Derniers articles

Espagne - le parc national du canyon de Lobos

 le parc national du canyon de Lobos


Entre Burgos et Leon, en plein coeur de la Castille et Leon, se trouve un joli canyon creusé par la rivière Lobos. Ce petit parc national abrite une belle population de rapaces, avec notamment des vautours fauve ou des aigles royaux. Une chouette balade à faire est celle conduisant à l'ermitage San Bartolomeo, seul dans son impressionnant cirque de falaises calcaires. L'eau, en perfusant dans la roche, a également formé de nombreuses cavités, et il y en a une sympa juste derrière l'ermitage. 

ermitage San Bartolomeo rio Lobos
L'ermitage San Bartolomeo a été édifié dans un cadre vraiment chouette, au pied d'une des parois du canyon et au bord de la rivière Lobos. De nombreux vautours la survolent en journée, ajoutant un plus à la visite. 

C'est en 1985, afin de protéger la faune et la flore, que le parc a vu le jour. Le canyon mesure un peu plus de 20 kilomètres de longueur et est le fruit de l'action de l'eau sur la roche calcaire. Comme souvent, la légende se mêle à l'histoire pour expliquer la présence d'un monument religieux en cet endroit. D'après une ancienne légende, l'apôtre Saint-Jacques aurait sauté de la falaise du canyon avec son cheval et, à l'endroit où les sabots de l'animal ont marqué la pierre juste au moment où son épée tombait pour se coincer dans un rocher, là fut édifié l'ermitage, sur une des innombrables routes de Compostelle. 

Rio Lobos
Au niveau de la rivière, au fond du ravin.

En réalité, les lieux sont occupés depuis l'âge de Bronze, et les archéologues ont retrouvé des vestiges anciens dans la haute grotte qui s'ouvre juste derrière l'ermitage. L'endroit fut également d'une grand importance pour les Templiers, avec cette grotte qui donnait sur les forces telluriques du Monde. L'édifice pourrait donc bien être templier, remontant au XIIIème siècle, avec de nombreux symboles ésotériques sculptés au niveau de la rosace notamment. 

Il faut compter une trentaine de minutes pour y accéder depuis le vaste parking qui vous conduit au coeur du parc. Rien de bien difficile donc, avec un dénivelé nul, puisque le chemin, souvent à l'ombre des arbres, reste au niveau de la rivière. 


Le sentier suit la rivière qui se faufile au fond du canyon, et ne présente absolument aucune difficulté.

ermitage San Bartolome Rio Lobos
Vue sur l'abside de l'édifice et les falaises toutes proches.

Vue de l'ermitage depuis l'intérieur de la vaste grotte qui s'ouvre à l'arrière, dans laquelle les archéologues ont retrouvé des vestiges de l'âge du Bronze. Ce jour-là, un orage violent de grêle s'est abattu, et j'étais bien content de trouver la grotte pour m'abriter...

Les vautours fauve sont nombreux à voler dans le canyon, vous n'aurez aucune peine à les voir ! Ils possèdent ce long cou caractéristique, non pas dénué de plumes comme on le croit souvent, mais doté d'un fin duvet qui se nettoie plus facilement que si les plumes étaient ou absentes ou trop fournies (les vautours étant nécrophages, ils rentrent souvent la tête en entier dans les carcasses, et l'évolution a sélectionné des individus avec une longueur de duvet idéale au niveau du cou). Tout dans l'adaptation évolutive renvoie au charognard : ses serres, contrairement aux autres rapaces, ne sont pas préhensiles puisqu'elles ne se referment sur aucune proie... il serait bien incapable de se saisir d'une branche pour construire un nid. Profitant des courants chauds qui s'installent en journée, il a besoin, avec ses compères (c'est un oiseau très grégaire), de chaleur pour parcourir parfois plusieurs centaines de kilomètres chaque jour, en planant à la recherche de nourriture. 

canyon de Lobos
Vue d'ensemble du canyon de Lobos, domaine des rapaces.


Gyps fulvus - vautour fauve
Gyps fulvus - vautour fauve posé
Gyps fulvus - vautour fauve
Gyps fulvus en vol

 château Ucero
A la sortie du canyon, le château Ucero domine de paysage depuis, lui aussi, l'époque des Templiers.

Aucun commentaire