BREAKING NEWS

[5]

Tunisie - le Chott el Djerid



Un chott est une dépression salée, souvent située sous le niveau de la mer, et qui fait la liaison entre le désert de pierre (reg) et celui de sable (erg). Lors de la saison des pluies, la cuvette se remplit et l’on croirait une mer intérieure. En été, la chaleur caniculaire forme des mirages. Les boues argileuses du chott sont recouvertes d’une fine couche de sel. Voici 7000 km² de grands espaces…

étendues du Chott el Djerid, dans le sud-ouest du pays

Plus on s’approche du centre du chott, et plus l’argile laisse place à la couleur étincelante des cristaux de sel. Ce sel est d’ailleurs exploité et l’on estime à 45 000 tonnes la récolte annuelle. Cette dépression se situe à une altitude de 15 mètres au-dessus du niveau de la mer, tandis que le chott Gharsa, contigu à l’Ouest, est à 20 mètres sous le niveau de la mer ! Une seule route goudronnée (photo ci-­dessous), immense ligne droite de 80 kilomètres, le traverse en reliant Kebili à Tozeur.

magie des lumières dur le chott

un car définitivement garé




Ce cliché de Véro a été pris dans la région périphérique du chott Gharsa. Dans ces zones intermédiaires, la végétation est halophile, c’est-à-dire qu’elle s’est adaptée à la forte teneur en sel contenue dans le sol. Ces espaces légèrement broussailleux, appelés hamdha, sont les zones de passage des dromadaires (nous en croiserons d’ailleurs de nombreux un peu plus tard). 

Les dromadaires sont très nombreux dans ces zones périphériques. Le dromadaire, Camelus dromedarius, fait partie de la famille des camélidés. Véritable mammifère à tout faire, le dromadaire est omniprésent dans les zones désertiques. Les nomades l’utilisent pour se déplacer, pour travailler. Sa viande et son lait sont également appréciés.

une caravane de dromadaires en périphérie du Chott, avec les montagnes de la frontière algérienne en arrière-plan


un panneau inhabituel sous nos latitudes


Alors, une bosse ? deux bosses ? chameau ? dromadaire ? C’est une bosse pour un dromadaire et deux pour un chameau. Mais tout n’est pas si simple car au stade foetal, un dromadaire possède deux bosses qui fusionneront en une seule. De plus, dans la zone hybride dans laquelle dromadaires et chameaux coexistent, il existe des specimen avec une bosse légèrement scindée en deux… Alors certains évolutionnistes considèrent plutôt chameaux et dromadaires plus comme des races que des espèces à part entière. Il est également capable de thermorégulation, pouvant faire varier sa température interne de 34°C la nuit à 42 le jour ! Il peut se passer de boire durant 2 à 3 semaines en plein été, et 5 à 6 durant l’hiver ! Par contre, il se rattrapera vite dès qu’un point d’eau arrive à portée de museau : 200 litres en 3 minutes, record mondial !

Autre idée tenace mais fausse : la bosse contient de l’eau. Faux !! Elle contient de la graisse qui fournit à l’animal l’énergie nécessaire à la survie dans les milieux désertiques hostiles. Cette graisse peut se transformer en eau.


 nous laissons ces dromadaires poursuivre leur chemin

Immensité du chott, dans sa zone périphérique…

[full_width]
Tunisie - le Chott el Djerid Tunisie - le Chott el Djerid Reviewed by RENOULT on 24 novembre Rating: 5

Aucun commentaire: