Derniers articles

Madagascar - Parcs Andasibe et Mantadia

Parcs nationaux d'Andasibe et de Mantadia

Andasibe – Mantadia est un système de deux zones protégées : Andasibe, plus connue sous le nom de réserve spéciale de l’Indri d’Analamazaotra, ou Périnet, et celle de Mantadia, vaste zone plus au nord de forêt primaire. L’ensemble couvre un total de 12810 hectares. La star incontestée du parc d’Andasibe est l’Indri, le plus grand des lémuriens. Le célèbre naturaliste et photographe David Attenborough a passé de longues semaines dans les année 50 pour apercevoir le fameux lémurien. Aujourd’hui, avec les circuits organisés, c’est chose facile de les voir, et surtout de les entendre ! … 
un point d’eau dans le parc de Mantadia
un point d’eau dans le parc de Mantadia 

Andasibe

Les caméléons, dans la grande famille des lézards, font partie des Iguanes, et sont bien plus anciens que tous les autres lézards, appelés Scléroglosses (langue dure). Les Iguanes et Caméléons ont leurs caractéristiques propres : leur langue leur sert à attraper leur nourriture, et ils chassent à l’affût, sans bouger. La vision est leur sens principal pour repérer les proies. Les yeux peuvent bouger indépendamment. Les Scéroglosses, eux, pratiquent la chasse en mouvement, et ce sont les récepteurs chimiques qui sont essentiels pour repérer des proies. 
Calumna brevicorne, le caméléon à cornes courtes
Calumna brevicorne, le caméléon à cornes courtes 
Calumna gastrotaenia, ou caméléon de Périnet, une autre couleur pour ce splendide caméléon nocturne
Calumna gastrotaenia, ou caméléon de Périnet, une autre couleur pour ce splendide caméléon nocturne

Les caméléons, contrairement aux autres lézards, sont très territoriaux, ils gardent leur branche d’une journée à l’autre : c’est pour cela que les guides sont forts pour les trouver, ils savent où les trouver !…Dans l’histoire évolutive des Squamates, nous avons donc eu d’abord le foisonnement des espèces à l’affût comme les caméléons ou les iguanes, avant de voir apparaître les lézards chasseurs, comme les varans, lacertidés ou autres. Ce changement de mode d’alimentation leur a ouvert tout un nouveau panel de proies. Précisons enfin que les geckos, nocturnes, sont à mi­-chemin : ils pratiquent l’affût grâce à un camouflage parfait qui les rapproche de leurs cousins caméléons, mais peuvent aller chasser assez loin.

Calumna parsonii
Calumna parsonii
Calumna parsonii
détail de la tete

Calumna parsonii cristifer,le caméléon de Parson

Que l’on soit caméléon ou insecte, tel ce phasme sur la photo du bas, le camouflage est une solution efficace pour se soustraire à la vue des prédateurs potentiels. On se colle à un tronc en imitant la texture et la couleur de l’écorce, on se pend, pour imiter une feuille d’arbre… Mais qu’une proie passe à proximité et l’animal nonchalant se transforme en prédateur : ce sera d’ailleurs pour lui un moment crucial car il pourra être vu d’autres prédateurs…

phasme
1
Furcifer oustaleti – Caméléon d’Oustalet
2
1 - Phasme
2 - Furcifer oustaleti – Caméléon d’Oustalet
Calumna brevicorne
Calumna brevicorne

Trois espèces de grenouilles ne se trouvent QUE dans une plante particulière : le pandanus. On les appelle pandanicoles. Minuscules, elles se réfugient durant la journée au cœur de ces immenses feuilles, cherchant l’eau coincée au fond de la plante.

Mantellinae
Mantellinae
Guibemantis pulcher
Guibemantis pulcher
Guibemantis sp
Guibemantis sp
Boophis viridis
Boophis viridis



Le roi des Lémuriens, pour qui tous les visiteurs du parc sont venus, c’est lui, l’Indri Indri, le plus gros des lémuriens. Noir et blanc, pouvant peser 5 kilos, il se révèle très agile en sautant d’arbres en arbres. C’est le seul des lémuriens à n’avoir pas de queue, ou juste un moignon résiduel. Ce trait morphologique le place, dans sa famille des prosimiens, beaucoup plus près de l’Homme que les autres lémuriens. En effet, l’évolution des primates s’est faite dans le sens queue >> pas de queue. Le trait le plus caractéristique de l’Indri est son cri, parmi les plus puissants du règne animal. Poussé quelques minutes par jour, et essentiellement le matin, on peut l’entendre à plusieurs kilomètres à la ronde !! Vous pouvez écouter son cri dans la petite video ci-dessous :

Indri indri
Indri indri

Ce n’était certes pas la période idéale pour les orchidées, mais nous en avons vues certaines.


Angraecum eburneum
Angraecum eburneum

Et Andasibe, ce sont des centaines d’autres espèces, à chaque coin de feuille, ou de morceau de bois.

Phelsuma lineata
Phelsuma lineata

Mantadia

Le parc de Mantadia est situé à 8 km au nord d’Andasibe, beaucoup plus vaste que sa voisine, a la particularité d’abriter une forêt primaire (non touchée par l’Homme). Il a également pour vocation de protéger l’Indri, mais abrite aussi des colonies de Propithèques diadèmes et de Varis blanc et noir. Les deux photos ci-­dessous ont été prises au sommet d’une crête : la végétation est plus basse que dans les creux, puisque l’eau ne stagne pas et que le vent est plus fort. Les arbres sont recouverts de mousses et de lichens. 
parc de Mantadia, une somptueuse forêt primaire
parc de Mantadia, une somptueuse forêt primaire
une autre vue de la forêt
Propithèque à diadème Propithecus diadema
Voilà le somptueux Propithèque à diadème Propithecus diadema, photographié dans le parc de Mantadia. Notre guide a mis beaucoup de temps avant de nous les trouver, après une marche harassante dans la forêt primaire. Merci à Raoul et Carol, deux canadiens qui nous ont accompagnés à Mantadia, pour ce cliché.

le boa arboricole Sanzinia madagascariensis
1
rivière dans le parc
2
une belle cascade au cœur du parc
3


1 - le boa arboricole Sanzinia madagascariensis
2 - rivière dans le parc
3 - une belle cascade au cœur du parc
une colonie de champignons 

Aucun commentaire