BREAKING NEWS

[5]

Featured

Ads Header

Portugal - le monastère de Batalha


Littéralement « monastère de la Bataille », Batalha est un merveilleux exemple d’architecture gothique du centre du Portugal, mêlé à un style manuélin du plus bel effet. Son histoire est riche, s’étalant sur plusieurs siècles. Aujourd’hui classé au patrimoine mondial de l’Unesco, le monastère de Batalha, qui servit de lieu de sépulture à plusieurs Rois au XVème siècle, est un admirable vaisseau de pierre qui vous laissera un excellent souvenir, surtout si le soleil se met de la partie afin d’offrir des couleurs dorées au sein du cloître royal.

monastère de Batalha cloitre
le lavabo, dans le coin nord-ouest du cloître royal, est d’une incroyable harmonie, le tout rehaussé par une lumière dorée qui arrive des entrelacs complexes nichés dans les arcs autour de lui 

histoire de Batalha... C’est pour remercier la Vierge Marie de la victoire en 1385 des Portugais sur les Castillans qu’il fut décidé de construire un couvent. Cela prit 130 ans, couvrant le règne de sept rois. Quinze architectes se sont succédé afin d’offrir au pays un monument sans précédent ! Le style est gothique rayonnant mais emprunte aussi au style anglo-saxon. D’autres parties de l’édifice sont gothique flamboyant, tel le magnifique portail ou la coupole de la salle capitulaire. L’ensemble est resté inachevé au niveau des chapelles terminales, car vers 1530 le Roi décida de donner désormais tous les moyens financiers et humains à la construction du monastère des Hiéronymites, à Lisbonne.  

monastère de Batalha
la monumentale façade de Batalha présente un portail avec 78 statues réparties sur six rangées des rois de l’Ancien Testament, d’anges, de prophètes et de Saints. Le tympan nous montre un Christ couronné entouré des quatre évangélistes avec leurs attributs


monastère Batalha
1
2
3
4
5


1 - un des côtés du monastère au soleil
2 - façade extérieure
3 - détail du tympan de la façade principale avec le Christ couronné
4 - une fenêtre dans le plus pur style manuélin
5 - des fenêtres gothiques

le style manuélin... On appelle style manuélin l’esprit créatif portugais qui se développe durant l’âge d’or des Grandes Découvertes, au XVème siècle, sous le règne du roi Manuel Ier. Le Portugal est alors la première puissance maritime au monde ; le monde occidental découvre d’autres civilisations outre-Atlantique. Le style architectural qui va naître emprunte à ces nouvelles visions : mélange de roman, de gothique flamboyant, de décoration maure. L’art manuélin se caractérise par une profusion de motifs liés au domaine maritime : coquillages, coraux, vagues, poissons, ancres ou cordages. Tout cela se mêle à la croix du Christ, symbole de Manuel Ier. Les plus beaux exemples de ce style sont la tour de Belem et le monastère des Hiéronymites à Lisbonne, le couvent du Christ de Tomar ou le monastère de Batalha. 

L’église est vaste et étroite (22 mètres) proportionnellement à sa hauteur (32 mètres). L’unique nef donne à l’ensemble une impression sobre et dépouillée par l’absence totale d’ornements et de statues. Les voûtes d’ogives, soutenus par les piliers, sont ornées de clés de voûte. La lumière pénètre à l’intérieur du bâtiment par les dix vitraux du triforium et les hautes fenêtres des parois latérales et du transept. Le choeur est prolongé par cinq absidioles.

vue de la haute nef de Batalha
vue de la haute nef de Batalha

les clés de voûte de la nef

La somptueuse chapelle des Fondateurs est située sur la droite de la nef. Elle fut érigée entre 1426 et 1434 par le premier architecte Huguet sur ordre du Roi Jean Ier afin de devenir le premier panthéon royal du Portugal. C’est un bel exemple d’harmonie entre gothique flamboyant et style anglais. L’ensemble est aménagé comme un vaste octogone central étayé par huit piliers. Plusieurs Rois y sont enterrés, comme Jean Ier du Portugal et son épouse Philippa de Lancaster, placés sous la splendide voûte étoilée de l’octogone. Ils sont tous deux représentés en tenue de cérémonie, les mains jointes (exprimant les bonnes relations entre le Portugal et l’Angleterre) et les têtes reposant sur un oreiller, sous des baldaquins richement ornés. Sur le couvercle du tombeau est inscrit la devise du Roi, Por bem (pour le mieux). L’octogone est entouré d’un déambulatoire aux voûtes travaillées. Plusieurs autres tombes sont encastrées dans les murs.  

l’extraordinaire coupole de l’octogone de la chapelle des Fondateurs


détails de la chapelle des fondateurs avec tombeaux royaux

Le cloître royal ne faisait pas partie du projet initial. Il fut édifié entre 1448 et 1477. Son apparence sobre est en contraste frappant avec le style gothique flamboyant de l’église. Entre les arcades furent ensuite ajoutés les entrelacs à fleurs de lys et rosettes dans le plus pur style manuélin. C’est une profusion de fleurs de lotus, de branches de bruyère, de coquillages et de végétation exotique.

le cloître royal Batalha
le cloître royal


1
2
détail de la décoration manuéline entre les arcades
3


1 - déambulatoire du cloître
2 - autre vue du cloître verdoyant
3 - détail de la décoration manuéline entre les arcades

La salle capitulaire rappelle aux visiteurs la raison militaire de la fondation de l’édifice, puisque deux sentinelles gardent les tombes de deux soldats inconnus tués lors de la première guerre mondiale. Cette pièce carrée est remarquable pour son immense voûte en étoile d’un seul tenant, sans support central, sur une superficie de 19 mètres carrés. Ce sont les prisonniers condamnés qui ont été utilisés pour effectuer cette tâche hasardeuse d’un concept si audacieux que tout le monde pensait que le plafond allait s’écrouler. Une légende raconte qu’une fois les derniers échafaudages enlevés, l’achitecte Huguet a passé la nuit sous la voûte pour faire taire ses détracteurs.

salle capitulaire monastère Batalha
la vaste salle capitulaire et son immense voûte ; on voit sur la gauche les deux sentinelles veillant la tombe des soldats inconnus

Les chapelles inachevées (Capelas imperfeitas) sont un témoignage du fait que le monastère ne fut jamais terminé. Elles forment une structure octogonale plaquée sur le choeur de l’église et uniquement accessible de l’extérieur. C’est en 1437 que le Roi Edouard du Portugal les commanda comme second mausolée royal pour lui et ses descendants. Seul lui et la reine Aliénor d’Aragon seront finalement enterrés ici. Sept chapelles rayonnantes hexagonales étaient prévues, dont on voit très bien les massifs contreforts destinés à soutenir la voûte. De nombreux motifs manuélins les décorent. Le portail, monumental, fait 15 mètres de hauteur. Sa décoration est extraordinaire : des sphères, des anges ailés, des cordes, cercles, souches d’arbres, trèfles etc… C’est un véritable hommage au roi Manuel Ier.

détail de la décoration exubérante du portail des chapelles inachevées Batalha
détail de la décoration exubérante du portail des chapelles inachevées


détails chapelles inachevées

[full_width]
Portugal - le monastère de Batalha Portugal - le monastère de Batalha Reviewed by RENOULT on 20 mars Rating: 5

Aucun commentaire: