BREAKING NEWS

[5]

Croatie - Rovinj, la perle de l'Istrie



Au sud de Porec, sur la côte occidentale de l’Istrie, se trouve une autre petite ville lovée sur sa presqu’île : Rovinj. Alors bien sûr, vue de haut, c’est autre chose que depuis le plancher des vaches, car ce qu’il y a de formidable à Rovinj, c’est ce bout de terre avancé dans l’Adriatique, dominé par sa cathédrale Sainte-Euphémie. Elle ressemble d’ailleurs à sa voisine Porec, avec une différence notable : s’il est possible pour cette dernière de faire le tour de la presqu’île en longeant la mer, il n’en va pas de même à Rovinj, puisque les hautes maisons plongent littéralement dans l’eau. Par ailleurs, le patrimoine historique n’a rien à voir, beaucoup moins intéressant ici. Bref, on l’aura compris, notre coup de coeur va pour Porec, mais Rovinj vaut aussi la visite…

la vieille ville avancée dans la mer a fière allure !


Limsky Fjord

Cette longue avancée de la mer entre Porec et Rovinj tire son nom du mot latin « limes », la limite. En effet, ce « fjord » marquait à l’époque romaine la frontière entre l’Italie et la Dalmatie. Il s’agit non pas d’un fjord (vallée creusée par un glacier) mais d’un étroit estuaire de 10 kilomètres qui marque l’embouchure d’une petite rivière, la Lim. Le terme géologique usité est ria (ou aber pour l’équivalent en Bretagne). Les pentes des collines au-dessus du ria font 150 mètres de hauteur.


Rovinj

Au sommet de la colline de Rovinj trône l’église Sainte-Euphémie, du nom de la patronne de la ville. L’édifice ne date que du XVIIIème siècle, et la façade de style baroque vénitien du siècle dernier. Elle remplaça alors une ancienne église romane. Au sommet du campanile de 63 mètres de hauteur, construit sur le même modèle que celui de la place Saint-Marc à Venise, la statue – girouette de Sainte-Euphémie tenant une palme et une roue, symboles de son martyre, indique la direction du vent. De là-haut, on peut jouir d’un remarquable panorama sur toute la ville.


1
2
3

1 et 2 - église Sainte-Euphémie
3 - Un escalier assez extraordinaire, vertigineux, permet de rejoindre le sommet du campanile.



Qui est Sainte Euphémie ? Euphémie, née à Chalcédoine (en face de l’actuelle Istanbul) au temps de Dioclétien, est morte à 20 ans en martyre chrétienne. C’était en 305. Durant sa courte vie, elle assista à de nombreuses tortures et mises à mort de chrétiens, d’autant que ces derniers étaient dans l’obligation de regarder ces « spectacles », censés les détourner du culte de leurs idoles. Voyant que son tour ne venait pas, elle aurait demandé au juge romain chargé des châtiments : « Puisque je suis de noble race, pourquoi donnes-tu la préférence à des inconnus, et les fais-tu aller les premiers rejoindre Jésus-Christ ? ». Elle fut alors jetée en prison avant de subir de nombreuses tortures et d’être finalement décapitée.


Avant d’être reliée au XVIIIème siècle au continent, Rovinj était une île. Elle aurait été fondée au IVème siècle de notre ère, et est mentionnée au Vème, entretenant de nombreuses relations commerciales avec Raguse (aujourd’hui Dubrovnik, plus au sud). Un peu comme sa voisine Porec, son histoire est mouvementée, puisqu’après la domination romaine, elle passe successivement aux mains des Huns, des Ostrogoths, des Byzantins. Vers l’an 800 se serait passé le miracle Euphémie : son sarcophage, dérivant dans la mer, se serait échoué ici, devenant une relique inestimable pour la ville.


Au XIIIème siècle, pour résister à la piraterie très implantée dans le secteur, Rovinj se place sous la protection de Venise, devenant même son premier fournisseur de pierres de construction, grâce aux nombreuses carrières aux alentours. Sa population explosa et elle devint vite la plus importante cité istrienne avec 10 000 habitants. Mais le déclin attendait Rovinj, lorsque le port de Trieste se développa.

vue du sommet du clocher


[full_width]

Croatie - Rovinj, la perle de l'Istrie Croatie - Rovinj, la perle de l'Istrie Reviewed by RENOULT on 02 décembre Rating: 5

Aucun commentaire: