Derniers articles

Indonésie - Java - le grand site hindouiste de Prambanan

Java - le grand site hindouiste de Prambanan


Dans les environs de Yogjakarta, dans le centre de Java, existent deux sites archéologiques d’une importance capitale, appartenant à deux des plus grandes religions au monde : le site hindou de Prambanan et le plus grand site bouddhiste au monde : Borobudur.
vue d’ensemble du site de Prambanan

Cet ensemble de temples situé à une vingtaine de kilomètres à l’est de Yojya est le plus grand complexe hindou de Java, et un parfait exemple d’architecture. Les temples ont la forme caractéristique du mont Meru, montagne sacrée pour les croyants, logée au fin fond de l’Himalaya, dans le nord de l’Inde. Il y avait à l’origine plus de 270 temples dans toute la plaine, afin de rivaliser contre la dynastie Sailendra, celle des créateurs de Borobudur : nous en étions donc à une guerre spirituelle entre hindous et bouddhistes, les musulmans n’étant pas encore arrivés. C’est ici, près de Yogjakarta, dans une région plate et fertile, que les deux religions se sont installées. C’est l’hindouisme de Shiva qui l’emporta sur le Bouddhisme et prit les rênes de tout Java, et de toute l’Indonésie. Cela dura jusqu’à l’arrivée des musulmans au XVI ème siècle, qui devinrent maîtres des lieux, sauf à Bali. Les temples, en pierre de basalte, ont commencé à être restaurés dans les années 50. 
Vue d’ensemble du complexe de Prambanan, avec au centre le plus grand des temples, dédié à Shiva. Un vaste jardin entoure les édifices, rappelant un peu le site de Kajuraho dans le nord de l’Inde. 
L’hindouisme est l’une des principales religions du monde, avec ses 33 millions de dieux ( !!) et ses 700 millions d’adeptes, née vers 1500 avant J.C. Pour les hindous, la vie humaine est cyclique : après la mort, l’âme passe dans un nouveau corps, qu’il soit humain, animal, végétal ou minéral. Ce processus ininterrompu de morts et de renaissances est appelé samsara . Cette nouvelle existence est déterminée par les mérites et les erreurs accumulés, conséquence de toutes les actions commises durant les vies antérieures, ou plus généralement de ce que les hindous appellent le karma. Il est possible d’en contrer les effets par des rituels, des pratiques expiatoires, d’en sortir grâce à l’expérience de la sanction et de la récompense, mais surtout par le renoncement à tous les désirs. Deux Dieux primordiaux : Shiva et Vishnou. Shiva incarne tour à tour les aspects apparemment contradictoires du dieu des ascètes et d’un dieu qui prend l’apparence d’un symbole phallique (le linga). Shiva est le dieu dont le phallus est le point central et sacro-saint de tous les temples shivaïtes. On raconte qu’il subit la castration et que son phallus désincarné donna lieu à un culte. De nombreux lieux de pèlerinage locaux lui sont dédiés. Vishnou est adoré en tant que dieu omniprésent (créateur de toutes choses). De son nombril sortit un lotus qui donna naissance au créateur Brahma. Il créa l’Univers en séparant le paradis de la terre et le sauva à maintes reprises. Il est également vénéré sous ses multiples incarnations (Avatar) et l’iconographie nous le montre sous la forme d’un poisson, d’une tortue, d’un sanglier, d’un nain, d’un homme-lion , du Bouddha, de Rama et de Kalki. Les avatars de loin les plus populaires sont Rama et Krishna.
 Julien sur les marches du petit temple de Brahma, à gauche du temple principal.

1
2
3
1 - détail des bas reliefs sur le grand temple de Shiva
2 - sculpture de Brahma aux quatre têtes
3 - statue de Vishnu en homme à quatre mains
scène de bataille relatant un épisode du Ramayana, grand texte fondateur de l’hindouisme. Notez la précision des traits et le mouvement d’ensemble qui en ressort. (détail des bas-reliefs du temple de Shiva)

Aucun commentaire