BREAKING NEWS

[5]

Pérou - la forteresse d'Ollantaytambo


Ville royale de l’empereur inca Pachacuti qui dominait la région, cette belle cité construite dans la vallée de l’Urubamba à 2792 mètres d’altitude fut la place-­forte de ces mêmes incas lors de la résistance du leader Manco Inca Yupanqui contre les conquistadors espagnols. Aujourd’hui Ollantaytambo est le point de départ de nombreux touristes pour se rendre, à pied ou en train, aux ruines du célébrissime Machu Picchu.

forteresse Ollantaytambo
vue sur les magnifiques terrasses agricoles de la cité

C'est au milieu du XVème siècle que l’empereur inca Pachacuti s’empare d’Ollantaytambo. Il la transforme profondément, l’embellit, fait construire les terrasses et tout un ingénieux système d’irrigation. La noblesse inca pouvait ainsi loger dans la cité, tandis que les fermiers de l’empereur cultivaient les nombreuses planches aménagées. Plus tard, lors des combats contre l’envahisseur espagnol, Manca Yupanqui fit fortifier la ville elle­-même ainsi que les abords vers la capitale Cuzco. Malgré quelques victoires notables contre les troupes ibériques, Manca et ses hommes durent vite abandonner le site pour se réfugier plus haut dans la montagne, dans la forteresse de Vilcabamba. Ce ne fut qu’au cours du XIXème siècle que les archéologues « redécouvrirent » Ollantaytambo.


Ollantaytambo

à gauche: vue du Cerro Bandolista, la colline dominant la ville basse, découpée en de nombreuses terrasses et occupée par le centre cérémonial. Les terrasses permettent bien évidemment de cultiver des endroits inaccessibles autrement. Ollantaytambo est d’ailleurs entourée de terrasses, qui montent de la rivière jusqu’au sommet de nombreuses collines. Les murs de soutènement sont d’ailleurs très travaillés, avec des pierres taillées et non grossièrement assemblées comme il est d’usage ailleurs. Cela montre l’importance de la ville et son occupation royale. On retrouve ces « terrasses de prestige » à Pisac par exemple. Certaines de ces terrasses étaient même construites plus bas que les autres et entourées de hauts murs afin de protéger les plantes du vent et du soleil, et créer ainsi un microclimat propice à la culture d’espèces que les habitants n’auraient pu obtenir autrement, étant donné l’altitude de la cité (ils réussissaient à gagner deux à trois degrés).

à droite : vue d’une partie du centre cérémonial, le secteur du Temple. Le grand mur que l’on voit est appelé « l’enclos aux dix niches » (on les voit bien sur la photo). C’était en réalité une immense pièce servant de chambre. Le temple du Soleil est situé juste au-­dessus.

Ollantaytambo
La ville basse au premier plan date aussi de l’époque inca. Elle est constituée de 4 grandes rues avec d’autres plus petites qui se coupent à angle droit. Une vaste place au centre comprenait des bâtiments administratifs. Beaucoup de constructions de cette partie basse sont en adobe.

La partie du temple possède beaucoup de monolithes isolés et des murs inachevés, ce qui laisse à penser que le site n’était pas encore terminé lorsqu’il fut abandonné suite à l’avancée des espagnols. D’autres blocs ont été en revanche retirés de murs complets, ce qui montre cette fois-­ci que l’empereur avait ordonné des travaux de restauration et l’amélioration.


Ci-dessus, centre cérémoniel.

colline du Temple Ollantaytambo
La colline du Temple a été fortifiée pour empêcher toute poussée ennemie vers son sommet. Elle a été à tort appelée « forteresse » alors qu’il s’agit bien d’un lieu cultuel. De cette partie de la ville partait un chemin pavé vers l’Ouest et le Machu Picchu. Un autre prenait la direction de l’est et Pisac. De nombreux forts protégeaient la vallée de l’Urubamba.

mur aux six monolithes Ollantaytambo
Le célèbre mur aux six monolithes est un des seuls restes du temple du Soleil. Chacune des pierres a un poids estimé à 90 tonnes, et elles sont reliées les unes aux autres par un joint constitué de pierres plus petites.

[full_width]
Pérou - la forteresse d'Ollantaytambo Pérou - la forteresse d'Ollantaytambo Reviewed by RENOULT on 16 mars Rating: 5

Aucun commentaire: