BREAKING NEWS

[5]

Italie - les ruines de Solonte

Solonte, en Sicile, c'est avant tout une ambiance. Un paysage aussi, juste incroyable, avec vue plongeante sur la mer d'un bleu profond, les falaises du Capo Zafferano, et la plaine de Palerme. Et puis bien entendu c'est un site archéologique, certes pas le mieux conservé du monde antique, mais assez vaste pour pouvoir vous occuper un couple d'heures, d'autant que les panneaux explicatifs, très bien faits, sont assez nombreux. Montez-y, j'insiste, au moins pour la vue, et vous verrez que les Anciens ne choisissaient pas leurs sites par hasard... Ces Anciens, justement, posent un peu problème. Certains archéologues avancent que ce sont les phéniciens qui l'auraient fondée. Plus vraisemblablement, ce seraient les Sicani, un peuple de l'antiquité venu en Sicile... d'Espagne, qui seraient arrivés les premiers sur zone... Quoi qu'il en soit, venez avec nous découvrir cette petite cité perchée sur son nid d'aigle...

Solonte
Echappée belle depuis les ruines de Solonte.


 Sommaire
  • histoire de la cité ici
  • Gymnase ici
  • maison de Leda ici
  • le sanctuaire ici
  • la stoa ici
  • la citerne ici
  • le théâtre ici
  • le bouleuterion ici
  • le musée ici


Histoire de la cité


Le nom de Solonte viendrait de la mythologie : Solus était un brigand tué par Héraklès. C'est l'historien grec Thucydide qui fut le premier à évoquer la cité, en faisant un lieu occupé par les Phéniciens lors de l'arrivée sur place des grecs. Ces derniers s'installent sur le Monte Catalfano, en hauteur, et construisent plusieurs édifices. C'est lors de la première guerre punique que la ville passe aux mains des Romains. Cela est confirmé par des inscriptions en grec et une dédicace en latin retrouvées sur le site et faites à la femme de l'empereur de Rome Caracalla. 

Vue depuis Solonte sur le Monte Zafferano : quel spectacle ! 

La ville est perchée sur un plateau du mont Catalfano et s'étendait sur environ une vingtaine d'hectares. Un petit musée à l'entrée du site expose les plus beaux objets sortis des campagnes de fouilles qui débutèrent au XIXème siècle. Globalement, on peut distinguer deux zones dans les habitations : en périphéries, les maisons sont plus petites, modestes, avec peu de péristyles (colonnes qui entourent une cour ou un patio), tandis que les demeures du centre sont plus luxueuses et vastes, avec péristyle. 


Gymnase


L'édifice appelé Gymnase est un des mieux conservés de la cité.


Après avoir traversé le premier quartier de maisons plus simples en suivant la rue principale depuis l'entrée, on arrive au Gymnase. Les colonnes du péristyle furent relevées au XIXème siècle par un archéologue, mais avec des ajouts arbitraires, alors bon... On l'a appelé gymnase car on a retrouvé une inscription grecque dans la zone avec une dédicace faite à un homme qui habitait au gymnase. Si cela peut prouver qu'il en existait un à Solonte, cela ne veut pas dire du tout que c'est cet édifice. C'est bien plutôt une riche demeure avec un beau péristyle à colonnade dorique. Quelques belles mosaïques au sol ont été conservées.


Maison de Leda


maison de Leda Solonte
Maison de Leda : le célèbre astrolabe, une mosaïque tout à fait exceptionnelle ! 

Arrêt suivant : la grande maison de Leda, nommée d'après le reste d'une des fresques retrouvées. C'est une belle demeure avec une vaste cour intérieure entourée d'une douzaine de colonnes. Tout autour s'ouvraient les pièces, comme plusieurs chambres dont a retrouvé mosaïques et fresques. La décoration la plus exceptionnelle est l'astrolabe (photo ci-dessus), avec un globe terrestre entouré de sphères célestes. On a daté ce chef-d'oeuvre du IIème siècle avant JC. Il fut peut-être importé d'Alexandrie. 


L'astrolabe est un ancien instrument astronomique qui permettait de localiser la position de plusieurs astres comme le Soleil, la Lune, les planètes et certaines étoiles. En connaissant la latitude, il permettait aussi de connaître l'heure (astro = astre et lambano = prendre). L'astrolabe a été le principal moyen de navigation durant des siècles, avant l'invention du sextant. 


Cour principale de la maison de Leda

Décor d'une des chambres de la maison de Leda, que l'on peut deviner peinte.

Leda est un des personnages les plus fascinants de la mythologie grecque : elle a été séduite par Zeus transformé en cygne et de leur union sont sortis de deux oeufs (!!!) Hélène (celle qui sera à l'origine de la guerre de Troie) et Pollux dans l'un, Clytemnestre et Castor dans l'autre. Ce mythe de Leda et du cygne a inspiré un nombre considérable d'artistes, en peinture notamment.

maison de Leda Solonte
détail d'une mosaïque de la maison de Leda


Le sanctuaire

Nous sommes dans le secteur public de la ville, au niveau du sanctuaire punique. C'est un lieu religieux très intéressant, avec deux bâtiments distincts, dont le premier est un autel avec trois pierres verticales typiques du culte phénicien. A côté, un réservoir en pierre servait à collecter le sang des sacrifices. 


Le sanctuaire punique et ses trois pierres dressées, appelées betili. 
Le réservoir pour recueillir le sang des victimes. 



la stoa

En Grèce, on appelle stoa un bâtiment couvert qui est fermé à l'arrière par un mur mais ouvert sur l'avant par une colonnade. On en trouve souvent au niveau de la place principale, l'agora. C'est un lieu de rencontre destiné à protéger les gens d'éventuelles intempéries. Ici à Solonte, la stoa s'étend le long d'une place allongée pavée de briques. Les habitants venaient ici se reposer, échanger. 

stoa de Solonte
la stoa de Solonte


la citerne

Immense citerne rectangulaire publique dont le toit était soutenu par trois rangées de piliers, dont on a conservé les bases. C'est donc là que l'eau nécessaire aux habitants était stockée.

Citerne de la ville.


le théâtre

Nous sommes dans la partie la plus haute de la ville. Le théâtre, dont il ne reste malheureusement plus grand chose, faisait 45 mètres de diamètre pouvant contenir environ 1200 spectateurs. 

théâtre Solonte
On ne distingue plus du théâtre de Solonte que quelques gradins noyés dans les hautes herbes. 


Bouleuterion

Le bouleuterion était chez les Grecs un édifice qui abritait le conseil de la Cité. Il n'était jamais loin de l'agora. Il ressemble à un petit théâtre avec des sièges agencés sur plusieurs rangées, mais avec un toit.  Ici à Solonte, l'édifice, mieux conservé que le théâtre, laisse voir cinq niveaux de sièges, ce qui donne une centaine de places pour ce petit sénat. 

bouleuterion Solonte
Bouleuterion pour prendre les décisions de la Cité.



Musée

Il est situé à l'entrée du site et c'est lui que vous visiterez probablement en premier. Quelques vitrines exposent des objets retrouvés dans les maisons principales de la ville. De la céramique d'époque romaine, quelques stèles puniques, des pièces de monnaie ou des statuettes. 


des fragments de peintures

Belle muse en marbre tenant un rouleau


Une dernière maison totalement au Nord du site dont on a conservé une belle mosaïque avec un quadrillage noir. Pas mal la vue non ?


[full_width]
Italie - les ruines de Solonte Italie - les ruines de Solonte Reviewed by RENOULT on 04 mars Rating: 5

Aucun commentaire: