BREAKING NEWS

[5]

République tchèque - Kutna Hora et son héritage religieux


Kutna Hora, une petite centaine de kilomètres à l’est de Prague, produisit au Moyen­-Age le tiers des ressources d’argent en Europe ! Il en résulta une formidable richesse qui permit à la cité de se doter de vastes bâtiments religieux : cathédrale, églises, chapelles… Deux monuments ont d’ailleurs été classés sur la liste du patrimoine mondial de l’Humanité par l’Unesco : l’église Sainte-Barbe, dans le plus pur style gothique finissant, et la cathédrale Notre-­Dame de Sedlec, avec un surprenant décor baroque tout en sobriété… cette dernière est une pure merveille ! Autre lieu tout aussi insolite mais quelque peu glauque : la chapelle aux ossuaires, à Sedlec toujours, un des sites les plus visités du pays.

cathédrale de Sedlec Kutna Hora
Sobriété des lignes, c’est ce qui peut résumer l’intérieur pourtant baroque de la cathédrale de Sedlec, inscrite à l’Unesco ; une vraie merveille ! 

l’ossuaire de Sedlec

Il s’agit d’une petite chapelle catholique, censée contenir les restes humains d’environ 70000 personnes, dont les os ont été disposés – les goûts en matière d’ « art » ne se discutent pas -…­ pour former des meubles et des objets. Mais d’où a pu venir une idée aussi farfelue, morbide, voire malsaine ? Car on ne peut pas dire que ce soit de bon goût : quatre immenses piliers de crânes et d’os forment les quatre coins de la chapelle, un énorme lustre au centre contenant au moins un de chaque os du corps humain, avec des guirlandes de crânes décorant les voûtes. Pour le coup, la fameuse chapelle aux os d’Evora, au Portugal, ferait figure de lieu « soft »…

le plafond de l’ossuaire de Sedlec… une bien morbide « décoration »
le plafond de l’ossuaire de Sedlec… une bien morbide « décoration »
  
pourquoi un tel ossuaire ? Tout commence au XIIIème siècle lorsqu’un abbé cistercien du coin revient de Terre Sainte avec une poignée de terre du mont Golgotha qu’il répandit sur le cimetière de l’abbaye. Bien vite, tout le monde voulait être enterré ici. Au XIVème siècle, s’y rajoutent les 30000 victimes de la peste noire… Quant à la décoration morbide, on la mentionne dès le XVIIème siècle, mais c’est surtout au XVIIIème siècle que s’illustra Matthias Braun qui voulait faire passer, avec ses sculptures, un message de vie éternelle… E n 1870 enfin, les princes Schwarzenberg demandèrent à un autre sculpteur d’aménager les ossements, ce qui donne le résultat définitif que l’on voit aujourd’hui. Le blason de la famille, en os bien entendu, est visible dans l’édifice.

1
2

1 - entrée de la chapelle : l’ossuaire est dans la crypte
2 - le blason de la famille Schwarzenberg

la cathédrale Notre-­Dame de Sedlec

Cette cathédrale est un des plus beaux exemples de style gothique puis baroque du pays. Autant elle ne paie pas de mine de l’extérieur, autant l’intérieur surprend par l’audace de ses lignes et la majesté de sa nef. Une petite merveille ! Elle fut édifiée en s’inspirant du modèle gothique français en 1300, avant d’être incendiée et demeurer à l’état de ruines durant deux siècles. Au début du XVIIIème siècle, il est décidé de la reconstruire dans un style baroque inspiré du gothique : coup de génie avec l’alliance des couleurs du baroque, de la sobriété du gothique. Ce joyau symbolise la fierté et les ambitions des familles nobles de Kutna Hora.

cathédrale Kutna Hora
la haute et lumineuse nef de la cathédrale

un étonnant mélange baroque et gothique des plus réussis




A gauche, l’extérieur de la cathédrale, sombre, contraste avec l’intérieur.

l’église Sainte-­Barbe


Sainte Barbe, patronne des mineurs, se devait d’être honorée dans une ville qui connut la richesse précisément grâce aux mines d’argent. Edifiée dès le XIVème siècle, la cathédrale est aujourd’hui un des édifices religieux les plus réputés d’Europe centrale. Sa réalisation s’est étalée sur des siècles, cinq cent ans environ, car la crise est passée par là et les mines ne furent plus aussi productives ! Le projet initial était deux fois plus étendu, et il fallu attendre le XIXème siècle pour voir le toit être achevé ! A l’intérieur, les fresques médiévales représentant la vie des mineurs ont été partiellement conservées.

façade de l’église / cathédrale Sainte-Barbe Kutna Hora
façade de l’église / cathédrale Sainte-Barbe

détail des somptueuses voûtes gothiques de la nef


Sainte Barbe est la patronne des mineurs
vue de la vaste nef
un des vitraux
fresques mettant en scène la vie des mineurs
extérieur de l’église
un magnifique pont part de l’église

[full_width]
République tchèque - Kutna Hora et son héritage religieux République tchèque - Kutna Hora et son héritage religieux Reviewed by RENOULT on 30 mars Rating: 5

Aucun commentaire: