Derniers articles

Slovénie - Skocjan, voyage au centre de la Terre

Skocjan, voyage au centre de la Terre

Skocjan est un gigantesque complexe karstique, classé au patrimoine mondial de l’Unesco depuis 1986. Il faut dire que tout ici donne le vertige : 6200 mètres de longueur, 230 de profondeur, mais surtout un des canyons souterrains les plus importants au monde, ainsi qu’une des plus grandes salles. En effet, la rivière Reka disparaît sous le sol au niveau de Skocjan, avant de parcourir plus de 34 kilomètres vers l’Adriatique, alors en tant que source (résurgence plus exactement) de la rivière Timavo. Plusieurs parcours sont possibles pour s’imprégner des lieux. Nous avons en tout cas été émerveillés par la puissance des eaux de la rivière souterraine et par les volumes colossaux du canyon. Un des must d’un voyage en Slovénie, assurément !
quelques menues concrétions vers l’entrée du réseau

Une petite idée de la taille du réseau…


La partie des grottes de Skocjan où coule la Reka ­la Grotte bruyante­ est en réalité un canyon souterrain long de 3.5 kilomètres pour plus de 100 mètres de hauteur. Deux immenses dolines (effondrement des voûtes de la cavité) se sont formées tout près du village, et sont reliées pas un petit pont naturel (les deux dépressions sont en vert sur le plan). Le parcours touristique débute dans la doline d’effondrement Globocak pour arriver dans la grotte naturelle via un passage artificiel d’une centaine de mètres de longueur créé en 1933. Nous entrons alors dans la grotte silencieuse 1(car aucun son ne provient alors de la rivière Reka). C’est dans cette partie appelée « Paradis » que se trouvent les plus belles concrétions de la cavité. Arrivés à la Grande Salle 2 aux stalactites de plus de 15 mètres, on commence à entendre au loin le bourdonnement de l’eau : c’est la Grotte bruyante. La vue sur la rivière est un souvenir impérissable 3 ! Quelle immensité ! On s’engage alors dans la fantastique galerie creusée par les hommes avant de franchir la rivière au niveau du pont de Cerkvenik 4, le clou de la randonnée : une passerelle de 45 mètres de hauteur située à l’endroit où la rivière change de direction pour s’engouffrer dans le canal de Hanke. On descend alors lentement jusqu’au point le plus bas du parcours, à 144 mètres sous la surface, pour quitter provisoirement la rivière et pénétrer dans la belle Salle des gours 5. La dernière salle de Schmidl permet de ressortir à l’air libre au niveau de la grande doline par une immense ouverture de 160 mètres de hauteur ! On peut alors aller admirer une cascade 6, avant de s’engager à niveau sous terre pour rejoindre la perte de la rivière Reka 7.

Grande et petite doline

Vue sur les deux dolines, la Grande de 165 mètres de profondeur, en contrebas du village de Skocjan dont on aperçoit le clocher de l’église en arrière-­plan, et la petite au premier plan, avec ses 120 mètres. Entre les deux, bien visible au centre de la photo, un pont naturel, vestige de l’ancienne voûte. La rivière Reka, qui disparaît un peu en amont, est donc visible an fond des deux dolines (photo de droite), avant de s’enfoncer à nouveau dans les entrailles de la terre sur 34 kilomètres.


Concrétions de la grotte silencieuse 1
Les grottes de Skocjan sont connues depuis toujours : occupées durant la préhistoire, on en trouve la mention dans un texte du deuxième siècle avant notre ère. Posidonius d’Apamée précise d’ailleurs : « Le fleuve de Timava afflue des montagnes, se jette dans un gouffre et surgit en bord de mer après avoir traversé environ 130 stades sous la terre ». Elle apparaissent sur les cartes de la Renaissance et on trouve même au XVIIème siècle un relevé précis du trajet souterrain de la rivière Reka. Quant au tourisme moderne permettant d’y accéder aisément, les premiers escaliers sont jetés dès le début du XIXème siècle.
deux exemples des nombreuses concrétions de la partie « silencieuse » de la grotte

la grande salle 2

Vero dans la grande salle qui possède les plus belles concrétions de Skocjan

Grotte bruyante 3 et pont de Cerkvenik 4

Skocjan, c’est aussi un exploit technique insensé ! Les habitants des villages environnants ont aidé à la création de plus de 12 kilomètres de sentier, soit deux fois la longueur totale du réseau ! Et tout cela à la main, le long de parois vertigineuses qu’il a fallu creuser pour s’enfoncer toujours plus loin au­-dessus de la rivière rugissant ! La photo ne rend pas bien compte de l’immensité de ce chemin d’un autre monde, mais on est stupéfait devant le parcours réalisé ! Le bruit de la rivière empêche pratiquement de se parler et renforce le côté grandiose.

Quant au pont il s’élève à 45 mètres au-dessus de la rivière rugissante.

Salle des gours 5

Deux détails de la salle des gours, ces concrétions calcaire se formant perpendiculairement à un écoulement d’eau, conduisant à cette succession de micro ou grands bassins.


Salle de Schmidl et grande doline 6

Faune et flore sont protégées à Skokjan, qui abrite deux espèces abondantes de chauves-­souris : le Minioptère de Schreibers et le Vespertillion de Capaccini. Parmi les espèces emblématiques, il faut bien entendu citer le fameux Protée (Proteus anguinus), dont on peut observer un specimen en aquarium dans la grotte de Krka.
Vivre dans l'obscurité... Le monde souterrain, c’est l‘obscurité. Une fois cela posé, on peut se demander comment des espèces parfois très nombreuses ont pu s’adapter à ces conditions de vie extrêmes. En effet, qui dit absence de lumière dit absence de plantes chlorophylliennes, productrices de nourriture organique à la surface. Le souterrain ne reçoit que très peu de nourriture, sous forme de restes tombant de la surface. En revanche, point positif, l’air est saturé d’humidité et la grotte ne connaît pas d’écarts de température, souvent pénibles pour bon nombre d’espèces : les conditions sont stables. Les animaux purement troglophiles sont donc essentiellement de petite taille, tels les insectes coléoptères (beaucoup de cafards) ou les arachnides. Dans les eaux, on trouve beaucoup de copépodes, mais un géant y vit : le célébrissime Protée, qui peut dépasser les 20 centimètres de longueur. Avec plus de 400 espèces animales terrestres et aquatiques, Skocjan est une des grottes les plus riches an monde.
Cascade entre les deux dolines 6

C’est en empruntant l’incroyable réseau de chemins creusés dans la roche qu’on se rend compte du travail titanesque d’aménagement depuis maintenant deux siècles.


Grotte Marincic – perte de la rivière 7

Un nouveau parcours en amont de la rivière vient d’être ouvert. Beaucoup moins impressionnant que l’ancien, il permet de replonger sous terre et de longer la rivière pour la remonter jusqu’à sa perte.

Aucun commentaire