques : les antérieures de taille variable mais toujours réduite, les moyennes très longues et effilées, les postérieures courtes et coniques ; ici il s'agit de la vue ventrale

Gasteracantha versicolor
Gasteracantha versicolor - Madagascar Ranomafana NP

espèce répandue dans toute l'Afrique orientale ; la femelle mesure de 8 à 10 mm de long avec un gros abdomen brillant et de couleur vive, comme les autres de leur genre ; cet abdomen durci (sclérifié) se projette sur le céphalothorax et a six épines périphériques, avec la paire latérale moyenne à longue et légèrement recourbée chez cette espèce ; les mâles sont beaucoup plus petits, moins colorés et n'ont pas les projections abdominales épineuses

Macracantha hasselti
Macracantha hasselti - Thaïlande Khao Yai NP

typique de ce genre, le mâle de cette espèce est petit et plutôt quelconque mais la femelle est plutôt plus grande et très colorée : elle mesure généralement environ 8 mm de long (hors pattes) ; la carapace a une couverture dense de poils blancs ; l'abdomen est à peu près triangulaire et orange vif avec 12 taches noires disposées en deux rangées le long du dos et six pointes noires autour de la marge, les deux aux coins arrière étant de loin les plus longues, droites et pointues


Arthropoda Chelicerata Arachnida Araneae Araenomorphae -Entelegynae Araneoidea Araneidae Nephilinae


Nephila pilipes annulipes
Nephila pilipes annulipes - Thaïlande Khao Yai NP

N. pilipes présente un gigantisme féminin et un nanisme masculin parmi les plus importants chez les animaux terrestres : cela peut s'expliquer par la sélection évolutive des femelles avec une meilleure fécondité ; les femelles font d'énormes investissements parentaux pour leurs progénitures, y compris la production d'œufs et la construction de toiles ; la femelle a généralement une taille corporelle de 30 à 50 mm ; l'abdomen est principalement de couleur jaune-brun foncé avec des rayures jaunes ; le tergum est généralement noir ou brun, couvert de poils denses ; les deux rangées d'yeux sont bombées vers l'arrière ; plastron majoritairement noir et marron ; pattes noires et jaunes ; la taille du corps des mâles est généralement de 5 mm à 6,5 mm seulement 

Nephilengis livida
Nephilengis livida - Madagascar Ranomafana

Madagascar et îles voisines ; la couleur de l' abdomen de la femelle varie du crème au brun, bleu ou violet, avec un ventre brun foncé ; elle peut atteindre une longueur d'environ 15 à 24 mm ;  le mâle a une longueur de 3 à 5 mm seulement, avec un sternum jaune-brun et un abdomen gris avec des points blancs ; c'est une araignée fréquente dans les habitations

Trichonephila clavipes
Trichonephila clavipes - USA Floride

l'espèce affiche un dimorphisme sexuel marqué à la fois en taille et en couleur : la femelle mesure de 24 mm à 40 mm de longueur, ce qui en fait une des plus grandes araignées d'Amérique du nord, hors tarentules ; la coloration est très distincte : céphalothorax blanc argenté et abdomen plus long, brun orangé avec deux rangées de petites taches blanc-jaune ; l'abdomen change de couleur à mesure que l'araignée mûrit ; pattes sont constituées de bandes jaune foncé et brunes, et les première, deuxième et quatrième paires de pattes contiennent également des touffes de poils noirs en forme de pinceau près des articulations ; le mâle est beaucoup plus petit, environ un tiers à un quart de la taille des femelles à environ 6 mm de longueur, sa masse étant à peu près comprise entre 1/30e et 1/70e de celle d'une grande femelle. 

Trichonephila inaurata madascariensis
Trichonephila inaurata madascariensis - Néphile dorée - Madagascar Ankarana

forme très allongée et très longues pattes, orangées ou rouges abdomen doré ou noir ; c'est une araignée passive et inoffensive mais dont la morsure peut être douloureuse ; à l'âge adulte, le dimorphisme sexuel est particulièrement favorable à la femelle : on corps peut alors mesurer plusieurs centimètres (entre 6 et 13) alors que celui du mâle ne mesure guère que cinq millimètres en moyenne


Arthropoda Chelicerata Arachnida Araneae Araenomorphae -Entelegynae Araneoidea Araneidae Zygiellinae


Zygiella atrica - Corse

 partie antérieure du cephalothorax jaune brunâtre pâle avec une ligne de contour et médiane brune ;  abdomen robuste avec une grande zone blanc grisâtre à l'arrière, des bords noirs ondulés et une tache brun rouille des deux côtés ; pattes sont jaune brunâtre avec d'étroites bandes marron ; très similaire à Z. x-notata 

Zygiella x-notata
Zygiella x-notata - Epeire des fenêtres - USA Californie

la femelle adulte a une taille corporelle de 5 à 11 mm de long, tandis que le mâle adulte est un peu plus petit ; prosoma jaune-brun, avec une marque en forme de feuille sur l' opisthosoma ; abdomen avec un éclat argenté dû aux cristaux de guanine sous la peau ; pattes à bandes grises ;  tisse principalement sa toile dans le cadre des fenêtres mais on la trouve aussi sur les murs et les clôtures, sous l'écorce des vieux arbres


Arthropoda Chelicerata Arachnida Araneae Araenomorphae -Entelegynae Araneoidea Araneidae sans sous famille


Agalenatea redii
Agalenatea redii - Epeire de velours - Corse

le mâle atteint 4,6 à 6,2 millimètres de longueur, tandis que la femelle mesure 6,5 à 10,3 millimètres ; la coloration du corps est très variable, du brun clair ou foncé au jaune orangé ; cette araignée présente généralement une bande longitudinale sombre au milieu de l'abdomen, avec quelques bandes transversales ; parfois, l'opisthosome a deux grandes taches blanches ou une tache brun foncé légèrement bordée sur le dos ; chélicères et pattes bruns ; l'ensemble du corps est densément poilu, en particulier dans la partie antérieure du corps (prosoma) ; thorax relativement large, en forme de poire ; abdomen (opisthosoma) est assez plat et plus large que long

Caerostris darwini
Caerostris darwini - Madagascar Ranomafana

comme les autres araignées du genre, elle présente un dimorphisme sexuel extrême, avec de grandes femelles et de petits mâles : les femelles varient en longueur totale du corps d'environ 18 à 22 mm les mâles, mesurant environ un tiers ou moins de cette longueur, à environ 6 mm ;  femelle :  en grande partie de couleur noire, avec des poils blancs sur le céphalothorax, l'abdomen et les appendices ; la surface supérieure du céphalothorax a deux ensembles de "bosses", une sur les côtés et une vers l'arrière ; sa toile est remarquable en ce qu'elle est la plus longue toile jamais observée chez les araignées 

Gibbaranea bituberculata
Gibbaranea bituberculata - France 72

aisément reconnaissable à l'abdomen large de la femelle, composé de deux protubérances que relie généralement une ligne blanchâtre ; couleur allant en s'assombrissant vers l'avant de l'abdomen ; dessin en forme de flèche à sa base ; petite taille :  6–8 mm pour le mâle, 8–10 mm pour la femelle ; sa toile géométrique est toujours située assez bas, à moins d'un mètre du sol

Zilla diodia
Zilla diodia - Epeire tête de mort - Corse

petite taille (2-3 mm pour le mâle, de 3 à 5 mm pour la femelle) ; dessin abdominal caractéristique chez cette espèce, avec deux taches noires suivies d'un triangle sombre et une tache médiane claire, le tout sur un fond brunâtre : ce dessin évoque plus ou moins l'aspect d'une tête de mort d'où son nom vernaculaire ; la femelle tisse sa toile dans la végétation des haies, buissons, branches basses des arbres et aussi dans la végétation herbacée où elle est commune dans les jardins ; elle est surtout présente le long des lisières forestières et dans les fourrés


Arthropoda Chelicerata Arachnida Araneae Araenomorphae -Entelegynae Araneoidea Linyphiidae


Famille de très petites araignées comprenant 4706 espèces décrites ; cela fait des Linyphiidae la deuxième plus grande famille d'araignées après les Salticidae. La famille est pourtant assez mal comprise en raison de la petite taille des individus et de sa large distribution ; du coup, de nouveaux genres et espèces sont encore régulièrement découverts à travers le monde. 

Ce sont des araignées carnivores, mangeant des collemboles et des mouches, entre autres insectes à corps mou. Ils se produisent davantage dans les zones humides et les tourbières, même s'ils se trouvent dans le monde entier. Peu sont présents à l'âge adulte pendant plus d'un an. Ils passent généralement l'hiver en tant que juvéniles, hibernant ou restant actifs sous la neige.


Arthropoda Chelicerata Arachnida Araneae Araenomorphae -Entelegynae Araneoidea Linyphiidae Erigoninae


Ostearius melanopygius
Ostearius melanopygius - Corse

abdomen rouge orangé à extrémité et filières noires ; céphalothorax brun à dessins plus foncés ; pattes jaunâtres ; très petite taille (2 mm environ) ; se retrouve sur quasiment tout le globe
 


Arthropoda Chelicerata Arachnida Araneae Araenomorphae -Entelegynae Araneoidea Linyphiidae Linyphiinae


Frontinellina frutetorum
Frontinellina frutetorum - Corse

petite taille, similaire pour les deux sexes, de 4 à 5 mm ; coloration la rendant facile à identifier : céphalothorax rouge ; abdomen bombé blanc, avec bande sombre sur toute la longueur ; flancs rayés de noir ; dessous noir ; rectangle blanc à l'arrière de l'abdomen, formant une "fenêtre" très visible ; tisse une double toile en forme de bol surmontant une autre toile en forme de nappe, dans les buissons

Neriene radiata
Neriene radiata - France 34

on la trouve, comme de nombreuses espèces de la famille, tête en bas en attendant ses proies ; la femelle peut atteindre 6 mm, un tout petit peu plus que le mâle ; céphalothorax brun bordé de deux bandes blanchâtres ; abdomen clair avec large bande longitudinale sombre formant un motif dentelé ; flancs barrés de noir et jaune ; dessous noir bordé de deux lignes jaunes 




Arthropoda Chelicerata Arachnida Araneae Araenomorphae -Entelegynae Araneoidea Linyphiidae Micronetinae


Drapetisca socialis
Drapetisca socialis - France 72

 très petite espèce avec une longueur de corps (hors pattes) de seulement 3 mm ; on la trouve généralement immobile sur sa toile délicate  bâtie sur le tronc d'un arbre, où son corps tacheté et ses pattes bandées, alliés à sa petite taille, la rendent très difficile à voir, d'où son surnom d'"araignée invisible" ; céphalothorax gris clair avec des marques brunes en forme de Y ainsi que 6 petits traits partant en direction des pattes ; abdomen gris tacheté de motifs sombres ; longues pattes annelées 

une Linyphiidae non déterminée mais que je mets pour sa beauté, en train de marcher sur les gouttelettes de rosée de sa fine toile


Arthropoda Chelicerata Arachnida Araneae Araenomorphae -Entelegynae Araneoidea Tetragnathidae


Les Tetragnathidae (du grec "à quatre mâchoires") sont une grande famille (environ 1 000 espèces) dont les membres se retrouvent dans le monde entier. On les trouve généralement dans la végétation près ou au-dessus de l'eau ; ces araignées sont bien camouflées - leurs abdomens ont tendance à être longs et minces; elles tiennent leur paire de pattes arrière vers l'arrière de leur corps et leurs deux paires de pattes avant vers l'avant lorsqu'ils sont au repos. La troisième paire de pattes la plus courte est tendue sur le côté. Leurs huit yeux sont disposés en deux rangées. Les mâles en particulier ont des chélicères étonnamment grands avec de longs crocs. Ces crocs sont repliés en une sorte de rainure. Pendant l'accouplement, le mâle utilise ses chélicères pour les attacher à ceux de la femelle, afin que ses crocs ne constituent pas une menace pour lui. Il est souvent difficile d'aller à l'espèce chez certains genres sans examen microscopique.  

Leucauge fastigata
Leucauge fastigata - Indonésie Bali 

les membres de l'espèce ont des taches argentées ou dorées sur l'abdomen ; ce sont des araignées allongées avec de longues pattes et des chélicères ; cette espèce se distingue des autres araignées de Leucauge par son abdomen en forme de poire et sa quatrième paire de pattes unique : outre les deux rangées de poils recourbés (caractéristiques des Leucauge), cette paire de pattes possède également une épaisse brosse d'épines ; ce sont des tisseuses de toiles en orbes, avec un moyeu ouvert et quelques rayons et spirales larges ; les toiles n'ont pas de ligne de signal et pas de retraite ; l'ensemble est souvent suspendu par plusieurs longs brins de soie attachés aux branches et aux feuilles à proximité

Metellina merianae
Metellina merianae - Méta des terriers - Corse

 céphalothorax brun clair ou jaune verdâtre à bande médiane plus sombre, élargie à l’avant ; quelques lignes radiales sombres ; pattes bien annelées ; le plus souvent à l'entrée des grottes, mais peut également être trouvé dans des terriers et des arbres creux

Tetragnatha montana
Tetragnatha montana - Corse

tentative d'identification car genre difficile ; la femelle est plus grande que le mâle avec une longueur de corps de 7 à 13 mm contre 6 à 8 mm pour le mâle ; prosoma brun-jaune et sternum brun foncé à noir ; chélicères jaune-brun  avec un petit tubercule rond adjacent à la dent dorsale des chélicères mâles ; pattes brun-jaune ; opisthosome argenté sur la face dorsale avec une forme de feuille allongée blanc argenté soulignée d'or et des bordures ondulées dorées le long des marges ainsi que des lignes noires parfois assez épaisses avec une surface ventrale brune ; le mâle a des marques sur l'abdomen très similaires à celles de la femelle mais il est plus foncé, rouge-or et les contrastes de couleurs sont moins perceptibles que ceux de la femelle, et les zones blanches ou argentées sont beaucoup moins étendues ; les paires de pattes I, II et IV sont très longues tandis que les III sont relativement courtes et sont utilisées pour aider l'araignée à s'accrocher à de fines brindilles ou à de l'herbe au repos, tandis que les trois autres paires sont étendues, dans une posture caractéristique du genre



Arthropoda Chelicerata Arachnida Araneae Araenomorphae -Entelegynae Araneoidea Theridiidae


Cette famille diversifiée et distribuée dans le monde comprend plus de 3 000 espèces et est l'arthropode le plus commun trouvé dans les habitations humaines à travers le monde. Ce sont des araignées aux pattes fines et à l'abdomen globuleux. Les membres de cette famille portent souvent des dessins spécifiques assez variés. La toile est irrégulière, avec parfois une retraite sur le dessus. La famille compte des espèces très toxiques, comme les célèbres veuves noires. Ces araignées filent de la soie de capture collante au lieu de soie laineuse. Elles ont un peigne de soies dentelées sur le tarse de la quatrième patte.

Anelosimus sp
Anelosimus sp - Corse

Anelosimus est un groupe clé dans l'étude de la socialité et de son évolution chez les araignées ; le genre contient des espèces couvrant le spectre du solitaire au très social (quasi-social), avec huit espèces quasi-sociales, bien plus que tout autre genre d'araignée ; les espèces sociales d' Anelosimus sont généralement très consanguines et ont des sex-ratios en faveur des femelles, avec jusqu'à 10 femelles par mâle ; toutes les espèces d'Anelosimus ont une bande rouge ou brune crantée sur leur abdomen


Crustulina sticta
Crustulina sticta - Corse

petite taille 2,5 mm, avec prosoma brun foncé, ainsi que les chélicères ; pattes brunes non annelées

Cryptachaea sp
Cryptachaea sp - France 72


Latrodectus hesperus
Latrodectus hesperus femelle Veuve noire de l'Ouest

espèce d'araignée venimeuse trouvée dans les régions occidentales de l'Amérique du Nord : le corps de la femelle mesure 14 à 16 mm de longueur et est noir, souvent avec une marque rouge en forme de sablier sur le bas de l'abdomen ; cette marque "sablier" peut être jaune, et en de rares occasions, blanche ; le mâle de l'espèce mesure environ la moitié de cette longueur et est généralement de couleur beige avec des rayures plus claires sur l'abdomen (photo ci-dessous) ;  l'espèce, comme d'autres du genre, construit des toiles irrégulières ou «désordonnées»: contrairement aux toiles en spirale ou aux toiles en forme de tunnel d'autres araignées, les brins d'une toile de Latrodectus n'ont aucune organisation apparente ; la morsure de L. hesperus est similaire à celle des autres espèces de Latrodectus en raison de leur parenté : le venin est exsudé des crocs des araignées et injecté dans l'ennemi ; les proies des araignées sont paralysées par le venin, ce qui permet leur future digestion ; pour l'homme, le venin se comporte comme une neurotoxine ; la femelle est plus menaçante que le mâle chez cette espèc, cependant son côté agressif ne se manifeste que lorsqu'elle protège ses œufs

Latrodectus hesperus mâle
Latrodectus hesperus mâle -  Veuve noire de l'Ouest

voir ci-dessus pour la description du mâle


Latrodectus tredecimguttatus
Latrodectus tredecimguttatus - Malmignatte - Corse

L. tredecimguttatus est de couleur noire, semblable à la plupart des autres espèces de veuves, et est identifié par les treize taches qui se trouvent sur son abdomen dorsal (le nom de l'espèce latin signifie "avec treize taches") ; ces dernières sont généralement de couleur rouge, mais peuvent aussi être jaunes ou oranges ; la femelle a une longueur de corps d'environ 7 à 15 mm, tandis que le mâle est plus petit et atteint au mieux 4 à 7 mm ; cette veuve méditerranéenne vit principalement dans les maquis et autres prairies ; seule la piqûre de l'araignée femelle est dangereuse (que ce soit pour l'homme ou le bétail) car le mâle ne peut pas pénétrer l'épiderme relativement épais : la morsure douloureuse peut être mortelle dans de rares cas

Parasteatoda tepidariorum
Parasteatoda tepidariorum - France 72

 abdomen caractéristique en forme de larme, avec la partie antérieure beaucoup plus haute et les filières pointées vers le bas ; la coloration de l'abdomen est très variable ; léger dimorphisme sexuel : les mâles sont visuellement similaires aux femelles, bien que légèrement plus petits ; aime se cacher dans des anfractuosités à l'abri de la pluie ; toile en désordre


Steatoda bipunctata
Steatoda bipunctata - France 48

Steatoda bipunctata a une forme similaire à l'araignée du genre Latrodectus et peut donc être confondue avec elle, bien que sa morsure soit nettement moins dangereuse pour l'homme : pour cette raison, les espèces du genre Steatoda sont communément appelées "fausses veuves" ; les abdomens des deux sexes sont bulbeux et de couleur brunâtre, généralement avec une ligne pâle brisée au centre et une autre ligne pâle à travers la partie antérieure de l'abdomen ; dépasse rarement 7 mm de longueur corporelle et il n'existe aucun cas connu d' envenimation (il est hautement improbable que les crocs de cette petite espèce puissent pénétrer la peau humaine)


Steatoda nobilis
Steatoda nobilis - Corse

Steatoda nobilis a un abdomen bulbeux brun avec des marques de couleur crème souvent assimilées à la forme d'un crâne ; pattes orange rougeâtre ; la femelle et le mâle peuvent être distingués des autres araignées du même genre par leur grande taille et leur coloration typique : les femelles varient en taille d'environ 9,5 à 14 mm, tandis que les mâles mesurent de 7 à 11 mm ; c'est une espèce introduite en Europe depuis Madère et les Canaries ; utilise une stratégie efficace pour immobiliser les proies ou prédateurs potentiels, étant en contact étroit avec sa proie, qui est capturée à la manière typique d'un theridiidé, avec la soie qui est enroulée autour de la victime à l'aide des quatrièmes pattes de l'araignée, lui permettante de mordre la victime ; son venin lui permet d'immobiliser les proies en les paralysant ; S. nobilis a été observé en train de piquer des insectes et des araignées, ce qui provoque une réduction rapide de la fonction motrice, probablement en raison de la libération de venin ; peut capturer des vertébrés beaucoup plus gros qu'elle, comme des chauves-souris pipistrelles


Staetoda paykulliana
Staetoda paykulliana - Stéatode toxique - Corse

S. paykulliana ressemble aux araignées veuves noires par la forme et les marques de couleur : la longueur du corps de la femelle est de 8 mm à 12 mm ; abdomen globuleux, coloré en noir brillant, avec deux bandes non superposées, une dorsale et une latérale (cela la différencie des vraies veuves noires qui ont des marques dorsales et ventrales) ; les rayures sont jaune ivoire chez les jeunes femelles et rouge orangé chez les adultes ; le mâle ne fait qu'environ la moitié de la taille de la femelle, avec des marques moins proéminentes ; son venin est beaucoup moins puissant que celui des vraies veuves noires et son effet sur les humains est mineur, semblable à une piqûre de guêpe


Steatoda triangulosa
Steatoda triangulosa - Corse

 céphalothorax brun-orange et des pattes grêles et jaunâtres ; abdomen rond et bulbeux de couleur crème, avec des lignes parallèles en zigzag brun violacé allant d'avant en arrière ; ce motif distinctif le distingue des autres théridiidés de la région ; c'est une espèce que l'on trouve fréquemment dans les habitations humaines ; cette araignée est connue pour s'attaquer à de nombreux autres types d'arthropodes, y compris les fourmis, d'autres araignées, cloportes, iules et tiques ; elle se nourrit de plusieurs autres araignées jugées dangereuses pour l'homme, comme la recluse brune (Loxosceles reclusa)



Arthropoda Chelicerata Arachnida Araneae Araenomorphae -Entelegynae Clubionidae


Famille au statut taxonomique un peu confus. Les espèces ont les extrémités des pattes avec des touffes de griffes denses leur permettant de grimper sur des surfaces verticales lisses ; leurs filières antérieures sont coniques et rapprochées ; généralement ces araignées sont pâles et nocturnes ; on les surnomme "araignées sac" car elles se réfugient dans une toile dense tubulaire en forme de cocon, souvent trouvée dans les feuilles enroulées ou sous des écorces. 

Clubiona sp
Clubiona sp - France 72

identification spécifique difficile sans examen microscopique ; pairs de pattes IV plus longue que les autres ; nombreux poils soyeux sur l'abdomen 

[full_width]

Chélicérates partie 2 Chélicérates partie 2 Reviewed by RENOULT on 20 novembre Rating: 5

Aucun commentaire: