BREAKING NEWS

[5]

France - la basilique Sainte-Anne d'Auray

La basilique Sainte-Anne d'Auray, dans le Morbihan, est un lieu religieux important. Comme toute basilique, elle a été honorée de ce titre par le Saint-Siège. C'est le site de pèlerinage le plus important de Bretagne, et le troisième de France après Lourdes et Lisieux, avec environ 800 000 visiteurs par an, notamment le 26 juillet, jour du pardon de Sainte Anne. Son architecture néo-gothique remonte au XIXème siècle. Ce n'est donc pas vraiment pour son histoire architecturale que l'on viendra, mais pour comprendre un lieu important du catholicisme français.

basilique Saint-Anne d'Auray
Façade et parvis de Sainte-Anne d'Auray. La façade, assez simple mais élégante, est composée de trois zones horizontales, et trois verticales. Une grande rosace surmonte le porche.

Le culte de Sainte Anne est bien plus ancien que l'établissement de la basilique. A cet emplacement, plusieurs manifestations miraculeuses d'Anne, mère de Marie, se produisent dès le XVIIème siècle. Et Anne ne choisit pas au hasard : ici se dresse un petit hameau de quelques fermes, Ker Anna, le village d'Anne en breton... Se dressant devant un paysan, elle le conduit à un champ assez proche dans lequel il déterre une ancienne statue en bois païenne fort abîmée. Il s'agit d'une déesse romaine allaitant deux enfants. Les moines capucins d'Auray transforment la statue en Anne tenant la Vierge et l'enfant Jésus et cette "invention religieuse", dont personne n'est dupe, va néanmoins perdurer et offrir un regain de foi à la région. Une première chapelle est construite dès la fin du XVIIème.

Le pèlerinage va devenir de plus en plus important, et Ker Anna va devenir Sainte-Anne d'Auray. On complète la chapelle d'un couvent et d'un cloître au centre duquel on place une croix, la "croix aux épingles" qui, d'après la tradition, était percée d'aiguilles (elle était en bois à l'origine) par les jeunes filles du village souhaitant trouver un mari. L'Eglise consigne des centaines de miracles en quelques années, et devant l'affluence, on construit, en 1662, devant le porche de la chapelle, un escalier Saint, la Scala Santa, qu'emprunte les pèlerins, à genoux, pour demander une faveur à la sainte. 

La Scala Santa, du XVIIème siècle, est un escalier emprunté à genoux par les pèlerins. Il en existe de nombreux dans le monde. Ce "saint escalier" symbolise dans la chrétienté le prétoire de Jérusalem gravi par le Christ lors de son jugement par Ponce Pilate. 

L'édifice actuel, alors ? Et bien il fut construit bien plus tard, lorsque la chapelle devint trop petite pour accueillir tous les chercheurs de miracles. Au XIXème siècle, dans le plus pur style néo-gothique. Jean-Paul II est même venu y célébrer une messe en 1996. 

nef basilique Sainte Anne d'Auray
nef de la basilique
La vaste nef à deux niveaux conduit le regard vers le grand arc surmontant le choeur, que l'on voit bien sur la photo ci-dessus, avec son inscription : "Sancta Anna Ora Pro Nobis", Sainte Anne priez pour nous.

cloitre Sainte Anne d'Auray
Cloître avec en son centre la "croix aux aiguilles" dont j'ai expliqué plus haut l'origine.


Rosace du transept
cloître et église

[full_width]


France - la basilique Sainte-Anne d'Auray France - la basilique Sainte-Anne d'Auray Reviewed by RENOULT on 15 octobre Rating: 5

Aucun commentaire: