Derniers articles

Inde - la ville sainte de Varanasi (Bénarès)

la ville sainte de Varanasi (Bénarès)


Varanasi, ou Bénarès, est une des villes les plus célèbres et les plus fascinantes de toute l’Inde. Cette ville s’étendant le long du fleuve sacré parmi les fleuves, le Gange, est une des plus anciennes au monde, puisque les archéologues font remonter ses premiers habitants à l’époque de Sumer, il y a des milliers d’années, 5000 ans certainement ! Quoi qu’il en soit, personne ne sait aujourd’hui qui a fondé Varanasi : côté divin, on la doit à Shiva, et depuis des millénaires, la ville est associée à cette divinité.
sur le fleuve Gange

Comme partout en Inde, les vaches sont omniprésentes, et ce sont elles que l’on voit et que l’on doit enjamber bien avant d’accéder au Fleuve mythique. La Vache a de tout temps été sacrée en Inde, puisque c’est l’animal fétiche des brahmanes, qui aiment leur docilité et leur utilité : elle fournit le lait, le lait caillé pour les yaourts, le beurre, la bouse (chauffage), l’urine parfois utilisée comme remède contre certaines maladies. Tout le monde veut donc avoir une vache ! Dans la religion hindouiste, la vache est le symbole de la vie qu’il ne faut pas détruire. Il fait bon être vache ! 


Encore un effort, on n’est pas encore arrivés au Gange ! Après les vaches, la circulation effrénée dans cette ville de 1,3 million d’habitants. Et il faut dire que le climat de mousson n’arrange rien, les rues se transformant en véritables torrents lorsqu’il pleut fort.



Le voilà enfin, le Gange ! Ce fleuve est sacré pour les hindous, puisqu’il représente la déesse Ganga. On l’appelle donc souvent « Mère Gange ». Il prend sa source dans l’Himalaya et descend jusque dans le golfe du Bengale sur plus de 2500 kilomètres. Varanasi est située à mi­-distance. L’extraordinaire densité de population le long de ses rives en a fait malheureusement le fleuve le plus pollué au monde, mais il ne faut pas faire la bourde, comme l’a faite un ministre en déplacement en Inde, de dire que le Gange est « impur »… Pollué oui, impur non !

Pourquoi le Gange est-il sacré ? Tout d’abord, les hindous pensent que le fait de se plonger dans ses eaux permet de laver tous les péchés. Cela aide donc à atteindre le Salut. Ensuite, jeter ses cendres une fois mort après avoir brûlé le corps permet de les envoyer au paradis. La mort suprême : déposer le corps entier à même le courant. Boire une bouteille d’eau du Gange sans prendre sa respiration conduit tout droit au paradis (et aussi à l’hôpital pour les occidentaux). Il faut toujours avoir chez soi une bouteille pleine de l’eau sacrée : si quelqu’un meurt, son âme pourra s’y abreuver. Les prières sont donc nombreuses au bord de cette Déesse aquatique.
 prières au bord du Gange

1
2
3
4


1 - scène de prière
2 - ghât des crémations
3 - des buffles profitent également de l’eau miraculeuse
4 - pollution du Gange…

Les ghâts sont le terme utilisé pour désigner les escaliers qui, en Inde, descendent vers un point d’eau, très souvent sacré. Les plus connus sont ici à Varanasi. Ceux­-ci sont très particuliers puisque les gens peuvent venir brûler le corps d’un défunt, avant de jeter les cendres dans le fleuve. C’est une opération qui coûte cher, car le bois coûte cher !
Scène au petit matin, des hindous font leurs ablutions dans le fleuve, malheureusement ultra pollué. Il faut dire qu’il sert à tout : poubelle, toilettes, eau de boisson, eau pour laver le linge, déposer les corps des morts, les carcasses d’animaux… sans parler des rejets des milliers d’usines polluantes en amont…
Dasaswamedh est le ghât le plus célèbre de la ville, avec sa grosse citerne d’eau rose. C’est ici qu’à lieu tous les soirs à la tombée de la nuit une cérémonie appelée puja : ce sont des offrandes faites à la déesse Ganga.


promenade matinale sur le Gange

ablutions dans le Gange



Pour finir, il existe de très beaux stupas du VIIème siècle à 10 kilomètres au nord de Varanasi, à Sarnath, lieu du premier sermon de Bouddha. 

Aucun commentaire