BREAKING NEWS

[5]

Etats-Unis - Parc National de Joshua Tree


En plein désert mojave, à l'est de Los Angeles et non loin de Palm Springs, voici un beau parc national qui tire son nom, une fois n'est pas coutume, d'une plante : un yucca appelé arbre de Josué, le Yucca brevifolia. Il est vaste, plus de 3000 km² et plusieurs routes le sillonnent. Vous aurez la possibilité d'effectuer diverses randos, qui toutes vous permettront d'admirer le paysage typique de la zone : de vastes amoncellements de boules granitiques parsemés de yuccas.

parc national de Joshua Tree
Paysage typique du parc de Joshua Tree : les Yucca brevifolia sont les maîtres des lieux, sur ce haut plateau désertique rempli d'affleurements granitiques.

Le parc est composé de deux parties distinctes niveau écosystème : le désert du Colorado, à plus basse altitude (sous les 900 mètres) avec son sol sablonneux et ses broussailles et, plus haut et donc aux températures plus fraîches, le désert de Mojave, avec ses collines de roches nues, généralement divisées en gros blocs. Certains gneiss du parc remontent à 1,7 milliard d'années !



 Mais le paysage que l'on admire aujourd'hui est d'histoire géologique bien plus récente, il y a 250 à 75 millions d'années, lorsque des mouvements tectoniques ont ramené à la surface des matériaux volcaniques qui, ainsi exposés, ont pu être érodés. Les vastes effleurements que l'on devine partout dans Joshua Tree sont nommés des Inselbergs : les roches les plus résistantes demeurent en hauteur par rapport aux autres qui ont laissé place à une plaine environnante. 



Tout se passe en trois étapes (schéma de gauche) :


Figure 1 - Des fissures se sont créées sous le sol à l'intérieur de l'intrusion magmatique granitique. 

Figure 2 - les eaux souterraines s'infiltrant transforment certains grains de minéraux durs en argile molle. Progressivement, et avec beaucoup de temps, les blocs rectangulaires vont s'arrondir car les coins sont les plus fragiles (un peu comme un glaçon parfaitement carré devient ovale si on le met sous l'eau). Le climat était alors beaucoup plus humide qu'il ne l'est aujourd'hui et l'eau a pu travailler la roche efficacement. 

Figure 3 - Lorsque le climat est devenu plus aride, il y a eu des orages plus violents et des crues soudaines qui ont emporté la couche protectrice du sol. Les blocs arrondis, certains les uns sur les autres, se sont retrouvés mis à nu, en plein air. Ce sont les amoncellements de rochers que l'on admire aujourd'hui. Alors bien entendu, depuis que les roches sont à l'air libre, elles continuent à subir l'érosion (eau d'abord, vent ensuite dans de bien plus faibles proportions). Mais cette dernière est négligeable par rapport au processus qui eut lieu lors cette transformation évoquée plus haut. 








parc national de Joshua Tree
Des blocs de granite torturés par l'érosion dominent le paysage : c'est une vision typique du parc. 

Si la géologie est si active ici, c'est aussi parce que Joshua Tree est entouré de centaines de failles, dont la plus célèbre est bien entendu celle de San Andreas, qui marque la limite Sud de la zone protégée. Les zones de failles entourant généralement des sources naturelles importantes : en effet, le jeu des failles crée des poches imperméables entourées de sortes de barrages naturels souterrains, forçant la nappe phréatique à monter. Il y a en effet de nombreuses oasis autour du parc, comme celle de Mara, à Twentynine Palms, aux alentours de la faille de Pinto.

Keys View Joshua Tree
Keys View, dans le sud du parc, offre un panorama spectaculaire depuis le sommet des montagnes San Bernardino. Face à nous, au loin, la vallée de Coachella occupée par la plus célèbre des failles au monde : San Andreas. 

Pour découvrir le parc, rien de tel qu'une petite marche. Et là, aucun souci, comme toujours dans les parcs américains, il y en a pour tous les goûts. Avec le petit, nous avons opté pour Hidden Valley, une boucle de 1,6 km et 45 minutes de marche absolument magnifique. Cette "vallée cachée" aurait servi, d'après la légende, de repaire aux voleurs de bétail qui y planquaient là leur butin. Le sentier pédagogique est agrémenté de panneaux explicatifs. Vous y verrez de beaux spécimens de yuccas et de cactus, dans un cadre de rochers granitiques splendide.

Joshua Tree Hidden Valley
Alexis dans la Vallée secrète, chapeau vissé sur la tête, sur les traces des anciens voleurs de bétail. Il s'apprête à passer à l'ombre d'un bel arbre de Josué. 
Hidden Valley Joshua Tree
Dans Hidden Valley.

Dans un tel milieu désertique, les plantes ont dû jouer d'inventivité pour s'en sortir. Les cactées, ainsi que les succulentes, sont nombreuses. Un cactus, qui n'ouvre ses pores que la nuit quand il fait plus frais, ne peut profiter la journée du système de refroidissement des autres plantes. Il doit s'adapter à des températures létales pour d'autres espèces. Parmi ces stratégies, le stockage d'eau dans des réserves charnues de la plantes (d'où le nom succulentes). Rappelons que les fameuses épines des cactus sont des feuilles modifiées qui, en plus d'éloigner des brouteurs éventuels, aident à prévenir les pertes d'eau par transpiration. Ce sont les tiges très dilatées qui, en l'absence de vraies feuilles, sont chargées d'effectuer la photosynthèse.

Cylindropuntia echinocarpa
Cylindropuntia echinocarpa, surnommé cholla argenté, est un cactus essentiellement répandu dans trois déserts du nord-ouest américain et nord Mexique : Sonora, Mojave et Colorado. Il peut atteindre deux mètres de hauteur !

Mais la vraie star du parc, qui lui doit son nom, c'est bien le "Joshua Tree", l'arbre de Josué, ce yucca arborescent que l'on voit partout!  Cet arbre mythique de la région pousse dans plusieurs états, de l'Utah à la Californie. Son nom lui a été donné par des colons mormons qui traversèrent le désert de Mojave au XIXème siècle. Dans la Bible, il y a un passage dans lequel Josué tend les bras vers Dieu dans un moment de prière, et c'est cet instant qu'ils ont retrouvé dans la plante monocotylédone... Malgré le climat aride, c'est une plante qui pousse vite, en moyenne de 7 à 8 cm par an. S'il est difficile d'estimer leur âge (il n'y a pas d'anneaux concentriques de croissance), on pense que les plus vieux spécimens ont plusieurs centaines d'années, voire mille ans. Les racines plongent très profondément dans le sol afin de puiser les moindres gouttes d'eau. Suite au changement climatique actuel, les botanistes craignent pour la survie de l'espèce qui tend à disparaître de plus en plus.




Niveau faune, le parc n'est pas en reste. Durant la journée, de nombreux lézards sillonnent le sol, mais aussi des écureuils ou des lapins. La plupart des mammifères préféreront cependant la fraîcheur de la nuit pour s'aventurer à la recherche de nourriture : lynx, coyotes, rats kangourous... Tous ont dû s'adapter aux conditions arides de leur environnement. 


Sauromalus ater - Chuckwalla
Ammospermophilus leucurus -
Ecureuil antilope à queue blanche
Lepus californicus - Lièvre de Californie

[full_width]
Etats-Unis - Parc National de Joshua Tree Etats-Unis - Parc National de Joshua Tree Reviewed by RENOULT on 08 décembre Rating: 5

Aucun commentaire: