BREAKING NEWS

[5]

Featured

Ads Header

Pologne - les mines de sel de Wieliczka


A quelques kilomètres au sud de Cracovie, dans le sud de la Pologne, se trouvent les célèbres mines de sel de Wieliczka, inscrites au patrimoine mondial de l’humanité par l’Unesco. Sur 290 kilomètres de longueur et à 350 mètres de profondeur s’ouvrent des galeries qui ont extrait du sel de table à partir du XIIIème siècle jusqu’en 2007. L’exploitation commerciale, elle, s’est arrêtée en 1996 du fait des prix devenus trop bas et de sérieuses inondations dans les galeries. Prévoyez de faire une longue queue pour avoir le droit de descendre sous terre car avec son 1,2 million de visiteurs annuel, Wieliczka est un site qui attire. Et il faut bien reconnaître que l’on n’est pas déçu : outre le travail titanesque dont on se rend compte en parcourant les galeries étayées par de solides rondins en bois, on aura le souffle coupé en arrivant dans l’immense église souterraine !

chapelle Sainte-Cunégonde Wieliczka

l’immense chapelle Sainte-Cunégonde au coeur des mines, un grand moment ! on arrive par le haut et c’est le souffle coupé que l’on découvre cet espace hors-norme

la légende de Kinga... Une légende raconte les origines de la mine de sel. C’est l’histoire d’une jeune princesse hongroise prénommée Kinga (ou Cunégonde en français) qui reçoit une somptueuse bague de fiançailles des mains du prince polonais Boleslas. Malheureusement, elle laisse par mégarde tomber la bague dans un puits, à proximité d’une mine de sel, bague que lui avait offerte son père juste avant son mariage, alors qu’elle allait entreprendre un long voyage pour se rendre aux noces. Peu avant d’arriver à Cracovie, le cortège de la princesse, assoiffé, voulut faire une halte. L’eau étant insuffisante pour sustenter tout le monde, Kinga ordonna de creuser un puits à l’endroit-même où ils se trouvaient, non loin du village de Wieliczka. Un des hommes sentit quelque chose de très dur en creusant, il tomba sur un bloc de sel gemme… qui contenait la bague. Une autre légende veut que les lutins aident secrètement les mineurs en les protégeant des éboulements ou des inondations : de là la présence de nombreux lutins sculptés un peu partout dans la mine.

Tout commence par la descente des 378 marches d’un escalier de bois pour parvenir à l’une des galeries principales. A cet instant, nous mettons nos pieds dans ceux d’illustres visiteurs, tels Copernic, Goethe, Humboldt, Mendeleïev ou Chopin. La visite passe par de nombreux couloirs, des salles d’extraction où sont reconstituées des scènes de travail à l’époque, des chapelles et même un lac souterrain.

salle Michalowice
Immense salle Michalowice aux murs étayés de nombreux rondins ; la pièce fut appelée ainsi en l’honneur du porte-étendard des armées du Roi Jean III Sobieski. Cette chambre, une des plus grandes du parcours, mesure 35 mètres de hauteur pour 35000 mètres cubes, résultat de nombreuses années de travail des mineurs et charpentiers !

le lac souterrain de la chambre Weimar, à 110 mètres sous la surface
le lac souterrain de la chambre Weimar, à 110 mètres sous la surface

Le sel que les mineurs extrayaient s’est déposé il y a 13,6 millions d’années (miocène moyen). C’est au XIIIème siècle qu’il fut découvert et son exploitation commença aussitôt. Le château de sel de la ville est érigé le siècle suivant, en tant que direction de la mine depuis le XIVème siècle jusqu’en 1945 ! Au fil des ans, les puits vont s’agrandir et se créer. Les grands humanistes viennent de toute l’Europe les visiter. A la fin du Moyen-­Age, la mine emploie 350 personnes qui extraient 8000 tonnes de sel par an. Au XVIIIème siècle, on essaie d’améliorer les conditions de travail des mineurs en introduisant des manèges, machines servant à remonter à la surface les blocs de sel. On use aussi de la poudre afin de broyer le sel. Il faudra attendre 1790 pour descendre des mules et des chevaux afin de transporter les lourds kilos. 



Ci-dessus, reconstitution du travail des mineurs. La statue représente quant à elle Nicolas Copernic, un des plus célèbres visiteurs de la mine.

chapelle de Sainte-Cunégonde Wieliczka
Dans la chapelle de Sainte-Cunégonde, qui date d’un siècle, tout est en sel : le plafond, le sol, les décorations sculptées… et même les lustres !

et la Cène de Leonard de Vinci en sel… 


une des entrées de la mine
1
1 - une des entrées de la mine

[full_width]
Pologne - les mines de sel de Wieliczka Pologne - les mines de sel de Wieliczka Reviewed by RENOULT on 17 mars Rating: 5

Aucun commentaire: