BREAKING NEWS

[5]

Argentine - Des Andes au Pacifique : le Chili de Valparaiso



Une très belle route, la fameuse n° 7 dite « panaméricaine », part de la ville de Mendoza, au centre-ouest du pays, franchit les Andes pour arriver au bord de l’océan Pacifique, au port de Valparaiso (Chili). Elle permet de traverser des paysages splendides, et de voir durant quelques secondes le mythique Aconcagua, point culminant des Amériques. La plongée vertigineuse depuis la frontière amène en trois heures à Valparaiso, inscrite sur la liste du patrimoine mondial de l’humanité à l’Unesco depuis 2003.

le voici, le sommet des Andes ! L’Aconcagua, de son vrai nom indien Acon Cahuac, « sentinelle de pierre », mesure 6969 mètres. Il y a quelques années, une équipe scientifique a retrouvé à 5300 mètres les restes d’une momie inca !


la traversée des Andes



Voici la frontière entre l’Argentine et le Chili, à 3000 mètres d’altitude. Une suite ininterrompue de camions fait la liaison entre les deux pays. L’aller s’est fait rapidement mais pour le voyage en bus de retour, nous avons attendu des heures à la frontière, le temps que la douane ne fouille tous les bus de touristes ! Au départ de Valparaiso, nous sommes pourtant partis du terminal avec trente minutes d’avance sur l’horaire prévu (et nous avons vite compris que le chauffeur voulait être dans les premiers à la frontière), mais une panne dans un tunnel lors de la montée du col nous a fait perdre cette avance et tout le monde nous a doublé.


frontière entre l’Argentine et le Chili

vertigineuse descente côté chilien !!


Valparaiso

VALPARAISO ! Cette ville aux 42 collines, face à l’océan Pacifique, signifie littéralement « Vallée du Paradis ». La configuration urbaine est déterminée par la topographie de la baie, et toutes les collines ont obligé les habitants à s’installer un peu où ils le pouvaient. On peut distinguer deux parties distinctes : « el Plan », la partie plate, qui contient la majeure partie des commerces et des services administratifs. Et les « cerros », les collines, qui dominent la ville. Ce sont ici que la plupart des gens vivent, dans des maisons aux toits de tôle bariolées de nombreuses couleurs. Les 300000 habitants de la ville sont nommés « portenos » et 95% vivent dans les collines.



Petite histoire de Valparaiso : Les premiers habitants connus de la baie de Valparaiso étaient les indiens Changos. Valparaiso fut fondée en 1544 par Don Pedro de Valdivia qui donna ainsi un port à la ville de Santiago, située 120 km de là. De 1559 à 1615, les pirates anglais attaquèrent à plusieurs reprises Valparaiso pour s’emparer de l’or stocké dans le port. En 1594 le gouverneur du Chili fit construire un fort au pied de l’actuel « cerro Artilleria ». Dès la deuxième moitié du XVIIIe siècle, l’activité portuaire du site augmenta fortement. C’est de là que partaient le vin, le cuir et le fromage, envoyés au Pérou. En 1730 on y compte 100 maisons et 4 églises. Avec l’indépendance du Chili et la nouvelle liberté de commerce, Valparaiso devint le port le plus important de la nouvelle nation et l’escale obligée pour les navires allant de l’Atlantique au Pacifique via le détroit de Magellan. Le port entra en déclin avec la construction du canal de Panama.


vue de Valparaiso et ses maisons colorées

Valparaiso est mondialement connue pour ses funiculaires, ou « ascensores », qui permettent de rejoindre les sommets des collines. Les 15 funiculaires furent construits entre 1883 et 1932.


1
2

3
4

1 - l’ascenseur vertical de Polanco, le seul de cette conception dans toute la ville
2 - funiculaire abandonné
3 - autre funiculaire
4 - il permet en une minute d’atteindre le sommet d’une des nombreuses collines

Quartier de l’artillerie, avec la fameuse maison bleue qui figure sur toutes les cartes postales de la ville, et vue sur le port, longtemps numéro un de la côte sud Pacifique.
[full_width]
Argentine - Des Andes au Pacifique : le Chili de Valparaiso Argentine - Des Andes au Pacifique : le Chili de Valparaiso Reviewed by RENOULT on 03 novembre Rating: 5

Aucun commentaire: