BREAKING NEWS

[5]

Featured

Ads Header

Etats-Unis - Zion National Park, Utah


L’Utah possède cinq parcs nationaux qui sont autant de joyaux. Celui de Zion, non loin de Springdale, ne déroge pas à la règle. Cela a même été un de nos coups de coeur de notre grand tour des parcs de l’ouest américain. Sur les 590 km² du parc, le canyon de Zion occupe une part primordiale. Profond de 800 m et long d’une vingtaine de kilomètres, il a été creusé par la Virgin River qui s’en est donné à coeur joie : canyons, mesas, falaises, buttes, arches naturelles… une véritable orgie géologique, encore plus évidente sur la splendide route du mont Carmel qui permet de quitter (ou de rejoindre) le parc par l’Est. Prenez la navette obligatoire du parc et arrêtez-vous à tous les stops en remontant le canyon, vous en prendrez plein les mirettes. Beaucoup de promenades plus ou moins longues possibles, dont le must reste the Narrows, là où il faut troquer le sentier contre la rivière pour continuer à remonter la Virgin River.

Le parc de Zion est un hymne à la géologie : les roches sont torturées comme de la pâte à modeler et les paysages sont sans cesse spectaculaires.

Tout rappelle la bible : Zion renvoie à Sion, la mythique colline où furent bâties les collines de Jérusalem. Zion est donc une invitation au Paradis, et un nom donné par un des premiers mormons à y être venu (l’Utah est un Etat à grande majorité de mormons). Tous les sommets et les points d’intérêts revêtent un caractère biblique : Table du Sacrifice, rivière de la Vierge, route du Mont Carmel, chemin des Anges, Temple des Patriarches… Le canyon proprement dit s’ouvre dans le plateau du Markagunt, une division du plateau du Colorado.

Les parois du canyon de la Virgin River s’embrasent au coucher du soleil.

La géologie de Zion est très complexe puisque le sol est constitué d’un empilement de neuf formations différentes ! Cette superposition s’est déroulée depuis le Permien sur 150 millions d’années. Le tout sur une épaisseur de 3000 mètres. La plupart des sédiments se sont déposés alors que la région appartenait à un environnement de mers chaudes, de lacs et de rivières. Au fil des ans, ces couches sédimentaires se sont transformées en roches : en calcaire pour les dépôts marins carbonatés et en grès pour les sables. Etant donné que les sédiments étaient composés de différents minéraux, les roches que l’on observe aujourd’hui sont de couleurs variées. Il a fallu ensuite que la tectonique des plaques joue le rôle de grand perturbateur pour soulever les couches géologiques, qui, du niveau de la mer, se sont tout de même retrouvées à plus de 3000 mètres d’altitude (sans souffrir du mal des montagnes…). La zone est toujours active du point de vue des tremblements de terre. Dernier épisode, comme toujours, l’érosion qui a formé les profonds canyons que l’on visite de nos jours. Le grès de Navajo, assez fragile, a permis quant à lui la formation de nombreuses arches.

les falaises de Zion apparaissent de plusieurs couleurs et sont donc un livre ouvert sur la longue histoire complexe du site

Remontons maintenant le canyon jusqu’aux Narrows. Nous emprunterons ensuite la splendide route du Mont Carmel.

Towers of the Virgin

Ces « tours de la Vierge » constitueront votre premier arrêt (Zion museum) et offrent un ensemble magnifique de trois tours aux noms évocateurs : West Temple, Sundial (cadran solaire) et Temple of Sacrifice. A faire de préférence tôt le matin pour la lumière.

De gauche à droite : West Temple, Cadran Solaire (tout blanc) et l’autel du Sacrifice à la forme bien distincte au centre de la photo.

Court of The Patriarchs

Là encore un autre arrêt de la navette à ne pas manquer avec une vue sublime sur un second trio de pics : Abraham, Isaac et Jacob de gauche à droite. Les montagnes furent nommées ainsi dès 1916.

Les trois patriarches sont côte à côte.



Great White Throne

Il s’agit d’une montagne spectaculaire en forme d’immense trône blanc dominant la Virgin River. Sa face de 750 mètres de hauteur surprend par sa couleur qui tranche avec l’ocre du grès environnant. C’est un des symboles du parc. Pour les premiers visiteurs du site, il semblait évident que seul Dieu pouvait siéger dans un tel endroit…

le Grand Trône blanc

Weeping Rock

Les eaux de surface qui pénètrent le grès de Zion mettront des milliers d’années à s’enfoncer à travers les roches poreuses. Parfois elles resurgissent d’une manière inattendue, comme ici à Weeping Rock (Roches qui pleurent). En fait, l’érosion a creusé une belle alcôve dans une partie plus tendre du grès, tandis que les eaux souterraines ont, elles, rencontré une roche imperméable qui les a « forcées » à sortir juste au niveau du surplomb… pour notre grand plaisir, car le panorama depuis l’alcôve est splendide sur Great White Throne et au premier plan, on a la cerise sur le gâteau, cette petite pluie qui tombe sans discontinuer. Compter 20 à 30 minutes aller-retour avec une petite montée.

départ de la rando au niveau de magnifiques falaises de grès !

sous l’alcôve de Weeping Rock…


1
2
3
4

1 - environs de Weeping Rock
2 - sur le sentier
3 - arrivée sous le suintement
4 - vue sur le White Great Throne

The Narrows

La randonnée la plus sympa débute au dernier arrêt de la navette, Temple of Sinawava. De là, un chemin longe la Virgin River, sur 2,5 kilomètres, c’est la Riserside Walk. On longe de magnifiques falaises avec des arbres au vert tendre au premier plan, on croise biches et écureuils et la marche est très facile. Arrivé au bout, le chemin goudronné stoppe, mais il est possible de continuer dans The Narrows, en marchant directement dans la rivière. C’est une destination rafraîchissante extrêmement fréquentée. La progression est lente car les rochers sous l’eau sont très glissants. La durée dépend de ce que vous voulez faire car c’est un aller-retour : de 5 minutes à 5 heures... Il faudra vous mouiller jusqu’aux cuisses mais les gorges étroites et hautes valent bien ça !

en longeant la Virgin River

dans les Narrows, sensation d’être écrasé par les parois du canyon

Spermophilus variegatus, l’écureuil des rochers


1
2
3
4
5

1 - Odocoileus hemionus, le cerf hémione
2 - des fougères profitent de l’eau suintant de la roche
3 - ocre et vert
4 - le long de la Virgin River
5 - dans les Narrows

route du Mont Carmel

Il s’agit d’une extraordinaire route qui vous offrira des vues saisissantes sur Zion, puis sur les formations rocheuses exubérantes de l’est du parc. C’est bien simple, on a envie de s’arrêter tous les dix mètres prendre des photos ! La géologie est le personnage n°1 !

La route s’élève vers le tunnel creusé dans la roche : on laisse derrière soi la Court of The Patriarchs. Le bitume a été mélangé à de l’ocre pour rester dans les tons du paysage.

de la pâte à modeler…

détail des plissures dans la roche

Checkerboard Mesa est une colline « en damier », une des montagnes les plus connues et reconnaissables de Zion. Elle doit son nom aux stries horizontales et verticales dues à l’érosion dans les couches sédimentaires.


[full_width]
Etats-Unis - Zion National Park, Utah Etats-Unis - Zion National Park, Utah Reviewed by RENOULT on 17 janvier Rating: 5

Aucun commentaire: