BREAKING NEWS

[5]

Malaisie - les plantations de Cameron Highlands et Mossy Forest

La Malaisie (continentale) possède de moins en moins d'endroits sauvages, malheureusement. Cela aura été une constante lors de ce séjour : le pays a choisi de sacrifier son environnement sur l'autel de l'huile de palme. Il reste quelques petits patchs qui ne sont pas (encore) massacrés. C'est le cas de la "forêt de mousse", sur les hauteurs de Cameron Highlands, célèbre pour ses plantations de thé. On entre dans un monde de brouillard, d'arbres magiques, de mousses et de plantes carnivores. C'est magnifique, tout simplement. Les plantations aussi, avec leur vert tendre, vous laisseront un beau souvenir. 

Cameron Highlands thé
Une Euphorbe de Noël pousse devant le vert tendre des plantations de thé, au coeur des Cameron Highlands.

Cameron Highlands

C'est autour de la petite localité de Tanah Rata que les collines ont été converties en plantations de thé au XIXème siècle. Les montagnes furent nommées en l'honneur d'un géologue et explorateur anglais, William Cameron, qui était chargé par son gouvernement de cartographier la zone. Les britanniques ouvrirent une route dans les années 1930 pour développer les cultures, et notamment le thé. Le climat, dans cette optique, est idéal, avec plus de 2500 mm de précipitations par an ! On comprend que la forêt de mousse plus haut soit... moussue ! 

Cameron highlands
Les plantations de thé forment un damier entrecoupé de petites allées permettant de circuler pour récolter les feuilles.

de la fabrication...
Le théier, Camellia sinensis, est un arbuste qui peut, à l'état sauvage, pousser haut, mais que l'on ne laisse jamais dépasser à plus d'un mètre pour faciliter la récolte. Si les hommes préparent les terrasses et la plantation, ce sont souvent les femmes qui sont chargées de la récolte des feuilles fraîches. La qualité du thé, et donc son prix, dépend des bourgeons que l'on prend : plus ils sont au sommet de l'arbuste, et donc jeunes, et plus le thé est de qualité (un pekoe est le nom donné au bourgeon terminal encore enroulé dans son duvet, et très recherché). On choisira en revanche les troisième ou quatrième pour un thé de moindre qualité. 
Une fois les feuilles récoltées, il y a plusieurs étapes à suivre pour obtenir le fameux breuvage. A droite, usine mécanisée dans les Cameron, qui peut se visiter et comprendre ainsi le long parcours emprunté par la feuille avant de se retrouver dans notre tasse. 
à la dégustation...
Le flétrissage est indispensable pour enlever l'humidité présente dans les feuilles. Il faut les étaler deux jours pour qu'elles sèchent.  
Ensuite, selon le type de thé recherché, on pratique la dessiccation (thés blancs, verts, jaunes) qui a pour objectif de stopper la fermentation en chauffant les feuilles à 90 degrés. Ou alors, si on veut des thés noirs très appréciés des occidentaux, on laisse la fermentation se poursuivre lors de l'oxydation dans une pièce chaude et humide.
On sèche ensuite le tout, avant de tamiser afin de trier les feuilles obtenues. On emballe et c'est emballé !
Pour certains thés très réputés, on peut avoir plus de dix étapes, et un vieillissement allant jusqu'à plusieurs années...


Aussi beaux soient ces paysages, il ne faut pas oublier qu'ils furent construits en lieu et place d'anciennes forêts primaires à l'écosystème unique.




Temple de Sam Poh


C'est le plus grand temple de la région, dans la localité de Brinchang, au sommet d'une petite colline. On peut y trouver une grande statue de Bouddha et voir des moines en train de prier. Après, cela ne date que de 1972, donc ceux qui aiment les lieux chargés d'histoire pourront sans regret passer leur chemin...

Sam Poh Cameron Highlands
Entrée du temple de Sam Poh, dans un cadre buccolique.




Mossy Forest

C'est - de loin - la partie que nous avons préférée dans le coin. C'est la seule complètement naturelle, encore, mais pour combien de temps, préservée. Il faut s'accrocher pour s'y rendre car la route est TRES pentue et étroite, avec de hauts rebords, et il faut prier pour ne croiser personne qui redescende... Cette forêt primaire est effectivement très moussue, car à cette altitude, les arbres sont couverts presque en permanence de nuages bas et l'humidité très élevée favorise la croissance des mousses et autres épiphytes sur les branches. La flore est très riche, avec en saison de nombreuses orchidées mais aussi de spectaculaires plantes carnivores.
Pour ceux qui souhaitent avoir un aperçu de cet environnement extraordinaire, un parcours de 2 km quasi entièrement sur pontons permet de passer un super moment. D'autres poussent plus loin, dans le domaine de la boue omniprésente. Une belle aventure !

Un aventurier au coeur de la forêt de mousses. Ca glisse, c'est humide, mais que c'est beau ! 
Détail du sous-bois avec cette mousse omniprésente.



Parmi les plantes spectaculaires que de nombreuses personnes cherchent à voir dans la forêt, on trouve les Nepenthes. Comme toutes plantes carnivores, elles complètent leurs apports nutritifs par des insectes qu'elles piègent passivement dans une profonde outre emplie d'un liquide dans lequel ils se noient. Ce sont les feuilles qui, en s'adaptant, ont formé ce piège, et qui secrètent le liquide. Chaque urne est surmontée d'un opercule qui fait office de parapluie.

Nepenthes macrfarlanei
Nepenthes macrfarlanei dans la forêt humide.
Une autre Nepenthes, jeune, dont l'opercule ne s'est pas encore détaché de l'urne.


[full_width]
Malaisie - les plantations de Cameron Highlands et Mossy Forest Malaisie - les plantations de Cameron Highlands et Mossy Forest Reviewed by RENOULT on 14 octobre Rating: 5

Aucun commentaire: