BREAKING NEWS

[5]

Indonésie - Java - le lac d'acide du Kawah Ijen (2400m)



Ce célèbre “cratère vert”, traduction littérale de Kawah Ijen, occupe le coeur d’une immense caldeira de 134 kilomètres, dans l’extrême est de l’île de Java. Le lac, perché à 2400 mètres, a été rendu célèbre par les volcanologues Maurice et Katia Krafft, puis par Nicolas Hulot plus récemment. Inutile de dire que l’on y croise donc plus de français que sur tout autre volcan. Pourquoi est-­il célèbre ? Ce lac à la belle couleur turquoise est un fait un lac d’acide, l’un des plus grands au monde, et surtout il possède le record mondial d’acidité naturelle, avec un ph de moins de 1. Mieux vaut ne pas tomber ! D’ailleurs tout le monde se souvient de Maurice Krafft naviguant au beau milieu du lac sur un petit bateau pneumatique, faisant toutes sortes de mesures sur son acidité, mais aussi sa profondeur. Et son filin d’acier qui avait fondu !! Non, mieux vaut ne pas tomber !

une rivière d’acide… continuons à monter !

Le Kawah Ijen, c’est aussi le principal centre d’exploitation de soufre de toute l’Indonésie. Des hommes se tuent la santé pour quelques milliers de roupies par jour, en transportant sur de longs kilomètres jusqu’à 80 kilos sur le dos !! Soufre qui servira, entre autre, au raffinage du sucre. A l’époque de notre visite, le volcan était en activité anormale et les porteurs étaient très peu nombreux à descendre au fond du cratère. Pour les touristes, inutile de dire qu’il était interdit d’y descendre.


1
2

1 et 2 - c’est ce que nous avons trouvé de mieux pour nous rendre aux abords du lac : la moto

Il faut une bonne heure de marche pour rejoindre le lac d’acide. En cours de route nous croisons la cabane de pesage où les porteurs de soufre apportent plusieurs fois par jour le résultat de leur dur labeur. Le double panier est porté sur une épaule et peut aller jusqu’à 80 kilos. J’ai essayé de le soulever, et bien que je sois loin d’être une référence en haltérophilie, je n’ai pas réussi ! Entre les mineurs de Potosi et les porteurs du Kawah Ijen, tout ça fait relativiser certains boulots moins pénibles. 
LE lac le plus acide au monde !! le voici enfin, des années après avoir rêvé devant les photos de Krafft… on distingue au fond sur le cliché de droite le barrage construit par les hollandais. Quels sont donc les ingrédients nécessaires à la formation d’un lac d’acide ? Il faut tout d’abord une cuvette. Bon ici ça fera l’affaire c’est un cratère. Mais cette cuvette doit retenir l’eau qu’elle reçoit. Elle doit donc être imperméable. Les apports de sables et cendres qui ont été rabotés sur le volcan ont petit à petit colmaté le fond. L’Ijen ne laisse rien passer, sinon du gaz, on y reviendra. Il faut ensuite de l’eau, beaucoup d’eau, et ici ce n’est pas ça qui manque ! Enfin, et surtout si l’on peut dire, il faut de l’acidité… Pour ce dernier ingrédient, laissons faire le temps et les gaz qui s’échappent au fond du cratère, acidifiant progressivement le lac. Et voilà le résultat !

vue d’ensemble du lac

1
2
3

1 - vue sur le lac d’acide depuis la lèvre du cratère
2 - dépôts de soufre exploités par les porteurs..
3 - rivière d’acide

Le lac a un seul déversoir, une rivière au niveau du barrage. C’est probablement l’une des seules rivières au monde qui soit constituée d’acide quasi pur ! Des cascades d’acide ! Le plus extraordinaire c’est peut-­être cette végétation que l’on voit sur les clichés qui a réussi au fil du temps à s’adapter aux nouvelles conditions très difficiles. C’est ainsi que l’on voit des fougères baigner allègrement dans l’ « eau ».
Voici une petite video pour résumer ce boulot terrible des travailleurs de soufre.

[full_width]
Indonésie - Java - le lac d'acide du Kawah Ijen (2400m) Indonésie - Java - le lac d'acide du Kawah Ijen (2400m) Reviewed by RENOULT on 01 février Rating: 5

Aucun commentaire: