BREAKING NEWS

[5]

Featured

Ads Header

Bosnie - Blagaj, une histoire de derviches


Blagaj est un petit village bosniaque à quelques kilomètres au sud-est de Mostar, dont le nom renvoie à la douceur du climat. Chaleur, aussi, en plein été, avec plus de 40°C lors de notre visite. Heureusement il y a de l’eau, et rien qu’à sa vue, ça fait passer un peu de fraîcheur. On vient ici pour admirer la source résurgente (une fontaine comme celle de Fontaine de Vaucluse en France), point de départ de la rivière Buna, qui rejoindra la plus grande Neretva après un cheminement de neuf kilomètres. Au niveau de cette source, un tekke insensé, posé au pied d’une immense falaise. Ce monastère des derviches est ouvert à la visite.

 
Les premiers mètres de la rivière ; la photo est prise depuis un canot pneumatique, au fond de la grotte, là où surgit des profondeurs de la montagne la Buna. On aperçoit le monastère à droite.

Au cours de la période romaine, il existait à cet endroit un castrum romain, une forteresse. Puis, durant la règne de l’empereur byzantin Justinien, plusieurs sites protégés furent construits dans les environs. Blagaj est mentionnée dans les écrits durant les siècles suivants, mais c’est une fois de plus durant la période ottomane qu’elle connaît une forte explosion démographique, avec la sortie de terre de nombreuses mosquées, medersas, auberges…


1
2

1 - vue générale du site
2 - c’est le sultan Soleyman lui-même, tellement impressionné par le site, avec l’eau surgissant au pied d’une falaise de 200 mètres de hauteur, qui ordonna la construction du tekke, le monastère pour derviches

Vue du tekke suspendu au-dessus de l’eau, avec à droite la source de la rivière sous la grotte.
L’ensemble vaut vraiment le coup d’oeil.

le tekke donne sur la résurgence de la Buna

Le tekke et les derviches... Le tekke (ou khanqah) est un bâtiment conçu spécifiquement pour des réunions spirituelles, que l’on retrouve partout au Moyen-Orient. Ces sortes de monastères sont souvent accolés à des mosquées ou à des écoles coraniques. Ils comportent un vaste hall pour les prières et parfois, comme ici, des chambres pour les pélerins ou les voyageurs. Quant au derviche (du persan « mendiant »), c’est une personne suivant la voie ascétique soufie requérant une pauvreté et une austérité extrêmes (ce qui peut les rapprocher de certains ordres religieux catholiques, ou encore des sadhus en Inde). Le plus célèbre tekke des derviches est en Turquie, à Konya : c’est celui du fondateur de l’ordre, Mevlana.

1
2
3

1 - une chambre pour les pèlerins
2 - salle de prières au-dessus de la rivière . Le tekke est toujours en activité.
3 - Avec en moyenne 43 mètres cube d’eau à la seconde, la fontaine de la Buna est une des plus importantes sources d’Europe. Bien évidemment, le niveau varie fortement selon les saisons.

vue générale du site
[full_width]
Bosnie - Blagaj, une histoire de derviches Bosnie - Blagaj, une histoire de derviches Reviewed by RENOULT on 18 novembre Rating: 5

Aucun commentaire: