Derniers articles

Pérou - Cuzco et sa forteresse Sacsayhuaman

Cuzco et sa forteresse Sacsayhuaman

Nous voici partis pour le coeur de l’ancien empire inca : Cuzco et sa vallée sacrée. Un long voyage en car à travers des paysages de haute montagne nous mène à 3400 mètres, dans cette vaste cité qui a tout de même triplé sa population en 20 ans pour atteindre aujourd’hui 360 000 habitants. De par sa valeur patrimoniale inestimable et sa situation au bord de la riche vallée de l’Urubamba (qui remonte jusqu’au célébrissime Machu Picchu), le site est bien évidemment, et ce depuis 1983, classé au patrimoine mondial de l’Unesco. Outre la vieille ville autour de sa cathédrale, Cuzco, c’est aussi une formidable forteresse inca aux murs cyclopéens : Sacsayhuaman.
sur la route vers Cuzco…
sur la route vers Cuzco…

Cuzco

Le « nombril du monde » en quechua fut capitale de l’empire pré­-hispanique du XIIIème au XVIème siècle. Pour certains, la ville aurait été construite pour rappeler la forme d’un puma, la tête étant constituée de la forteresse de Sacsayhuaman. Divisée en quatre quartiers, elle aurait été fondée par l’inca Manco Capac, puis embellie sous Pachacutec. En 1534, c’est la fin de l’empire inca : les troupes de Francisco Pizarro pénètrent dans Cuzco. S’ensuit une bataille inégale et la défaite annoncée de l’inca Atahualpa. L’immense majorité des monuments incas, temples et palais, furent alors détruits et les pierres servirent de fondation à leurs monuments catholiques, couvents, églises, ou la grande cathédrale.
Après avoir été centre de l’empire inca, le Tahuantinsuyu, Cuzco devient donc par la force des choses centre de la colonisation espagnole : elle resta un centre important grâce à l’agriculture et aux échanges commerciaux avec l’Espagne avant d’être délaissée au profit d’Arequipa. C’est véritablement après 1911 et la redécouverte des fabuleuses ruines toutes proches de Machu Picchu que la ville connut un second souffle, diminué tout de même lors du dévastateur tremblement de terre de 1950, où seuls les monuments incas ne subirent pas de dégâts…
cathédrale Santo Domingo de Cuzco
La cathédrale Santo Domingo de Cuzco domine la vaste Plaza de Armas. Edifiée en 1654 après plus d’un siècle de travaux, elle repose sur des ruines d’un temple inca dédié au roi Viracocha. Afin de montrer la puissance du christianisme sur le paganisme, à l’instar de la cathédrale de Cordoue et de tant d’autres, le temple fut démonté pour servir de base à la cathédrale. Les conquistadors utilisèrent d’ailleurs les habitants de Cuzco, majoritairement incas, pour la construire. D’autres larges pierres furent ramenées de l’enceinte de Sacsayhuaman.

Iglesia de la Compania de Jesus Cuzco
1
Cuzco
2
3

1 - L'Iglesia de la Compania de Jesus, également sur la place.
2 - Nombreuses sont les ruelles qui permettent de trouver des restes de constructions d’époque inca.
3 - Les larges pierres furent ramenées essentiellement de Sacsayhuman, ou bien prises sur place à d'autres temples.
Cuzco ruelles
Dans une des ruelles, on peut admirer la célèbre pierre à douze côtés. Elle fait partie des restes d’un palais inca et constitue un remarquable témoignage archéologique sur les techniques de constructions durant l’époque inca : le travail de taille est exceptionnel, puisque les blocs étaient agencés l’un à côté de l’autre sans aucun mortier ! Et ce sont des pierres de plusieurs tonnes ! On ne pourrait même pas placer une lime entre deux pierres… Ce travail restait l’apanage de la haute société et des gens aisés ; pour le reste de la population, les pierres étaient beaucoup plus rares, ou alors assemblées grossièrement et scellées par de la boue séchée qui faisait office de mortier.
vue sur les hauteurs de Cuzco
Vue depuis les hauteurs de Sacsayhuaman sur Cuzco. Le schéma ci-dessous permet de voir le plan de l’ancienne ville de Cuzco avec sa forme de jaguar. Effectivement… 

Sacsayhuman


1
2
Sacsayhuaman
3
Sacsayhuaman
4


1 - Sur le chemin de Sacsayhuman, des patates sèchent.
2 - vue d’ensemble du site
3 et 4 - visite du site

Sacsayhuman, c’est une vraie leçon de taille de pierres ! Un ensemble mégalithique de blocs ajustés sans liant au millimètre près… A 3700 mètres d’altitude, cet ensemble remarquable est également classé au patrimoine mondial de l’Unesco. Ce site stratégique est occupé, comme en témoignent les nombreuses poteries retrouvées, depuis plus d’un millénaire. D’après les archéologues, les incas qui construisirent ces murailles voulaient faire de la colline une place­-forte, véritable clef pour contrôler la cité. D’ailleurs, l’inca Manco Inca en 1556 la gardait avec ses hommes lors d’un siège espagnol. Les murailles étaient complétées de tours. Certains conquistadors présents lors de la bataille de Cuzco mentionnent l’incroyable ingéniosité du site et son côté labyrinthique qui abritait de nombreuses pièces, autant de réserves de denrées et objets de toutes sortes. 
Sacsayhuaman
vue d’ensemble du site

L’autre utilisation possible de ce site et de sa vaste esplanade est bien entendu religieuse. Les archéologues pensent qu’il devait y avoir à l’époque un temple dédié au soleil.
Julien admire les angles arrondis des murailles : impossible de faire passer une feuille de papier entre deux blocs, c’est une construction incroyable, ce qui explique que seuls les murs incas résistèrent aux tremblements de terre fréquents dans la région.
forteresse de Sacsayhuaman
Vue générale du site, avec son immense esplanade qui réunit chaque année des milliers d’habitants pour la fête du soleil, Intirami, et les trois longs murs en arrière-plan, dont le plus grand mesure 400 mètres pour 6 mètres de hauteur. Aujourd’hui malheureusement, il ne reste à Sacsayhuman que les blocs trop gros pour être transportés : tous les autres furent descendus un à un dans la ville pour servir de construction aux bâtiments des conquistadors, comme nous l’avons vu plus haut. 

Aucun commentaire