BREAKING NEWS

[2]

Chélicérates partie 3

 Retour à la liste taxonomique - page accueil des espèces traitées


(Légende : embranchementsous embranchementclasse sous-classeinfra-classesuper ordreordresous-ordreinfra ordre--micro ordresuper famillefamillesous famille)


Chélicérates partie 3


Arthropoda


Les arthropodes ( du grec ancien ἄρθρον (arthron)  'articulation', et πούς (pous)  'pied' ) sont des animaux invertébrés ayant un exosquelette, un corps segmenté, et des appendices articulés appariés .  Ils se distinguent par leurs membres articulés et leur cuticule constituée de chitine, souvent minéralisée en carbonate de calcium. Le plan corporel des arthropodes se compose de segments, chacun avec une paire d'appendices. Les arthropodes sont à symétrie bilatérale et leur corps possède un squelette externe. Afin de continuer à grandir, ils doivent passer par des étapes de mue, un processus par lequel ils se débarrassent de leur exosquelette pour en révéler un nouveau. Certaines espèces ont des ailes. Ils sont un groupe extrêmement diversifié, avec jusqu'à 10 millions d'espèces.

Arthropoda Chelicerata 


Comme tous les arthropodes, les chélicérates ont des corps segmentés aux membres articulés, le tout recouvert d'une cuticule composée de chitine et de protéines. Le plan du corps  se compose de deux parties : le prosoma et l'opisthosoma, sauf que les acariens ont perdu une division visible entre ces sections. Les chélicères, qui donnent son nom au groupe, sont les seuls appendices qui apparaissent devant la bouche. Dans la plupart des sous-groupes, ce sont de modestes pinces utilisées pour se nourrir. Cependant, les chélicères des araignées forment des crocs que la plupart des espèces utilisent pour injecter du venin à leur proie.

La plupart des espèces reposent sur des poils modifiés pour le toucher et pour obtenir des informations sur les vibrations, les courants d'air et les changements chimiques dans leur environnement. Les araignées chasseuses les plus actives ont également une vue très aiguë.


Arthropoda Chelicerata Arachnida


Presque tous les arachnides adultes ont huit pattes, bien que la paire de pattes avant de certaines espèces se soit convertie en une fonction sensorielle, tandis que chez d'autres espèces, différents appendices peuvent devenir suffisamment gros pour prendre l'apparence de paires de pattes supplémentaires. Presque tous les arachnides existants sont terrestres, vivant principalement sur terre. Cependant, certains habitent des milieux d'eau douce et, à l'exception de la zone pélagique, des milieux marins également. Ils comprennent plus de 100 000 espèces nommées, dont 47 000 sont des espèces d'araignées (le reste Opilions, Scorpions et autres).

La première paire de pattes, les chélicères , sert à l'alimentation et à la défense. La paire d'appendices suivante, les pédipalpes, a été adaptée pour l'alimentation, la locomotion et/ou les fonctions de reproduction. Les arachnides se distinguent en outre des insectes par le fait qu'ils n'ont ni antennes ni ailes. Leur corps est organisé en deux parties : le prosoma, ou céphalothorax, et l' opisthosoma, ou abdomen. 


Arthropoda Chelicerata Arachnida Araneae


Les araignées (ordre Araneae) sont des arthropodes à respiration aérienne qui ont huit pattes, des chélicères avec des crocs généralement capables d'injecter du venin, et des filières qui extrudent de la soie. Ils sont le plus grand ordre d' arachnides avec plus de 50 000 espèces. 

Anatomiquement, les araignées diffèrent des autres arthropodes en ce que les segments corporels habituels sont fusionnés en deux parties, le céphalothorax ou prosoma et l'opisthosoma, ou abdomen, et reliés par un petit pédicelle cylindrique.

Contrairement aux insectes , les araignées n'ont pas d'antennes. Les araignées ont le système nerveux le plus centralisé de tous les arthropodes, car tous leurs ganglions sont fusionnés en une seule masse dans le céphalothorax. Contrairement à la plupart des arthropodes, les araignées n'ont pas de muscles extenseurs dans leurs membres et les étendent plutôt par pression hydraulique.
Leurs abdomens portent des appendices qui ont été modifiés en filières qui extrudent de la soie à partir de jusqu'à six types de glandes. Les toiles d'araignées varient considérablement en taille, en forme et en quantité de fil collant utilisé.


Arthropoda Chelicerata Arachnida Araneae Araenomorphae A


Ils se distinguent par des chélicères (crocs) qui pointent en diagonale vers l'avant et se croisent dans une action de pincement, contrairement aux Mygalomorphae (tarentules et leurs proches parents), où ils pointent vers le bas. Les aranéomorphes constituent la grande majorité des araignées vivantes.


Arthropoda Chelicerata Arachnida Araneae Araenomorphae -Entelegynae


Les Entelegynae se caractérisent principalement par la nature du système génital féminin. Le système ancestral (plésiomorphe) se trouve chez les araignées non entélégynes, où il y a une seule ouverture génitale externe dans l'abdomen de la femelle. Un ou plusieurs mâles injectent le sperme de leurs bulbes palpiens via cette ouverture ; le sperme est généralement stocké dans des spermathèques spéciales. Lorsque les ovules sont libérés des ovaires, le sperme est également libéré et les ovules fécondés sortent du corps de la femelle par la même ouverture. Le sperme qui entre en premier est susceptible d'être le dernier à féconder les œufs. 

Chez les araignées entélégynes en revanche, il y a trois ouvertures externes dans le corps de la femelle. Le sperme est injecté par l'une ou l'autre des deux ouvertures copulatrices distinctes et pénètre dans les spermathèques. La libération et la fécondation des œufs se produisent de la même manière que chez les araignées non entélégynes. Dans ce système "à flux continu", les spermatozoïdes qui entrent en premier peuvent être les premiers à féconder les ovules.


Arthropoda Chelicerata Arachnida Araneae Araenomorphae -Entelegynae Corinnoidea Cheiracanthiidae 


Araignées assez petites (5 à 15mm) qui se distinguent des Clubionidae, qui leur ont été apparentées par le passé, par leur première paire de pattes plus allongée et l'absence de strie thoracique. Elles se tiennent généralement durant la journée dans un abri de soie souvent installé sur les plantes, mais parfois aussi sous les pierres. Les araignées de cette famille ne construisent généralement pas de toiles mais capturent leurs proies en les détectant par des vibrations mécaniques. 

Cheiracanthium sp
Cheiracanthium sp - Corse

les espèces de ce genre sont généralement de couleur pâle / verdâtre et ont un abdomen qui peut aller du jaune au beige ; les deux sexes varient en taille de 5 à 10 mm ; certaines espèces peuvent infliger une morsure douloureuse




Arthropoda Chelicerata Arachnida Araneae Araenomorphae -Entelegynae Corinnoidea Corinnidae 


Famille de 800 espèces avec : huit yeux disposés en deux rangées, des filières antérieures coniques qui se touchent ; ce sont généralement des prédateurs errants qui construisent des retraites soyeuses, ou des sacs, généralement sur les terminaux des plantes, entre les feuilles, sous l'écorce ou sous les rochers. Ces araignées chassent principalement au sol, en courant à toute vitesse, et on pense que plusieurs espèces imitent le comportement et l'apparence des fourmis. Ce mimétisme peut les protéger de la prédation, car les fourmis sont généralement désagréables pour les prédateurs.

Falconina gracilis - USA Texas Big Bend NP

la longueur du corps des mâles adultes varie de 4,6 à 6,4 mm et celle des femelles de 5,9 à 8,9 mm ; marques orangées sur l'abdomen ; introduite depuis l'Amérique du sud, cette espèce étend son aire de répartition actuellement ; elle semble associée à une espèce de fourmi, Solenopsis invicta au Texas


Arthropoda Chelicerata Arachnida Araneae Araenomorphae -Entelegynae Corinnoidea Liocranidae


Araignées nocturnes vivant dans la végétation basse. Les espèces se distinguent des Clubionidae par deux rangées d'épines sur les pattes antérieures. Les adultes ne fabriquent pas de filets-pièges mais poursuivant activement leurs proies en courant rapidement sur le sol. Parade nuptiale intéressante chez le mâle qui fait vibrer très rapidement ses paires de pattes antérieures devant la femelle. Les cocons se trouvent installés dans des loges recouvertes de terre.

Scotina celans
Scotina celans - France 72

petite taille (2,8 à 3,3 mm pour les mâles et 3 à 4,8 mm chez les femelles) ; cette espèce est facile à reconnaître dans cette famille sinon difficile, avec son céphalothorax sombre encadré de fauve et traversé par une large ligne fauve également ; abdomen sombre ; fémurs plus clairs que le reste des pattes qui sont annelées 



Arthropoda Chelicerata Arachnida Araneae Araenomorphae -Entelegynae Corinnoidea Phrurolithidae


Famille de petite taille (2 à 3mm), jadis incorporée aux Clubionidae. Elles vivent, la plupart du temps, dans la litière ou la mousse et on peut souvent les trouver au contact de fourmis, se déplaçant très rapidement. 

Liophrurillus flavitarsis
Liophrurillus flavitarsis - Corse

seule espèce du genre ; petite taille (4 à 5mm) avec un céphalothorax plat et des articulations blanches aux pattes qui la rendent aisément identifiable ; ligne blanche peu marquée le long de l'abdomen qui possède également un croissant blanc à son extrémité 


Arthropoda Chelicerata Arachnida Araneae Araenomorphae -Entelegynae Dictynoidea Anyphaenidae


Cette famille, très similaire aux Clubionidae, s'en distingue par son stigmate trachéen (spiracle), qui est situé au milieu de l'abdomen et non pas près des filières. Leur comportement sexuel est particulier : face à la compagne désirée, le mâle fait vibrer très rapidement ses pattes, tout en tapant violemment son ventre sur la feuille qui les porte. Cette pratique leur a valu le nom d'araignées bourdonnantes, le son émis étant audible à l'oreille humaine. Une fois formé, le couple s'isole dans une loge de soie au creux d'une feuille. Sinon : huit yeux disposés en deux rangées, des filières antérieures coniques ; ce sont des prédateurs errants qui construisent des retraites, ou sacs, généralement sur les terminaux des plantes, entre les feuilles, sous l'écorce ou sous les rochers ; pratiquent la chasse à l'affût. Il existe plus de 500 espèces dans le monde. 

Anuphaena accentuata
Anuphaena accentuata - Anyphène à chevrons - Corse

4 à 7 mm pour le mâle, 5 à 9 mm pour la femelle ; couleur claire ; cette espèce présente des chélicères jaunâtres, des dessins sur le céphalothorax (deux bandes sombres séparées par une bande claire) et une tache double en forme de chevrons sur l'abdomen ; le mâle fait vibrer son abdomen contre la surface d'une feuille lors de la période nuptiale, et le son est audible à l'oreille humaine ; cette araignée est une chasseuse nocturne qui reste dans les feuilles la journée ; se cache sous les écorces d'arbre en hiver



Arthropoda Chelicerata Arachnida Araneae Araenomorphae -Entelegynae Dictynoidea Dictynidae



Ce sont des araignées très petites, ne dépassant pas 5 mm, au corps compact et très pileux. Ces espèces tissent des toiles fortement irrégulières et très adhésives dans la végétation près du sol, mais aussi entre les branches ou sur les murs. L’araignée se tient sous sa toile, mais non en position renversée.

Dictyna sp
Dictyna sp - France 72

genre difficile ; très petite taille (2 à 3mm) ; bandes sombres sur l'abdomen ; présence de leur petite toile sur les parties terminales de la végétation 

Nigma puella
Nigma puella - Corse

  très petite araignée (2 à 3mm) mais la femelle est frappante, avec un abdomen vert clair marqué d'une tache marron et d'une quantité variable de barres de la même couleur ; céphalothorax avec deux larges bandes brunes qui s'élargissent dans la région thoracique et se réunissent au dessus du pédicule ; le mâle (photo ci-dessous) est entièrement brun rougeâtre. Cette espèce forme une toile horizontale sur la surface supérieure d'une feuille.

Nigma puella
Nigma puella - individu mâle - Corse 



Arthropoda Chelicerata Arachnida Araneae Araenomorphae -Entelegynae Eresoidea Eresidae


Araignées de couleur sombre et très velues, d'où leur surnom d' "araignées de velours". La partie céphalique est massive, presque carrée. La disposition oculaire est remarquable : les deux yeux latéraux antérieurs et les deux yeux latéraux postérieurs sont placés de sorte à former dans l'ensemble un trapèze. Elles habitent un tube de soie enfoncé dans le sol et terminé par un auvent. Certaines espèces sont presque eusociales, ne manquant que d'un système de castes spécialisées et d'une reine. Les individus coopèrent à l'élevage du couvain. Les araignées de velours femelles présentent un type remarquable de soins maternels unique parmi les arachnides. À la naissance de sa couvée, la mère araignée liquéfie ses organes internes et régurgite ce matériau comme nourriture. Une fois que sa capacité à se liquéfier les entrailles est épuisée, le jeune le sent et consomme la mère. Une sorte de suicide altruiste...

Loureedia lucasi
Loureedia lucasi - Maroc Imlil

une des quatre espèces de ce genre récemment décrit



Arthropoda Chelicerata Arachnida Araneae Araenomorphae -Entelegynae Eresoidea Hersiliidae



Elles sont caractérisées par deux filières proéminentes presque aussi longues que l'abdomen même et atteignent entre 10 et 18 mm de long.

Plutôt que d'utiliser une toile qui capture directement la proie, elles posent une légère couche de fils sur une zone d'écorce d'arbre et attendent qu'un insecte s'y aventure. Lorsque cela se produit, elles encerclent leurs filières autour de leur proie tout en lui jetant de la soie. Lorsque l'insecte est immobilisé, elles peuvent le piquer à travers le linceul. Ce sont des araignées de taille petite à moyenne et elles sont actives jour et nuit. Elles sont très bien camouflées lorsqu'elles sont immobiles sur le tronc d'un arbre et alignées avec les marques de l'écorce. Environ 206 espèces dans le monde


Hersilia baliensis
Hersilia baliensis - Indonésie Bali

taille 6 à 7mm ; petite ligne brune dans l'axe du céphalothorax, caractéristique de l'espèce ; longues filières pour emmailloter la proie 

Hersiliola sp
Hersiliola sp - Maroc Dadès

peut-être l'espèce simoni


Arthropoda Chelicerata Arachnida Araneae Araenomorphae -Entelegynae Gnaphosoidea Gnaphosidae


Grosse famille d'araignées avec plus de 2000 espèces. Presque toutes les espèces de cette famille sont nocturnes. Ce sont des araignées chasseresses, qui vivent sous les pierres dans des loges de soie, mais ne construisent pas de toile pour attraper leurs proies.

Elles ont des filières antérieures longues et bien visibles ; les yeux médians postérieurs sont rapprochés. La plupart des espèces sont de couleur foncée avec des pattes relativement longues. Même les groupes (genres) sont difficiles à identifier pour les non-spécialistes. 


Arthropoda Chelicerata Arachnida Araneae Araenomorphae -Entelegynae Gnaphosoidea Gnaphosidae Drassoninae 


Drassodinae - Corse



Arthropoda Chelicerata Arachnida Araneae Araenomorphae -Entelegynae Gnaphosoidea Gnaphosidae Gnaphosinae 


Nomisia sp
Nomisia sp - Maroc Imlil

 couleur principalement brun relativement sombre, avec des poils dorés ; chasse essentiellement des fourmis en courant très rapidement sur le sol



Arthropoda Chelicerata Arachnida Araneae Araenomorphae -Entelegynae Gnaphosoidea Gnaphosidae Herpyllinae 


Aphantolax sp
Aphantolax sp - Corse

 araignée noire aux jolis dessins blancs ; abdomen se présentant avec une ligne d'épaules et deux traits transversaux blancs, puis avec ou non deux taches blanches en extrémité ; identification spécifique difficile, car plusieurs candidats possible avec ces mêmes motifs ; c'est une araignée qui se déplace très rapidement sur le sol

Poecilochroa sp
Poecilochroa sp - Corse

comme le genre précédent, identification spécifique difficile ; araignée très élégante, blanche et noire ; abdomen orné de deux taches aux épaules, deux traits transversaux à mi distance et une tache centrale à l'apex ; espèce nocturne, passant la journée dans des retraites de soie et sortant la nuit pour chasser



Arthropoda Chelicerata Arachnida Araneae Araenomorphae -Entelegynae Gnaphosoidea Gnaphosidae Zelotinae


Setaphis carmeli
Setaphis carmeli - Espagne Estramadure

espèce immédiatement reconnaissable à ses longues pattes avant, munies en dessous de longs poils qui gonflent visuellement le tibia ; chez les deux sexes, les pattes II, II et IV ont les tibias bicolores, clairs puis sombres ; yeux relativement petits et étroitement groupés ; le mâle peut atteindre 4,5 mm, soit 1 mm de plus que la femelle

Trachyzelotes pedestris
Trachyzelotes pedestris - France 72

genre difficile, sauf pour cette espèce qui est la seule avec ces belles pattes rousses ; sinon, corps noir, avant de la tête étroit ; filières postérieures bien développées ; active la nuit, elle ne tisse pas de toile de chasse mais capture ses proies au sol en courant



Arthropoda Chelicerata Arachnida Araneae Araenomorphae -Entelegynae Lycosoidea 


Super-famille certainement paraphylétique dans laquelle on avait l'habitude de placer toutes les espèces possédant un tapetum au niveau des yeux, cette couche réfléchissante à l'arrière de l'œil, censée augmenter la sensibilité dans les faibles niveaux de lumière. Or des recherches à partir de la fin des années 1990 suggèrent que cette caractéristique a évolué plus d'une fois, peut-être jusqu'à cinq fois ; il y a donc beaucoup de travail phylogénétique à faire dans ce vaste groupe. 


Arthropoda Chelicerata Arachnida Araneae Araenomorphae -Entelegynae Lycosoidea Lycosidae 


Les araignées-loups font partie de la famille des Lycosidae (du grec ancien λύκος ( lúkos )  « loup »). Ce sont des chasseurs robustes et agiles avec une excellente vue. Ils vivent principalement dans la solitude, chassent seuls et ne tissent pas de toiles. Certains sont des chasseurs opportunistes, se jetant sur leurs proies au fur et à mesure qu'ils les trouvent ou les pourchassant sur de courtes distances ; d'autres attendent que passent leurs proies dans ou près de l'embouchure d'un terrier.

Toutes les espèces ont huit yeux disposés en trois rangées. La rangée du bas se compose de quatre petits yeux, la rangée du milieu a deux très grands yeux (ce qui les distingue des Pisauridae) et la rangée du haut a deux yeux de taille moyenne. Contrairement à la plupart des autres arachnides, qui sont généralement aveugles ou ont une mauvaise vision, les araignées-loups ont une excellente vue. Le tapetum lucidum est un tissu rétroréfléchissant trouvé dans les yeux. Ce tissu réfléchissant ne se trouve que dans les quatre plus grands yeux ("yeux secondaires") de l'araignée-loup. Quand vous mettez le faisceau d'une lampe torche vers elle, il se produit une "lueur" facilement perceptible. Les araignées-loups possèdent la troisième meilleure vue de tous les groupes d'araignées, derrière les Salticidae. 

Autre caractéristique : les lycodes sont uniques dans la façon dont elles portent leurs œufs. Le sac à œufs, un globe rond et soyeux, est attaché aux filières à l'extrémité de l'abdomen, permettant à l'araignée de transporter avec elle ses petits non éclos. L'abdomen doit être maintenu en position surélevée pour éviter que la boîte à œufs ne traîne sur le sol. Malgré ce handicap, ils sont encore capables de chasser. Un autre aspect unique aux araignées-loups est leur méthode de soin des petits. Immédiatement après que les araignées sortent de leur étui protecteur en soie, elles grimpent sur les pattes de leur mère et se pressent sur la face dorsale de son abdomen. La mère porte les araignées pendant plusieurs semaines avant qu'elles ne soient assez grandes pour se disperser et se débrouiller seules. Aucune autre araignée n'est actuellement connue pour porter ses petits sur le dos pendant une période donnée.

Les araignées-loups injectent du venin si elles sont continuellement provoquées. Les symptômes de leurs piqûres comprennent un gonflement, une légère douleur et des démangeaisons. 


Arthropoda Chelicerata Arachnida Araneae Araenomorphae -Entelegynae Lycosoidea Lycosidae Lycosinae 


Alopecosa pulverulenta
Alopecosa pulverulenta - France 72

genre difficile ; corps sombre avec une large ligne blanche qui parcourt l'ensemble de l'individu
 

Hogna carolinensis
Hogna carolinensis - USA Texas Big Bend

l'araignée-loup de Caroline est la plus grande araignée-loup d'Amérique du Nord : la femelle adulte peuvent atteindre 22–35 mm et le mâle 18–20 ; couleur marron clair, mais avec des motifs marron plus foncés sur le dos ; le dessous est d'un noir plus foncé et le mâle peut avoir une coloration orange sur les côtés de son abdomen ; comme toutes les araignées-loups, elle ne fabrique pas de toile pour attraper ses proies mais chasse en tendant des embuscades aux proies depuis son terrier ; la femelle porte son sac d'œufs sur son corps pendant la période d'incubation

Hogna radiata
Hogna radiata - Tarentule radiée - Corse

grande espèce de 20mm pour le mâle à 25 pour la femelle ; couleur beige avec peu de marques sur l'abdomen ; tache cardiaque sombre encadrée de deux points blancs ; double bande brune marquée de rayons sur le céphalothorax ; fine ligne brune sur les rebords ; préfère les habitats chauds et secs :  on la trouve dans les herbes sèches et les bois clairs des steppes ; active le jour ; l'accouplement a lieu en automne, puis la femelle creuse un terrier peu profond où elle se retire pour construire une boîte à œufs ; les jeunes quittent la boîte à œufs en décembre, mais passent l'hiver avec leur mère (photo ci-dessous) et se dispersent en avril et mai

Hogna radiata
Hogna radiata - Tarentule radiée - Corse avec juvéniles sur le dos

Tigrosa annexa
Tigrosa annexa - USA Floride Everglades NP

c'est la plus petite espèce du genre ; le ventre de la femelle est entièrement jaune pâle, à l'exception d'une marque sombre en forme de « V » au centre du sternum et d'une tache noire autour de l'épigyne ; le ventre du mâle adulte est tout pâle ; semble préférer un habitat plus sec et plus sablonneux que certaines des autres espèces de Tigrosa 

Trochosa sp
Trochosa sp - Corse

genre difficile ; dessin caractéristique de la ligne centrale du céphalothorax, qui va en s'épaississant vers son premier tiers pour finir en deux traits de la couleur du céphalothorax 




Arthropoda Chelicerata Arachnida Araneae Araenomorphae -Entelegynae Lycosoidea Lycosidae Pardosinae



Pardosa lugubris
Pardosa lugubris - France 72

complexe lugubris / saltans ; cette espèce peut atteindre une longueur de 5 à 7 mm, la femelle étant un peu plus grosse que le mâle ;  pattes longues ; le céphalothorax, brun-noir sur les côtés, porte une bande médiane brun clair allant jusqu'à la région céphalique très en saillie, le reste du corps est d'un brun grisonnant et terne ; on observe fréquemment cette espèce dans les lisières de forêt sèches et ensoleillées, les clairières où poussent les buissons, les prairies sèches, les landes et au les bordures de chemins. chasseur à activité diurne qui traque ses proies sur le sol sans avoir à tisser de toile ; ses proies pour l'essentiel sont des petits insectes mais elle attrape aussi d'autres araignées qu'elle arrive à détecter grâce à ses yeux extraordinairement perçants ; l’accouplement est précédé par une danse de parade complexe, dans laquelle le mâle vibre ses pattes antérieures et ses pattes-mâchoires



Arthropoda Chelicerata Arachnida Araneae Araenomorphae -Entelegynae Lycosoidea Lycosidae Tricassinae



Arctosa fulvolineata
Arctosa fulvolineata - Corse

 7,5 à 8,5 mm pour le mâle, 10 à 12 mm pour la femelle ; céphalothorax brun foncé couvert de poils, et orné, dans sa partie médiane, d'une bande brillante vaguement dentelée mais peu apparente ; des bandes étroites, indistinctes et souvent brisées s'échappent également sur ses flancs ; yeux noirs, les intermédiaires étant beaucoup plus gros que les latéraux ; chélicères allongées, robustes, brun foncé et hérissées de poils fauves ; parmi les Araignées-loups, Arctosa fulvolineata est particulièrement adaptée au milieu salin : elle est capable d'excréter du chlorure de sodium par ses glandes coxales à l'instar des glandes à sel et d'ajuster son osmolalité interne par l'accumulation de solutés compatibles

Arctosa perita
Arctosa perita - Corse

longueur de corps de 6,5 à 9 mm chez les deux sexes ;  particulièrement cryptique (regardez la photo !) qui affectionne les zones de sable ; le camouflage est rendu opérant grâce à ses multiples taches à base de brun et d'orange de l'abdomen et les pattes annelées ; double tache blanche sur l'abdomen ; double tache orangée sur les épaules ; construit un terrier dans le sable muni d’un opercule de soie recouvert de grains



Arthropoda Chelicerata Arachnida Araneae Araenomorphae -Entelegynae Lycosoidea Lycosidae Zoicinae



Pirata sp
Pirata sp - Corse

les femelles peuvent mesurer jusqu'à 9 mm de long, tandis que les mâles mesurent environ 6 mm ; le motif de couleur de cette araignée est assez distinctif avec un abdomen rouge-marron avec une marque cardiaque centrale de couleur moutarde et des côtés blancs à la fois sur l'abdomen et la carapace ; le céphalothorax possède une coloration brunâtre avec, à l’avant, trois bandes claires médianes se rejoignant à la jonction thoracique, caractéristique des pirates ; cette araignée est généralement associée aux lieux marécageux et proches de l'eau où elle chasse le long des berges et à la surface de l'eau grâce aux poils hydrofuges de ses pattes



Arthropoda Chelicerata Arachnida Araneae Araenomorphae -Entelegynae Lycosoidea Oxyopidae 


La plupart des espèces d'araignées lynx utilisent peu les toiles, passant leur vie à chasser les araignées sur les plantes. De nombreuses espèces fréquentent en particulier les fleurs, tendant une embuscade aux pollinisateurs, tout comme le font les araignées-crabes (Thomisidae). Ils ont tendance à tolérer les membres de leur propre espèce plus que la plupart des araignées, et au moins une espèce a été identifiée comme présentant un comportement social. 

Il existe plusieurs genres d'Oxyopidae et ils diffèrent par leurs habitudes et leurs adaptations. La plupart d'entre eux ont de grandes soies épineuses sur leurs pattes et chez de nombreuses espèces, les soies forment presque une structure en forme de panier qui peut aider à confiner la proie qu'ils saisissent et protéger l'araignée de ses luttes. La plupart des espèces d'Oxyopes et de Hamataliwa sont de taille petite à moyenne. Les araignées lynx, bien qu'elles soient en grande partie des chasseurs d'embuscades, sont des coureurs et des sauteurs très rapides, alertes et avec une bonne vision. Les Oxyopidae s'appuient en général sur une vue perçante pour traquer, chasser ou tendre une embuscade à des proies, ainsi que pour éviter les ennemis. Six des huit yeux sont disposés selon un motif en forme d'hexagone, plus ou moins sur une bosse proéminente sur le coin supérieur avant du prosoma. Les deux autres yeux sont plus petits, moins visibles et généralement situés devant et en dessous des six autres.

Oxyopes heterophthalmus
Oxyopes heterophthalmus - Corse

les deux sexes mesurent de 5 à 7 millimètres ; abdomen de forme à peu près triangulaire et se terminant en pointe ;  pattes sont noires, avec des poils brillants et des épines étonnamment robustes ; couleur du corps est brun foncé, avec un motif blanchâtre sur le dos ; araignée de chasse diurne aux longues pattes qui est capable de courir très vite et de sauter sur sa proie de la même manière qu'un chat, d'où son nom commun d' araignée lynx ; cette espèce n'utilise pas de toiles pour attraper des proies ; sa vue n'est pas aussi bonne que celle des araignées sauteuses, mais elle peut voir ses proies à une distance allant jusqu'à 10 centimètres

Oxyopes lineatus
Oxyopes lineatus - Corse

la couleur du corps est jaunâtre à brun clair avec un motif de marques blanches ; lignes noires partant des yeux et descendant sur les chélicères ; comme la plupart des araignées, l'espèce est sexuellement dimorphe, les mâles étant nettement plus petits que les femelles ( 4 à 5 mm contre 6 à 8 mm) ; longues épines sur leurs pattes dans un arrangement en forme de panier qui aide à confiner les proies pendant la capture


Peucetia longipalpis
Peucetia longipalpis - USA Texas Big Bend NP

vert avec des motifs blancs sur l'abdomen, moins prononcés que chez sa proche cousine P. viridans pattes vert pâle à jaune, assez longues et fines ; mord très rarement les humains, mais quand elle le fait, sa morsure venimeuse, bien que douloureuse, peut provoquer un bon oedème ; la femelle construit un à cinq sacs d'œufs de 2 centimètres en septembre et octobre, chacun contenant de 25 à 600 œufs orange vif, qu'elle garde, généralement suspendus à l'envers à un sac et attaquant tout ce qui s'approche ;  remarquablement, l'un de ses moyens de défense est de faire cracher du venin de ses chélicères, parfois sur une distance d'environ un pied 30 cm



Arthropoda Chelicerata Arachnida Araneae Araenomorphae -Entelegynae Lycosoidea Pisauridae


Les espèces de cette famille ressemblent aux araignées-loups (Lycosidae) à l'exception de plusieurs différences essentielles. Les araignées-loups ont deux yeux très proéminents en plus des six autres, tandis que les yeux d'une Pisaure ont tous à peu près la même taille. De plus, les araignées femelles portent leurs sacs d'œufs avec leurs mâchoires et leurs pédipalpes au lieu de les attacher à leurs filières comme le font les araignées-loups. Lorsque les œufs sont sur le point d'éclore, une araignée femelle construit une «tente» de pépinière, place son sac d'œufs à l'intérieur et monte la garde à l'extérieur. Comme les araignées-loups, cependant, les pisaures sont des chasseurs errants qui n'utilisent pas de toiles pour attraper des proies.

L'araignée femelle tente parfois de manger le mâle après l'accouplement. Le mâle, pour réduire ce risque, présente souvent à la femelle un cadeau comme une mouche à l'approche dans l'espoir que cela satisfera sa faim. Parfois, ce cadeau est un faux cadeau destiné à tromper la femelle. Les mâles peuvent envelopper le faux cadeau dans de la soie, pour inciter la femelle à s'accoupler. Les femelles peuvent détecter le faux cadeau et mettre fin à l'accouplement.

Dolomedes fimbriatus
Dolomedes fimbriatus - Corse juvénile

c'est l'une des deux seules espèces du genre Dolomedes trouvées en Europe ; c'est une espèce semi-aquatique et l'adulte habite les zones humides d'eau douce, en particulier les landes humides et les marécages acides, bien que les juvéniles se trouvent principalement dans la végétation terrestre entourant les zones humides ; adulte brun foncé avec une bande blanche, crème ou jaune bien visible le long des deux côtés de leur abdomen et de leur thorax ; juvénile d'apparence similaire mais avec souvent des pattes vertes translucides ; comme c'est souvent le cas chez les autres araignées, les araignées femelles (9-22 mm) sont plus grandes que les mâles (9-15 mm) ; chasse généralement à la surface de l'eau avec ses appendices avant tendus et s'appuie sur les vibrations aquatiques pour détecter ses proies (dolomedes signifie "rusé" en grec) ; pour éviter la prédation par les oiseaux, l'araignée dolomède peut se submerger complètement dans l'eau et est connue pour se cacher ainsi pendant plusieurs minutes ; elle est sexuellement cannibale, ce qui signifie que la femelle mange parfois le mâle avant, pendant ou immédiatement après l'accouplement ; ces derniers essaieront de courtiser la femelle et de l'empêcher d'attaquer en signalant leur présence en utilisant des vibrations ; cependant, Dolomedes fimbriatus est l'une des rares espèces connues à tenter d'attaquer presque tous les mâles qui approchent ; ce comportement est considéré comme inhabituel parmi les biologistes car il peut empêcher à la fois le mâle et la femelle de s'accoupler avec succès ; si une copulation réussie a lieu, la femelle emportera son sac d'œufs fécondé avec elle, avant de placer le sac d'œufs à l'intérieur d'une tente de pépinière en soie qu'elle a fabriquée ; la femelle gardera ensuite la pépinière jusqu'à ce que les araignées soient prêtes à se disperser dans l'habitat environnant


Pisaura mirabilis
Pisaura mirabilis - Pisaure admirable - France 72

 longues pattes (la quatrième paire étant la plus longue) et abdomen élancé ; 10 à 13 mm pour le mâle, 12 à 15 mm pour la femelle ; prosoma de couleur variable, allant du brun clair au brun rougeâtre et du gris au noir ; une bande plus claire est visible en son milieu ; abdomen long, étroit et effilé vers l'arrière ; les motifs et la coloration varient en raison du polymorphisme ; cette araignée ne tisse pas de toile pour capturer ses proies mais se nourrit en les chassant dans les herbes basses ; pour se faire reconnaître, le mâle présente à la femelle, une proie morte enrobée de soie et, probablement, imprégnée par les phéromones de la femelle ; l'accouplement dure environ une heure, pendant que la femelle consomme le présent qui lui a été fait ; quelque temps plus tard, la femelle pond les œufs dans un cocon qu'elle transporte à l'aide de ses chélicères durant le temps de la maturation des œufs ; une fois proche de l'éclosion, elle fixe le cocon à des herbes basses ; elle fabrique alors une « pouponnière » de soie, sorte de cloche de soie dans les herbes, où les jeunes vont demeurer : elle reste à proximité de cette cloche durant les premières phases de développement des jeunes, cloche qu'ils ne quittent qu'après leur seconde mue, lorsqu'ils deviennent capables de chasser et se nourrir



Arthropoda Chelicerata Arachnida Araneae Araenomorphae -Entelegynae Lycosoidea Viridasiidae


Nouvelle famille créée en 2020 et qui regroupe des espèces de Madagascar et des îles satellites. 

Viridasius fasciatus
Viridasius fasciatus - Araignée de grotte zébrée - Madagascar Ankarana

grande araignée endémique de Madagascar : les femelles peuvent mesurer jusqu'à 2 à 2,5 centimètres de long, mais les mâles sont généralement plus petits ; longues pattes rayées de noir et de blanc ; espèce nocturne qui passe ses journées à l'abri dans une loge de soie recouverte de débris 




Arthropoda Chelicerata Arachnida Araneae Araenomorphae -Entelegynae Lycosoidea Zoropsidae


190 espèces d'araignées errantes d'aspect similaire aux Lycosidae. Sur le céphalothorax, on distingue un « masque ». Huit yeux répartis en 2 rangées. 

Zorocrates sp
Zorocrates sp - USA Texas Big Bend NP

Zoropsis spinimana - Corse

le mâle mesure de 10 à 13 mm et la femelle de 10 à 19 mm de long ; pattes longues et fortes, de couleur brun moucheté ; le corps est moucheté ; le céphalothorax a une forme allongée, ovale et plate ;  l'agencement des poils blancs sur fond marron est caractéristique, et évoque une « tête de Nosferatu » ; l'abdomen est également allongé, ovale et relativement plat, il est brun voire orangé et porte des marques médianes noires ; ne construit pas de toile, mais chasse ses proies la nuit ou au crépuscule ;  elle peut s'attaquer à de petites proies errantes allant jusqu'à sa taille ; elle peut utiliser ses crochets chélicériens qui sont assez grands pour être capables de percer la peau humaine



Arthropoda Chelicerata Arachnida Araneae Araenomorphae -Entelegynae Palpimanoidea 


De nombreux palpimanoïdes se spécialisent dans la proie d'autres araignées, d'où le nom d'«araignées assassines». Ils ont diverses adaptations pour attraper des proies, y compris des pattes avant élargies en forme de pelle et des têtes relevées sur un «cou» avec de longs chélicères. Ils entrent dans les retraites et les toiles d'autres araignées et les saisissent. 


Arthropoda Chelicerata Arachnida Araneae Araenomorphae -Entelegynae Palpimanoidea Palpimanidae 


Les caractéristiques les plus évidentes des Palpimanidae sont les pattes avant, qui sont disproportionnellement puissantes et fortement sclérifiées. L'abdomen est rond à ovale, uniformément parsemé de poils courts et droits qui, chez certaines espèces, sont suffisamment denses pour former un pelage bien ajusté, bien que la plupart des espèces semblent presque lisses. Habituellement, le céphalothorax est un peu moins visiblement poilu. Au lieu d'avoir six filières comme la plupart des araignées, les Palpimanidae n'en ont que deux. Les motifs de couleur sont généralement sobres et simples. La plupart des espèces sont de couleur générale brunâtre ou rougeâtre à foncée. Il y a huit yeux sur deux rangées de quatre. Chez certaines espèces, les chélicères ont des organes stimulateurs, des crêtes microscopiques : la fonction probable est de se signaler l'un à l'autre lors de l'accouplement, bien qu'il puisse également avoir un rôle défensif.


Palpimanus gibbulus - Maroc Imlil

très fortes pattes avant utilisées pour attraper et maintenir leurs proies ; abdomen rouge brique ; fait la morte quand elle se sent en danger, comme on peut le voir sur la photo ci-dessus, en recroquevillant ses pattes entre le céphalothorax et l'abdomen 




Arthropoda Chelicerata Arachnida Araneae Araenomorphae -Entelegynae Salticoidea Salticidae


C'est la plus grosse famille d'araignées, avec plus de 6000 espèces. Les araignées sauteuses ont l'une des meilleures visions parmi les arthropodes et l'utilisent pour la parade nuptiale, la chasse et la navigation. Bien qu'elles se déplacent normalement discrètement et assez lentement, la plupart des espèces sont capables de sauts très agiles, notamment lors de la chasse, mais parfois en réponse à des menaces soudaines ou au franchissement de longues brèches.

Ce sont des araignées diurnes, plutôt de petite taille. La longueur de leur corps varie entre 1 et 25 mm. Les pattes sont en général courtes et fortes, les antérieures parfois renflées. Les yeux sont adaptés à la chasse à vue et sont au nombre de huit

- quatre yeux, parfois mobiles, sont situés à l'avant du céphalothorax : deux médians antérieurs et deux latéraux antérieurs. Les yeux médians antérieurs sont très mobiles, l'araignée pouvant suivre une proie du regard. Ces yeux d'une très grande acuité visuelle lui permettent de voir un mouvement ou un partenaire sexuel, donnent une vision binoculaire précise (pour sauter avec précision par exemple), ainsi qu'une vision des couleurs. Les yeux latéraux antérieurs sont plus petits, immobiles, avec un pouvoir séparateur bien plus faible. Ils permettent une vision binoculaire vers l'avant et monoculaire sur les côtés.

- quatre autres yeux sont situés vers l'arrière : les yeux médians postérieurs sont très petits, peut-être vestigiaux. Les yeux latéraux postérieurs, à peu près de la même taille que les latéraux antérieurs, permettent une vision très large sur les côtés et l'arrière, avec une petite vision binoculaire arrière. Les Salticidae ont donc un champ de vision à 360°.


Aelurillus luctuosus
Aelurillus luctuosus - Corse

uniquement présente en Corse sur notre territoire ; aspect variable ; l'abdomen est généralement brun avec une bande médiane définie brun clair clair, brun foncé ou juste une double rangée de taches claires ; pattes brunes avec de légères anneaux sombres ; affectionne les zones rocheuses et chaudes

Aelurillus v-insignitus
Aelurillus v-insignitus - Corse

les mâles mesurent de 4 à 5 mm et les femelles de 5,5 à 7,7 mm ; le mâle a des rangées de poils en forme de V (d'où le nom scientifique de l'espèce) sur la tête et une bande médiane blanche prononcée sur l'abdomen ; la femelle est tachetée de brun et elle possède un court trait clair sous les yeux frontaux latéraux 

Attulus sp
Attulus sp - France 34

Carrhotus xanthogramma - Saltique orangé - Corse individu femelle

le mâle adulte atteint environ 5 à 7 mm contre 7 à 9 mm pour la femelle ; cette araignée est couverte de poils denses ; le dimorphisme sexuel est prononcé : le mâle (photo ci-dessous) possède un céphalothorax noir brillant et un abdomen poilu, aplati et effilé, rouge-orange ; la séparation entre le céphalothorax et l'abdomen est bien marquée ; ses pattes noires peuvent avoir des anneaux légèrement oranges ; la femelle (photo ci-dessus) selon la stratégie du mimétisme est principalement brunâtre, avec des marques brun foncé ; l'abdomen est ovale et légèrement effilé, principalement jaunâtre, avec des rayures et des taches longitudinales étroites en forme de V brun foncé ; les pattes sont annelées clair-foncé

Carrhotus xanthogramma - Saltique orangé - Corse individu mâle

Evarcha jucunda
Evarcha jucunda - Corse

en règle générale elle montre une grande bande blanche ou jaunâtre entourant la région de la tête et une plus petite à l'extrémité antérieure de l'abdomen ; le mâle est noir avec une ligne blanche autour de la tête et en haut de leur abdomen, qui est brun ; yeux frontaux cerclés de rouge ; abdomen beige sans motifs apparents, mais avec deux points blancs à l'arrière

Heliophanus apiatus
Heliophanus apiatus - Corse

se reconnait à ses quatre gros points blancs sur l'abdomen, délimité par un arc de cercle blanc à sa partie supérieure ; deux taches blanches sur le dessus de la tête, prosoma brun foncé ou noir, à reflets métalliques ; jardins et végétation basse dans les régions chaudes

Heliophanus cupreus
Heliophanus cupreus - Saltique cuivré - Corse

mâle de 3,6 à 4 mm et femelle de 4,6 à 5,8 mm ; cette espèce se caractérise par son abdomen de forme fuselée et allongée, plus long que le céphalothorax chez la femelle et qui est plus petit et ramassé, et bien séparé de l'abdomen ; le céphalothorax est plus puissant chez le mâle, mais son opisthosome (abdomen) est plus petit ; noir métallique avec quelques taches blanches sur l'opisthosome et une ligne blanche sur le céphalothorax, pour la femelle ; le mâle ne possède pas de taches blanches sur l'abdomen ; quatre paires de pattes de couleur claire aux pédipalpes jaunâtres et aux bandes noires sur les tibias et les fémurs, ce qui différencie cette espèce de Heliophanus flavipes ; les deux dernières paires sont plus longues afin de permettre à cette araignée d'effectuer ses sauts lorsqu'elle se lance sur ses proies

Heliophanus tribulosus
Heliophanus tribulosus - France 34

femelle : ligne claire en arrière de la tête ; abdomen roux clair avec plusieurs arcs-de-cercle blancs ; abdomen ceinturé de blanc ; pattes claires ; pédipalpes jaune vif ; mâle : principalement noir, y compris les pattes, généralement avec une fine bande blanche sur le bord et deux taches blanches sur le dos de l'abdomen ; végétation basse et sur les rochers ensoleillés ou les murs des maisons, où ils poursuivent activement leurs proies

Icius hamatus
Icius hamatus - Corse

chez le mâle, la couleur de base du corps poilu est brun rouille, avec une bande longitudinale blanche et une ligne blanche sur le bord de l'opisthosome ; le prosoma est principalement brun rouille, tandis que les pédipalpes et les pattes sont blanchâtres ; chez la femelle, la couleur de base est principalement brunâtre ou grisâtre, avec des marques plus foncées ; cette araignée a huit yeux avec de très grands yeux médians antérieurs et plus petits de chaque côté ; sa vue est excellente et très utile dans sa façon de chasser

Menemerus bivittatus
Menemerus bivittatus - Indonésie Bali

espèce aplatie dorso-ventralement et couverte de poils courts et denses d'un blanc grisâtre ; présence de touffes de soies brun foncé près des grands yeux tournés vers l'avant ; environ 9 mm, le mâle étant légèrement plus petit que la femelle ; le mâle a une bande dorsale longitudinale noirâtre avec une bande blanc brunâtre de chaque côté de l'abdomen ; chélicères également noirs et blancs et les pattes ont des bandes transversales de même couleur ; la femelle est généralement plus pâle et plus brune, avec un abdomen plus gros ; deux bandes noires et une fine bande blanche, et abdomen bordé de larges bandes noires de chaque côté qui se rejoignent à l'extrémité postérieure ; les araignées mâles de cette espèce possèdent un appareil stridulatoire composé de plusieurs longues soies sur le fémur palpien et d'une série de crêtes horizontales sur la face externe des chélicères : le son est généré lorsque l'araignée frotte ces crêtes de haut en bas contre les dents palpales ; on pense que cela fait partie d'une parade nuptiale du mâle

Menemerus semilimbatus
Menemerus semilimbatus - Corse

 6,5 à 8,4 mm de long, le mâle étant légèrement plus petit que la femelle ; espèce assez grande et aplatie dorso-ventralement, couverte de courts poils denses, blanc grisâtre, avec des palpes blanchâtres poilus et une bande blanche sur les marges latérales du céphalothorax, qui montre également une petite marque triangulaire blanche au milieu ; les yeux sont grands et tournés vers l'avant ; pattes brun clair avec des anneaux et des taches plus foncés, tandis que l'abdomen est dorsalement jaunâtre ou grisâtre, avec un motif caractéristique de plusieurs marques brillantes en forme de V 

Menemerus taenatius
Menemerus taenatius - Corse femelle

grosse taille pour la famille, jusqu'à 12 mm pour la femelle ; mâle : céphalothorax noir et abdomen gris ; femelle : deux bandes noires latérale le long du corps ;  sud de l'Europe dans des habitats divers ; se met à l'abri l'hiver dans une retraite en soie sous les écorces

Myrmarachne sp
Myrmarachne sp - Indonésie Lombok

le nom du genre est une combinaison du grec ancien μύρμηξ ( myrmex ), qui signifie "fourmi", et ἀράχνη ( arachne ), qui signifie "araignée" : céphalothorax allongé avec des chélicères relativement longs qui se projettent vers l'avant chez les mâles ; les couleurs peuvent varier du noir au jaune, selon l'espèce de fourmi qu'elle imite, et peuvent changer au cours de sa vie : par exemple, on a observé qu'une espèce africaine imitait une certaine espèce de fourmis en tant que juvénile et une autre espèce de fourmis en tant qu'adulte ; ils ont tendance à agiter leurs pattes avant dans les airs pour simuler des antennes, et beaucoup ont des corps qui ressemblent également beaucoup à des fourmis

Phidippus sp
Phidippus sp - USA Texas Big Bend

certaines des plus grandes araignées sauteuses habitent ce genre, et de nombreuses espèces se caractérisent par leurs chélicères verts brillants et irisés ; Phidippus est distribué presque exclusivement en Amérique du Nord

Philaeus chrysops
Philaeus chrysops - Saltique sanguinolent - Corse - mâle

inhabituel pour les araignées, les mâles sont souvent plus gros ; les sexes diffèrent extrêmement : mâle très coloré (chrysops signifie «œil d'or» en grec) : céphalothorax brun foncé ou noirâtre , généralement avec deux larges bandes blanches longitudinales derrière les yeux arrière ; abdomen rouge orangé vif sur le dos et les côtés, avec une bande noire longitudinale au centre et des épaules noires ; pattes longues et fines avec les rotules et la plupart des tibias des deux premières paires rouge orangé vif ; femelle (photo ci-dessous) : céphalothorax semblable à celui du mâle, mais avec des rayures blanches beaucoup plus petites ; l'arrière de son abdomen est largement recouvert d'une très large bande brune assez irrégulière avec deux bandes longitudinales blanchâtres et quelques marques blanchâtres près des côtés ; e reste de l'abdomen et les flancs peuvent être brun orangé ou brun pâle, les pattes brun clair avec des anneaux brun foncé ; lorsque le mâle adulte a trouvé une femelle, il commence une parade nuptiale, secouant les pattes antérieures en l'air et tambourinant sur le sol avec l'abdomen et les pédipalpes

Philaeus chrysops
Philaeus chrysops - Saltique sanguinolent - Corse - femelle

Phlegra bresnieri
Phlegra bresnieri - Corse

chez le mâle, le céphalothorax est allongé, brun foncé ou gris foncé, avec deux bandes longitudinales blanches et larges, allant des yeux au bord postérieur ; clypeus jaunâtre et entièrement couvert de poils blancs ; abdomen poilu brun foncé, long et mince, avec une médiane et deux bandes blanches latérales ; les chélicères sont brun clair, tandis que le sternum est brun foncé ; les pédipalpes sont bruns, couverts de poils noirs

Plexippus petersi
Plexippus petersi - Indonésie Bali 

le mâle mesure entre 6 et 10 mm et la femelle est légèrement plus grande ; le céphalothorax est plus long que large et est brun avec deux bandes brun rougeâtre plus foncées sur la surface dorsale ; l'abdomen est deux fois plus long que large et est brun jaunâtre sur le dos avec deux bandes longitudinales brun foncé qui sont brisées vers l'arrière pour donner une paire de taches orangées de chaque côté ; la surface ventrale est brun jaunâtre et les filières sont brun grisâtre ; les pattes sont brun jaunâtre, striées de brun plus foncé et plus foncé près des articulations

Pseudeuophrys erratica
Pseudeuophrys erratica - France 72

mâle : céphalothorax brun avec du noir sur les côtés ; triangle poilu blanc à sa base ; abdomen relativement sombre avec des chevron peu évidents ; femelle : pâle, chevrons plus visibles

Pseudeuophrys lanigera
Pseudeuophrys lanigera - France 72

2,6 à 5 mm pour le mâle, 3,5 à 6 mm pour la femelle ; ressemble à la précédente, mais la tache blanche sur le céphalothorax est bien plus étendue ; souvent, large bande abdominale claire ; les pattes sont annelées

Saitis barbipes
Saitis barbipes - Corse mâle

 dimorphisme sexuel important ; le mâle peut atteindre une longueur de 3,8 à 4 mm contre 4,6 à 5,7 pour la femelle (photo ci-dessous), qui présente une coloration moins évidente, avec un corps brun terne, un champ d'yeux foncé ou noirâtre et des pattes brun pâle presque sans dessin ; le mâle plus petit est étonnamment coloré, surtout lorsqu'il est vu de face : il a les yeux vert émeraude brillant, les quatre pattes frontales blanches sont densément poilues et régulièrement entrecoupées de rayures noires et il y a une bande rouge au-dessus des yeux, qui s'étend sur les côtés jusqu'à la paire d'yeux arrière ;  le céphalothorax est généralement brun pâle et plutôt poilu au-dessus des yeux ; l'abdomen est pourvu sur la face supérieure d'une bande longitudinale latéralement bordée de noir ; Saitis barbipes est probablement l'espèce d'araignée sauteuse la plus colorée d'Europe ; a caractéristique la plus impressionnante est cependant la troisième paire de pattes très agrandie ; ces pattes sont plus longues et colorées en rouge près du corps, passant au noir, avec des touffes blanches à l'extrémité ; grâce à la longue troisième paire de pattes, ces araignées peuvent sauter à de grandes distances ; mais elles sont également utilisées dans la parade nuptiale : lorsque le mâle aperçoit une femelle, il lève verticalement la troisième paire de pattes ; lorsqu'il s'approche d'elle, il les fait vibrer de temps en temps de manière audible ; une femelle réceptive s'effondrera alors sur ses pattes et tournera la face ventrale de son abdomen vers le haut

Saitis barbipes - Corse femelle

Salticus zebraneus
Salticus zebraneus - France 72

petite taille (3 à 4mm) ; peu de dimorphisme sexuel ; aspect aplati évident ; pattes annelées ; prosoma sombre sans dessin évident ; abdomen avec dessin sombre au centre, venant interrompre les bandes pâles ; petite araignée qui se rencontre surtout sur les troncs d'arbres d'avril à août

Talavera aequipes
Talavera aequipes - Corse

très petite taille (2 mm) ; couleur entre le jaune et le roux pour le mâle ; face oculaire orange ; pédipalpes jaunes ; pattes très annelées, avec une alternance de jaune et de noir ; il est suffisamment petit pour résider confortablement dans des coquilles d' escargots d'une longueur allant jusqu'à 5 mm pendant l'hiver, où ils pondent également leurs œufs

Toxeus maxillosus
Toxeus maxillosus - Indonésie Bali

c'est une araignée myrmécomorphe, qui imite donc des fourmis ; les espèces du genre Toxeus sont exceptionnelles par leur comportement social : sur près de 48 000 espèces d' araignées différentes connues, seules 120 environ sont capables de tolérer la compagnie d'autres individus (y compris leurs propres frères et sœurs) pendant plus de trois semaines, et seules environ 30 espèces d'araignées sont connues pour s'engager dans des vies sociales tout au long de la vie ; encore plus surprenant, Toxeus allaite sa progéniture pendant environ 38 jours ! les fluides nutritionnels ressemblant à du lait blanc produits par la femelle contiennent du sucre, des graisses et des protéines ; il y a environ 2 milligrammes de sucre, 5 milligrammes de matières grasses et 124 milligrammes de protéines dans chaque millilitre de ce liquide ; bien que ce liquide ne soit pas techniquement un type de " lait " (contenant du lactose produit par les glandes mammaires), il remplit le même objectif que le lait chez les mammifères et il contient quatre fois plus de protéines que le lait de vache




[full_width]

Chélicérates partie 3 Chélicérates partie 3 Reviewed by RENOULT on 24 novembre Rating: 5

Aucun commentaire: