Derniers articles

France - Azay-le-Rideau, un diamant posé sur l'eau

Azay-le-Rideau, un diamant posé sur l'eau


Azay-le-Rideau est une commune d’Indre-et-Loire, célèbre pour son château Renaissance posé telle une pierre précieuse sur une petite île au milieu de l’Indre. Cette situation exceptionnelle, ainsi que son harmonie architecturale, en font une étape incontournable lors d’un séjour au pays des châteaux de la Loire. Azay-le-Rideau est classé, au même titre que d’autres monuments du Val de Loire, au patrimoine mondial de l’Unesco. Louis XIII et Louis XIV y ont dormi, jamais François Ier.
Vue du château depuis les jardins. Il avait beaucoup plu et l’édifice ce jour-là se reflétait dans les vastes laisses d’eau, ajoutant un charme à l’ensemble.
"un diamant taillé à facettes serti par l’Indre", Balzac
Azay-le-Rideau fut édifié au début du XIIème siècle par un des premiers seigneurs qui donnera son nom à l’ensemble du site : Rideau d’Azay. Ce dernier voulait protéger la route entre Tours et Chinon et fit donc construire une tour défensive. C’est le Roi Charles VII, lors d’une bataille contre les bourguignons, qui le brûlera au Xvème siècle, l’endroit étant renommé ‘Azay-le-Brûlé’.
depuis le grand parc paysager réaménagé au XIXème siècle, on peut admirer l’harmonie de la façade extérieure, habillée à chaque angle d’une tourelle.
histoire du château actuel...  C’est le maire de Tours Gilles Berthelot qui fit construire, à partir de 1518, l’édifice actuel. Il était alors trésorier du roi François Ier, qui l’offrira plus tard, en souvenir de la bataille de Pavie, à un compagnon d’armes. Le château a déjà sa forme caractéristique en L qui ne changera plus, malgré quelques plans pour le fermer en quadrilatère.
 les extérieurs

Le château d’Azay-le-Rideau est assez petit et ramassé, mais très élégant. Le corps de logis a une forme en L, quadrillé de bandeaux horizontaux. L’ensemble émerveille avec l’Indre qui l’entoure, le faisant surgir comme un mirage irréel.
l’entrée monumentale occupe le centre du monument : un immense escalier d’honneur à triple étages vient rompre l’alignement des fenêtres, formant de jolies loggias typiquement italiennes. Colonnes, pilastres, coquilles, ainsi qu’un beau fronton ouvragé, complètent l’ensemble. Au rez-de-chaussée, la porte a été voulue comme un arc de triomphe.

1
2
1 - vue extérieure depuis l’allée
2 - détail du porche d’entrée et de la triple loggia

l’intérieur

On pénètre donc dans le château par la monumentale entrée frappée de la salamandre et de l’hermine, emblèmes de François Ier et de sa femme la reine Claude. L’escalier d’honneur aux multiples volées de marches est un bijou. Le plafond à caissons est décoré de médaillons sculptés représentant des bustes vus de profil de grands personnages.
le plafond à caissons de l’escalier d’honneur. Notez le travail décoratif des clefs de voûte.

1
2
3
4


1 - vue sur une des tourelles extérieures depuis l’escalier
2 - détail de la voûte avec la salamandre de François Ier
3 - sous les toits, la monumentale charpente est d’origine !
4 - détail de la charpente

L’intérieur et sa succession de pièces et chambres est richement décoré à l’italienne, avec également quelques traces de Renaissance flamande (tapis). Le mobilier est pour une grande part d’origine, certaines pièces sont inestimables, et le château possède aussi de belles peintures comme une Dame au bain de François Clouet.
la vaste salle à manger

Voici les autres pièces du château…

1
2
3
4
5
1 - grande salle du premier étage avec des tapisseries des XVI et XVII ème siècles
2 - cheminée monumentale du salon, ornée de la salamandre
3 - salle du premier étage
4 - la chambre bleue fut occupée par Louis XIII en personne
5 - bibliothèque avec sa cheminée et ses lambris

Aucun commentaire