BREAKING NEWS

[5]

Cratena peregrina - Hervia pélerine


Une Hervia s'enroule sur son support, montrant ses couleurs flamboyantes - Haute-Corse


Si vous pensiez que les limaces n'étaient que terrestres et relativement ternes, c'est raté ! Sous l'eau, de véritables trésors n'attendent que votre regard stupéfait : les nudibranches, qui, comme leur nom l'indique, ont les branchies nues, et n'ont pas de coquille. La plupart des espèces rivalisent de beauté, et, si la plupart comme bien souvent vivent sous les Tropiques, nous avons aussi, dans notre région, de jolies espèces. C'est le cas de l' Hervia pélerine ! Non, nous ne sommes pas dans un film de science-fiction ! Les nombreuses excroissances multicolores sur son corps, appelées cérates, correspondent à une prolongation des glandes digestive, et servent de branchies pour la respiration.  Elles ont de beaux reflets rouge, brun et violet. Au niveau de la tête, deux paires d'excroissances : une paire orangée, les rhinophores, organe sensoriel lui permettant de "sentir" son environnement. L'autre, plus longue et blanche, des tentacules pour palper le terrain. Tous les nudibranches possèdent une radula, une lamelle cartilagineuse très dentée, redoutables cisailles très utiles pour se nourrir. Notre Hervia adore les hydraires du genre Eudendrium, on ne la trouve d'ailleurs presque que là ! C'est donc une limace carnivore au sacré appétit ! Dès mars, notre demoiselle-jeune homme (les individus sont tous hermaphrodites) s'unissent pour la reproduction en effectuant un échange de gamètes. Les larves ainsi créées, planctoniques, vont alors errer dans la colonne d'eau jusqu'à ce qu'elle arrivent à se fixer sur la seule nourriture qui leur convienne : l'Eudendrium. Sans elle, elle ne deviendra jamais une limace des mers...
[full_width]
Cratena peregrina - Hervia pélerine Cratena peregrina - Hervia pélerine Reviewed by RENOULT on 15 janvier Rating: 5

Aucun commentaire: