Derniers articles

Maroc - le site romain de Volubilis

le site romain de Volubilis


Volubilis est un splendide site antique romain du nord marocain, autrefois capitale au IIIème siècle avant notre ère de la région appelée Maurétanie, et désormais classé au patrimoine mondial de l'humanité à l'Unesco. Sa valeur est inestimable, avec des monuments encore très bien conservés, et des mosaïques à tomber par terre ! Nous sommes aux frontières de l'empire romain, et le site, isolé durant des siècles, est resté très authentique. Il s'étend sur 42 hectares et est délimité par des remparts remontant à l'époque romaine. Mais Volubilis, c'est aussi une occupation continue de plus de mille ans, et donc diverses civilisations qui se sont succédé. Notre visite a été faite en hiver, sous une pluie battante et glaciale. Ce n'était pas l'idéal, mais il n'y avait personne et l'atmosphère était donc particulière...
L'arc de Caracalla est l'emblème de la ville, et son monument le mieux conservé.
L'arc de Caracalla est l'emblème de la ville, et son monument le mieux conservé. 

L'origine du nom Volubilis fait encore débat mais pourrait provenir du latin volubilis signifiant "qui tourne", renvoyant alors au liseron, une plante abondante dans la région qui a la particularité de s'enrouler de nombreuses fois autour d'un support. Si le site est occupé depuis très longtemps, c'est que son emplacement est avantageux sous bien des aspects : niveau climat d'abord, méditerranéen, avec d'abondantes pluies en automne et en hiver (nous avons pu le vérifier...) qui alimentent de nombreuses sources, vitales pour une installation pérenne. Les alentours sont favorables à l'agriculture, et enfin, ce site est relativement aisé à défendre. Voilà pourquoi, dès le néolithique, le site fut occupé. 

C'est surtout comme capitale de la Maurétanie, que Volubilis commença à prendre de l'importance. Ce royaume fut unifié après la chute de Carthage, à l'issue de la troisième guerre punique en 146 avant notre ère. Le royaume sera administré par les romains dès 33. Dès lors, elle ne cessera de prospérer, grâce notamment à l'exploitation des olives dans l'arrière-pays. Bien que située en bordure de l'immense territoire romain, Volubilis s'enrichit énormément, on voit s'édifier des demeures incroyables, pourvues de tout le confort possible. On retrouve vite toutes les caractéristiques d'une cité romaine : un forum, plusieurs thermes, des maisons, un aqueduc, un arc de triomphe... pour une population totale estimée à 20 000 habitants lors de son apogée.
Une vue du site dans sa partie sud. Les milliers d'asphodèles apportaient ce jour-là un peu de couleur au paysage noyé de pluie.

Dès le IIème siècle, une enceinte entoure la ville. Elle était d'une longueur de 2500 mètres et haute de 5 à 7 mètres. Plusieurs portes, ainsi que des fortins, complétaient l'ensemble. 
Voici un plan de la ville avec ses monuments principaux, tels qu'on peut les visiter aujourd'hui. 







1 - le tumulus
2 - l'aqueduc
3 - la maison au cortège de Vénus
4 - decumanus et porte de Tanger
5 - maison des fauves et des Néréides
6 - maison aux travaux d'Hercule
7 - fontaine et thermes
8 - maison aux colonnes
9 - maison à l'éphèbe
10 - arc de triomphe de Caracalla
11 - maison au desultor
12 - forum
13 - basilique judiciaire
14 - capitole
15 - boulangerie du forum
16 - huilerie reconstituée
17 - maison d'Orphée








Nous vous proposons une visite des quelques monuments importants de la ville, en commençant par le centre, puis l'axe principal du decumanus (est-ouest) vers la somptueuse maison de Venus. Nous reviendrons ensuite lentement par les quartiers ouest puis sud.
Volubilis - reste de chapiteau, partie sud de la cité.

La maison au cortège de Vénus

Nous sommes dans le quartier nord-est, au bord du decumanus, l'axe principal Est-Ouest de la cité. C'est une succession de riches demeures, la plupart du temps immenses (au moins 1000 m² !) et d'un luxe inouï. La plus célèbre est celle-ci, dite de Vénus, aux mosaïques incroyables. On retrouve l'organisation typique d'une domus romaine, avec néanmoins des variantes, puisque le vestibule permet de déboucher sur un vaste péristyle et non un atrium. Autour de cette vaste cour s'organisent les différentes pièces de la maison : chambres, salle à manger, voire, comme c'est le cas ici, des thermes privés, révélant la richesse de ses habitants ! 
Mosaïque de Diane, maison de Vénus
Mosaïque de Diane, maison de Vénus

La maison de Vénus est la seule de Volubilis à posséder un sol entièrement couvert de mosaïques ! C'est d'ailleurs incroyable ! Sept couloirs et huit pièces décorés de figures mythologiques, d'animaux, ou d'ensembles géométriques, le tout remontant au IIème siècle de notre ère. Celle représentant Vénus a été amenée à Tanger dans un musée, mais d'autres sont encore sur place et permettent de s'imaginer la qualité de ce décor, comme, sur la photo au-dessus, Diane se baignant accompagnée de nymphes
Hylas attaqué par des nymphes, maison de Vénus.
Hylas attaqué par des nymphes, maison de Vénus. L'homme, participant à la quête des Argonautes, s'est éloigné de Jason afin d'aller chercher de l'eau à une source mais se fait enlever par les nymphes aquatiques qui, éprises de sa beauté, l'entraînent à jamais dans les profondeurs.


Une pièce au décor géométrique.
Vue d'ensemble de la maison de Vénus.


Decumanus et porte de Tanger


Le decumanus est l'axe est-ouest principal de la ville. C'est une grande artère bordée de maisons luxueuses. En son bout, une des portes de la cité les mieux conservées, celle dite de Tanger. Elle faisait partie des neuf ouvertures permettant une communication avec l'extérieur. Les archéologues pensent que la ville a connu une paix relative durant toute la période de romanisation.
Decumanus conduisant à la porte de Tanger.

Maison des Fauves

Plusieurs belles maisons se succèdent dans cette partie de la ville. C'est le cas de la maison des fauves, à côté de celle des Néréides. Là encore de belles mosaïques ont été conservées. 
Un tigre de la maison des fauves.
Ensemble de mosaïques de la maison des fauves.

Maison de Dionysos

Là encore une succession de mosaïques, dont une immense de 8 mètres de longueur, Dionysos et les quatre saisons, où Bacchus, nu et drapé, s'appuie sur une stèle, entouré de Muses jouant de la musique. Il y a également d'autres personnages, comme une allégorie des Saisons.
la maison de Dionysos Volubilis
la maison de Dionysos

La maison aux Travaux d'Hercule

Comme son nom l'indique, la mosaïque principale illustre les célèbres Travaux réalisés par le héros, puni d'avoir tué sa femme sous un coup de folie engendré par la jalouse Héra. Dix des travaux seulement, au lieu des douze, sont représentés, ainsi une fois encore que les Saisons, et Jupiter en compagnie de Ganymède. 
La mosaïque des Travaux.

La maison aux colonnes

Cette demeure vaut le coup d'oeil pour son étonnant bassin central circulaire, au coeur du péristyle, entouré de colonnes torsadées et de chapiteaux travaillés. 
Le bassin de la maison aux colonnes.


L'Arc de Triomphe de Caracalla

Qu'il est beau, cet arc, symbole de la ville, et monument peut-être le mieux conservé ! Il est situé à l'extrémité du decumanus et fut édifié pour remercier l'empereur Caracalla d'une remise d'impôts effectuée en faveur des habitants de la cité. L'arc, en calcaire gris de la région, était surmonté à l'époque d'une statue en bronze de l'empereur accompagné de sa mère, conduits par un char. L'édifice fait 20 mètres de large pour huit mètres de hauteur (à comparer aux 14 d'origine). On le voyait de très loin depuis les plaines environnantes, symbole de la puissance de Rome sur les populations maures. Quelques médaillons agrémentaient l'ensemble, avec notamment une représentation des Saisons. 
Arc de Caracalla.

Arc de Caracalla. 

Il s'est effondré lors du tremblement de terre de Lisbonne au XVIIIème siècle puis fut remonté dans les années 1930 par des archéologues français.

Maison au Desultor

Cette maison près du forum tire son nom d'une mosaïque tout à fait originale ! Un athlète acrobate est juché à l'envers sur un âne en tenant une coupe symbole de victoire. Cette scène pleine d'humour est une parodie de course de cheval. D'autres scènes dans la même maison représentent la vie quotidienne, ce qui est unique à Volubilis.
desultor Volubilis
L'acrobate juché sur son âne, une scène parodique.
Autre scène de la vie quotidienne : la partie de pêche.

la Basilique

Pour les Romains, la Basilique est le lieu où l'on rend la Justice. Celle de Volubilis est la mieux conservée du monde romain de l'Afrique du Nord. A l'origine sur deux étages, l'édifice faisait 42 mètres de longueur. Aujourd'hui, les restes sont encore majestueux, avec une façade occidentale s'ouvrant sur le forum par huit baies surmontées d'un arc plein cintre. 
 Basilique judiciaire Volubilis
Les restes impressionnants de la Basilique judiciaire.
Intérieur de la Basilique.

le Capitole

Il s'agit de la partie religieuse de la ville, une aire sacrée dominée par un temple. On sait d'après une inscription retrouvée qu'il fut édifiée en 219. Dominant le reste du site sur son podium, il possède toutes les caractéristiques d'un temple romain : un vestibule conduisant à la salle de culte, la cella, accessible aux prêtres venus honorer la divinité. Face au temple, un autel pour les offrandes. 
Temple du Capitole Volubilis
Le Temple du Capitole, avec les colonnes du vestibule (pronaos) et l'autel à sacrifices au premier plan.

Le moulin à huile

Il s'agit d'une reconstitution d'un pressoir à huile. L'olive, comme nous l'avons évoqué plus haut, est essentielle à Volubilis. La culture de l'olivier a débuté à l'époque berbère, bien avant l'occupation romaine, et on connaît plus d'une vingtaine de vestiges d'huileries dans tout l'arrière-pays de Volubilis. Rien que dans la cité, plus de cent pressoirs ont été retrouvés, la plupart dans des maisons patriciennes : les meules permettaient de broyer les olives, puis d'autres ustensiles malaxaient la pâte obtenue pour en extraire l'huile. Enfin, des bassins de décantation et l'on récupérait l'huile dans de grandes jarres. Bien entendu, une grande partie était destinée à l'alimentation, mais l'huile servait aussi pour l'éclairage.
Un moulin à huile reconstitué.

Thermes de Gallien

Plusieurs thermes publics ont été retrouvés. Véritables lieux de rencontre, les thermes permettent aux habitants de se reposer, se faire masser, passer d'un bain d'eau froide à un bain tiède, puis chaud. L'eau est chauffée par un ingénieux système souterrain, l'hypocauste.
Les restes des thermes de Gallien.


Maison d'Orphée

C'est une des demeures les plus vastes de la ville, puisqu'elle possédait sa propre huilerie et ses thermes privés. L'immense mosaïque circulaire, la plus vaste de Volubilis, représente en son centre Orphée jouant de la lyre, et charmant de nombreux animaux, oiseaux et quadrupèdes. Elle est située au coeur du triclinium, la salle à manger de l'époque, dans laquelle des banquettes permettaient aux convives de s'allonger pour dîner. 
Orphée charmant les animaux.
Scènes d'animaux marins - Maison d'Orphée
Scènes d'animaux marins - Maison d'Orphée

Aucun commentaire