BREAKING NEWS

[2]

Coléoptères page 1

  Retour à la liste taxonomique - page accueil des espèces traitées


Arthropodes Hexapoda Insecta Coleoptera


L'ordre des coléoptères est, avec au moins 400 000 espèces (mais vraisemblablement près de 2 millions avec celles restant à découvrir et nommer), le plus vaste des insectes. 
Leur anatomie générale est bien celle d'un insecte typique, même si l'on note des nouveautés chez les coléoptères, comme des adaptations chez les espèces aquatiques qui emprisonnent des bulles d'air sous les élytres lorsqu'elles plongent. 
Quatre caractéristiques sont les plus évidentes : 

-  paire d'ailes avant durcie en élytres. Ces élytres les protègent efficacement des agressions extérieures en enfermant d'une coque l'abdomen. 

- ailes postérieures repliées au repos.

- mâchoire puissante afin de broyer de nombreux aliments. 

- métamorphose complète, avec une série d'étapes et de transformations drastiques depuis l'éclosion jusqu'à l'état adulte, en passant par la larve et la nymphe.  


Anthicidae

 
Vaste famille de 3500 espèces environ. La tête est resserrée juste devant le pronotum, formant un cou, et l'extrémité du pronotum est étroite ; pattes et antennes minces, les faisant ressembler à des fourmis ; corps peu couvert de soies ; les adultes sont omnivores, pouvant manger presque tout ce qui passe à leur portée (arthropodes, champignons...)

Notoxus haustrus
Notoxus haustrus - USA Arizona Holbrook

petite taille 6 mm ; trois bandes aux formes caractéristiques sur les élytres 


Omonadus floralis
Omonadus floralis - France 34

très petite taille (3 mm) ; tête large et souvent plus foncée ; élytres longs et ovales distinctifs, pâles à la base et largement assombris dans les deux tiers apicaux ; reflets sombres sur le pronotum ; deux bosses sur l'avant du pronotum ; cet anthicide est répandu dans le monde entier, se propageant avec les produits stockés (il est notamment connu pour infester les céréales et les fruits secs - originaire d'Asie tropicale
)

 

Anthribidae


Environ 3900 espèces. C'est une famille également connue sous le surnom de "charançons fongiques", car la plupart des espèces se nourrissent de champignons ou de matières végétales en décomposition, tandis que leurs larves mangent le bois mort. 
Antennes non coudées contrairement aux curculionidae, filiformes, parfois plus longues que le corps ; longs palpes maxillaires saillants ; mandibules broyeuses placées au bout du rostre et qu'ils utilisent pour découper leur nourriture.

Pseudeuparius centromaculatus
Pseudeuparius centromaculatus - Corse

taille 5 mm ; tache sombre au milieu des élytres bien caractéristique, et fortement arrondie, distinguant l'espèce de P. sepicola 


 
Attelabidae

 
Grande famille de charançons primitifs, aux antennes droites et non coudées, qui s'insèrent près de la base du rostre. Le prothorax est beaucoup plus étroit que la base des élytres de l'abdomen. Petite raille (3 à 7 mm) et couleur souvent rouge ou orange foncé. On surnomme cette famille les "charançons rouleurs de feuilles" car les femelles pratiquent des incisions dans les feuilles pour déposer leurs oeufs et les rouler pour cacher le tout. A l'éclosion, les larves se nourriront du végétal. On trouve des spécimens incroyables dans cette famille, dont le charançon girafe au cou démesuré. 


Apoderus coryli
Apoderus coryli - Apodère du Noisetier - France 72

c'est un insecte immanquable et unique, avec son long cou et sa couleur rouge vif ; taille 6 à 8 mm, élytres rouge brillant fortement striés longitudinalement de nombreux points noirs ; pronotum également rouge avec une tache centrale noire ; tête et pattes noires, long cou disproportionné ; comme son nom l'indique, apprécie les noisetiers mais peut se retrouver sur d'autres essences ; comme de nombreuses autres espèces de la famille, la femelle enroule les feuilles de l'arbre afin d'y cacher sa ponte (le limbe servira de nourriture aux larves)

Attelabus nitens
Attelabus nitens - Attélable du chêne -  Corse

petite taille (4 à 6 mm) ; forme globuleuse ; pronotum et élytres rouges à orange foncé ; tête et pattes noires ; large cou ; pattes avant plus grosses pour mieux travailler les feuilles ; la femelle confectionne des rouleaux de feuilles de chêne (parfois mais plus rarement d'autres espèces) en la découpant jusqu'à la nervure centrale ; le rouleau reste attaché au reste du limbe et va nourrir les futures larves


Deporaus betulae
Deporaus betulae - France 72

taille 5 mm ; charançon noir largement ponctué ; le mâle possède des fémurs postérieurs enflés, mais pas la femelle ; tête prolongée par un long rostre avec deux antennes coudées ; pronotum étroit et allongé, forte pilosité sur l'ensemble du corps ; comme son nom spécifique l'indique, il aime les bouleaux, mais pas uniquement, car on le trouve sur les charmes, aulnes, hêtres ou noisetiers ; c'est une espèce surnommées cigarier car la femelle enroule la feuille autour de sa ponte.

Eomesauletes politus
Eomesauletes politus - Corse



Brentidae
 
 
2000 espèces. Famille de coléoptères xylophages, très diversifiés sous les tropiques. Antennes non coudées ; tête allongée et aplatie ; long rostre fin et incurvé ; taille très variable, de 2 à 80 mm ; antennes à 11 segments ; élytres recouvrant tout l'abdomen ; les charançons brentidés sont connus pour creuser dans l'aubier de divers arbres, en particulier sous forme de larves.

Baryrhynchus sp
Baryrhynchus sp - Thailande Parc National de Khao Yai

grande taille pour un membre de cette famille (30 mm), à long museau droit ; xylophage ; nombreuses taches jaunes sur l'abdomen ; corps intégralement rouge ; plusieurs espèces très ressemblantes


Eutrichapion viciae
Eutrichapion viciae - Corse

espèce commune dans toute la région paléarctique ; aisément reconnaissable par la couleur générale et la forme du scutellum ; corps ovale-allongé, entièrement gris foncé ou noir ; pattes foncées avec les bases fémorales et les tibias pâles ; dos très pubescent ; tête avec de grands yeux entourés de longs poils formant des "cils" ; affectionne les fabacées, et surtout les vesces : les larves se développent dans le bourgeon non ouvert en consommant les anthères et le pistil, puis se transforment en nymphes dans le calice, après s'être entourées d'un cocon de soie ; les adultes resteront sur la plante jusqu'à l'automne


Malvapion malvae
Malvapion malvae - Becmare puce - Corse

très petite taille (2 mm) ; tête et pronotum noirs ; élytres orange avec une large marque noire triangulaire autour du scutellum ; dense pubescence jaune sur le dessus du corps ; tête densément ponctuée ; antennes orange insérées près de la base ; c'est une espèce fréquente dans tout le paléarctique, ayant comme plantes hôtes les malvacées ; les adultes apparaissent dès la mi-mars et pondent leurs oeufs dans les gousses où les larves se nourriront de graines en développement


Perapion hydrolapathi
Perapion hydrolapathi - Corse

petite taille (2,5 à 3 mm) ; couleur vert métallique des élytres ; avant-corps noir ou avec un faible éclat métallique ; long rostre finement ponctué ; tête légèrement plus large par rapport au pronotum ; ponctuation du métasternum bien plus forte et dense que chez l'espèce cousine P. violaceum, qui habite la même plante ; apprécie les Rumex les adultes hivernent et les larves se développent au printemps dans les tiges



Buprestidae


On surnomme les membres de cette très grosse famille (15 000 espèces) les coléoptères bijoux, en raison de leurs couleurs irisées souvent incroyables. 
Forme généralement cylindrique ou allongée, avec des longueurs très variables allant de 3 à 80 mm. La superbe variété de couleurs des buprestes n'est pas due à des pigments sur l'exosquelette mais à une coloration structurelle, c'est-à-dire que la couleur est produite par la surface de l'animal, qui possède des microstructures très fines pour interagir avec la lumière. En fonction de l'orientation de l'animal par rapport aux rayons du soleil, les couleurs varient et miroitent. A noter au passage que certaines entreprises tentent de mettre au point des couleurs structurelles sur plusieurs objets de la vie quotidienne, comme des vêtements, ce qui nous éviterait de devoir créer des couleurs à partir de pigments, une technique extrêmement polluante. 
Les larves des buprestes creusent à travers le bois ou les feuilles, causant parfois leur mort. Certaines espèces sont attirées par les forêts récemment brûlées afin d'y pondre leurs oeufs, et sont capables de détecter un incendie à des dizaines de kilomètres de distance, voyant notamment en infrarouge.

Acmaeoderella flavofasciata
Acmaeoderella flavofasciata - Corse

taille moyenne (7 à 11 mm) ; physionomie de bupreste, avec un corps allongé ; couleur noire ; taches jaunes caractéristiques sur les élytres, deux séries de barres et deux points, symétriques ; forte pilosité blanche, essentiellement sur la tête et le thorax ; on trouve ce bupreste, en France, surtout dans les régions méditerranéennes, sur les Achillées surtout


Anthaxia croesus
Anthaxia croesus - Corse

longueur 5 à 6 mm ; corps avec des reflets métalliques bleu, vert, et violet ; les adultes se rencontrent d'avril à juillet sur des plantes assez variées ; la larve, polyphage, vit aux dépens de plusieurs arbustes et arbres ; c'est une espèce méditerranéenne

Anthaxia hungarica
Anthaxia hungarica - Corse

immanquable : grande taille (10-15 mm) avec un fort dimorphisme sexuel, le mâle étant entièrement vert tandis que la femelle a la tête et les bords du pronotum brillants et colorés de rouge ; pronotum possédant deux zones longitudinales plus sombres ; élytres avec un aspect granuleux, et rétrécis vers le milieu ; fémurs postérieurs enflés ; poils blancs sur le front ; on trouve facilement les adultes se nourrir sur les fleurs, tandis que les larves, comme toutes les espèces de la famille, se développent sous les écorces de bois mort

Capnodis tenebrionis
Capnodis tenebrionis - Capnode du pêcher - Corse

grand bupreste pouvant atteindre 25 mm ; couleur noir mat ; corps pruineux (surtout sur le pronotum) pouvant, avec le temps, la perdre totalement ; ponctuation claire sur les élytres, caractéristique, mais pas toujours visible, car dépendant de la température extérieure (noire à basse température, grise parsemée de taches quand il fait chaud) ; larve à grosse tête, comme tous les buprestes, qui sont xylophages et parasitent les arbres fruitiers, dont le pêcher


Coraebus rubi
Coraebus rubi - Bupreste du rosier - Corse

bupreste commun de 8 à 11 mm ; les adultes sont immanquables : élytres bleuâtres avec cinq bandes transversales dentelées de poils blancs ; tête et pronotum avec une teinte bronze ; scutellum noir ; son cycle de vie peut durer jusqu'à deux ans, les adultes se nourrissant des feuilles des plantes du genre Rubus, Rosa et Fragaria, tandis que les larves forent les racines, pouvant causer des dégâts sur la plante 


Trachypteris picta decostigma
Trachypteris picta decostigma - Corse

immanquable ; taille 9-14 mm ; corps allongé, convexe, en ovale régulier ; noir bronzé avec de petites taches orange en nombre variable ; fine ponctuation sur le dessus ; antennes courtes et épaisses ; pronotum légèrement rétréci en avant, couleur bronze ; on peut observer les adultes de mai à juillet ; la larve xylophage se développe dans les branches mortes des peupliers et des saules

Trachys troglodytiformis
Trachys troglodytiformis - Trachys étincelant - Corse

petite taille (3 - 4 mm) ; corps court, ovale et presque triangulaire ; tête et pronotum couleur cuivre ; élytres bleu sombre ; forte ponctuation sur le dessus ; antennes courtes et épaisses ; base du pronotum fortement sinuée ; adultes visibles d'avril à octobre ; la larve se nourrit de Malvacées ; les adultes restent sur les feuilles de la plante-hôte




Byturidae


Minuscule famille de moins de 20 espèces dans le monde, et dont les larves se développent souvent à l'intérieur des fruits. 

Byturus ochraceus
Byturus ochraceus - France 72

taille 6 mm ; élytres parallèles ; pronotum fortement convexe ; grands yeux ; une fois adultes, les larves descendent des tiges pour s'enfouir dans le sol, à l'intérieur d'une chambre nymphale dont ils sortiront au printemps suivant


 
Cantharidae
 

6 000 espèces dans le monde. Famille cousine des Lampyridae (lucioles) mais dont les membres sont incapables de produire de la lumière. Taille variable de 1 à 15 mm ; élytres mous ; long corps allongé aux côtés droits ; yeux bien visibles et antennes en onze segments ; les mâles ont huit segments abdominaux, les femelles sept. 

Les adultes sont diurnes et se retrouvent sur de nombreuses fleurs, d'avril à juillet généralement. Quand il fait trop chaud, les individus restent cachés sous les feuilles jusqu'à ce que la température baisse. 

Leur alimentation est variée, faite d'autres insectes, mais aussi de nectar et de pollen. Les larves vivent au sol dans la litière. 

On les surnomme "coléoptères soldats" car ils sont souvent rouges et noirs, les deux couleurs utilisées dans l'armée avant l'arrivée des tenues de camouflage.

Fait intéressant, ils ont plusieurs paires de glandes défensives dans leur prothorax et sur chacun de leurs huit premiers segments abdominaux. Lorsqu'il est saisi, le coléoptère émet des gouttelettes de liquide visqueux blanc à partir des pores. Des études ont montré qu'il sera systématiquement rejeté par ses prédateurs, comme des oiseaux ou des souris. 


Cantharis cryptica
Cantharis cryptica - France 72

taille 7-8 mm ; corps orangé marron  ; palpes entièrement jaunes ; anneaux noirs au-dessus des "genoux" ; élytres fortement poilus, avec pilosité à la fois dressée et aplatie par endroits ; ressemble fortement à C. pallida mais possède une tête et un pronotum larges

Cantharis inculta
Cantharis inculta - Corse

celui que l'on pensait endémique corso-sarde a été trouvé il y a peu de temps dans le Val d'Allos ; certaines espèces ont vraiment une répartition discontinue ! tête et pronotum rouges ; élytres marron ; pattes rouges et noires

Cantharis livida
Cantharis livida - Téléphore livide - Corse

animal presque entièrement roux ; corps plat avec élytres souples comme tous les membres de la famille ; tête et pronotum orange foncé, élytres brun-rouge ; souvent des taches noires sur le pronotum ; longues antennes rouges à leur base et plus sombres ensuite ; pattes oranges et noires (pour le haut des fémurs et les tibias)  ; tache noire sur le dessus de la tête ; les adultes sont visibles d'avril à août sur les feuilles de leur plante-hôte

Cantharis praecox
Cantharis praecox - Corse 

endémique corso-sarde; ressemble beaucoup à rustica décrit après ; tête noire ; antennes noires, rouges en-dessous des premiers articles ; tache noire sur le pronotum rouge

Cantharis rustica
Cantharis rustica - Moine - France 72

un des plus répandus de la famille dans toute l'Europe ; facile à reconnaître : taille de 9 à 13 mm ; antennes noires avec au moins deux segments de la base orange ; pronotum rouge avec une tache noire centrale généralement en forme de coeur, n'atteignant pas les bords ; élytres entièrement noirs, paraissant soyeux avec pubescence dense ; pattes de couleur variable mais au moins en partie rouges ; on trouve cette espèce dans beaucoup d'habitats, dès le mois de mai jusqu'à août ; apprécie les Apiacées sur lesquelles elle chasse d'autres insectes, même si parfois elle se nourrit de nectar ; les larves sont des prédateurs d'escargots

Cantharis tristis
Cantharis tristis - Téléphore triste - France 65

facilement reconnaissable car c'est le seul cantharidé de notre région entièrement noir ; seul l'apex des derniers tergites est orange, ainsi que la face et les premiers articles antennaires ; espèce de montagne, on le rencontre en France dans les Alpes et les Pyrénées

Chauliognathus lecontei
Chauliognathus lecontei - USA Nouveau-Mexique Organ Mountains National Monument

taille moyenne 14-15 mm ; cantharidé au corps quasiment rectangulaire ; presque entièrement rouge, avec deux longues taches noires en bas des élytres ; sa couleur vive est synonyme de danger (signal aposématique) pour ses prédateurs potentiels car il émet un liquide défensif qui leur laissera un bien mauvais souvenir...

Chauliognathus marginatus
Chauliognathus marginatus - USA Alabama Dauphin Island

8 - 11 mm ; immanquable mais ses couleurs sont variables ; ensemble jaune, mais : grande tache verticale noire au milieu du pronotum, se fendant en deux à l'approche des yeux ; la taille des taches noires sur les élytres varie d'un individu à l'autre ; l'adulte se nourrit de pollen et de nectar ; la larve est prédatrice ; actif dès le printemps, c'est un bon pollinisateur des champs et des prairies fleuries ; ce coléoptère a un ennemi inattendu, un champignon du sol connu pour le parasiter en se nourrissant de ses parties internes, et finissant par attaquer le cerveau

Malthinus sp
Malthinus sp - Corse

Malthinus est un genre difficile, avec plusieurs espèces très semblables ; celui-ci pourrait être corsicanus ou temperei, mais il faut les genitalia pour avoir la confirmation

Malthodes sp
Malthodes sp - Corse

idem que le genre précédent, Malthodes est difficile à identifier sur photo ; il en existe beaucoup, avec des différences au niveau des genitalia ; le corps est souvent sombre, avec deux taches jaunes à l'apex des élytres, qui sont courts et n'arrivent qu'aux deux-tiers du corps ; la tête n'est pas étranglée au niveau du cou, contrairement au genre Malthinus.

Podabrus alpinus
Podabrus alpinus - France 63

malgré son nom laissant supposer un habitat uniquement montagnard, il n'en est rien car cette espèce se retrouve depuis les basses terres dans tout le Paléarctique occidental, où elle est commune ; 11 à 15 mm ; couleurs très variables, certains spécimens étant sombres, d'autres pâles ; la tête est presque toujours bicolore, sombre à la base et pâle à l'avant ; cou étroit caractéristique ; tache verticale sur le pronotum rouge ; élytres foncées, variant du gris au brun jaunâtre ; pattes variables mais avec souvent les tarses plus foncés ; les adultes sont des prédateurs facultatifs d'autres insectes, mais ont déjà été vus se nourrir de pollen ; les larves sont prédatrices et se développent parmi la litière

Rhagonycha fulva
Rhagonycha fulva - Téléphore fauve - Corse

taille 8 à 10 mm ; antennes noires avec parfois le premier segment orange ; tête et pronotum orange brillant ; fine pubescence visible sur la tête ; pronotum large à la base et allant en se rétrécissant vers la tête ; les élytres recouvrent les ailes et sont orange rouge également, se terminant, ce qui est caractéristique, par une tache noire très visible à l'apex ; fémurs et tibias orange, mais tarses noirs ; c'est un insecte très fréquent dès le printemps que l'on trouve sur les fleurs car les adultes se nourrissent de pollen et de nectar en complément de pucerons ; leurs larves en revanche, qui vivent à la base des herbes hautes, mangent des invertébrés terrestres comme des escargots

 
 
Carabidae
 

Une des plus grosses familles de coléoptères avec à ce jour environ 40 000 espèces décrites, et bien d'autres à venir. 
Même si comme toujours il y a des exceptions et des variantes, on peut noter quelques caractéristiques relativement constantes : 

- couleur noir brillant ou vert métallique (couleur structurelle due à des interférences optiques au niveau de la surface de chitine quand les rayons du soleil viennent frapper la carapace)
- corps allongé affublé de longues pattes agiles ; les cicindelles peuvent courir sur le sol à 8 km/heure, ce qui, compte tenu de leur taille, en fait parmi les animaux les plus rapides sur Terre
- élytres fortement striés longitudinalement (ils sont fusionnés chez la plupart des espèces, les rendant incapables de voler)
- tous ou presque possèdent une rainure sur le tibia de leur patte antérieure portant un peigne de poils utilisé pour nettoyer leurs antennes

La plupart des carabes peuvent sécréter une substance nocive ou répulsive, grâce à leurs glandes pygidiennes situées dans le bas du dos de l'abdomen. Les célèbres bombardiers par exemple éjectent un nuage de gaz chaud et âcre qui peut aller jusqu'à blesser de petits mammifères. 

Agonum micans
Agonum micans - Corse

taille 8 mm ; corps intégralement noir brillant ; angles postérieurs du pronotum arrondis ; tibias et tarses brun foncé ; pattes rousses ; antennes pubescentes à partir du troisième article ; affectionne les terrains près d'un point d'eau, ici une rivière


Amara aenea
Amara aenea - Corse

espèce commune dans toute l'Europe, jusqu'en Chine ; taille 6 à 8 mm ; forme étroite et aplatie ; dessus sombre avec un fort reflet métallique brillant de couleur bronze, vert ou bleu ; tête lisse et luisante ; antennes sombres sauf les trois premiers segments et la base pâles ; l'habitat typique de cette espèce est une végétation sèche et clairsemée, permettant une bonne exposition au soleil ; les adultes passent l'hiver sous des écorces ou des débris dans le sol ; ils sont omnivores, pouvant manger des graines mais également des pucerons ; on les voit souvent courir au sol sur les chemins ensoleillés

Brachinus sclopeta
Brachinus sclopeta - France 30

petite taille (4 à 7 mm) ; identification facile avec la tête, le pronotum et les antennes rouges ; élytres d'un beau vert métallisé, légèrement bleuté, coupés par une tache suturale orange sur le premier tiers ; c'est un bombardier capable de projeter sur ses prédateurs un liquide corrosif et chaud pouvant atteindre les 100°C !

Calomera littoralis
Calomera littoralis quadripunctata - Corse

10 à 14 mm ; seule espèce du genre en France ; cicindèle typique, aux pattes très longues de couleur cuivre ; dessus vert bronzé ou noir luisant avec plusieurs points et lunules de couleur blanche et de forme variable selon les sous-espèces ; parcourt inlassablement les laisses de mer à quelques centimètres des vagues, et se réfugie dans les dunes pour y passer les nuits ; est en voie de disparition sur les plages régulièrement nettoyées avec des machines ; trois sous-espèces en France : côte atlantique, côte méditerranéenne et littoral  corse 

Carabus intricatus
Carabus intricatus - Carabe embrouillé - France 72

grand carabe de 25 à 35 mm, très distinctif avec son long avant-corps, étroit par rapport aux élytres ; le corps entier est bleu métallique, avec les appendices noirs, la tête et le pronotum plats et les élytres convexes, striées avec des points enfoncés ; longues pattes très fines ; les adultes, présents toute l'année, hivernent sous la mousse et dans le bois mort ; le carabe embrouillé, espèce purement forestière, est un prédateur nocturne qui ne nourrit de vers et d'autres insectes, et est capable de suivre les sentiers visqueux des limaces pour les chasser

Carabus problematicus
Carabus problematicus - France 72

grande taille (28 mm), cette espèce est très répandue dans toute l'Europe ; animal entièrement noir, avec un bel éclat métallique bleu ou violet, surtout sur le pronotum et les marges des élytres, séparées l'un de l'autre par trois lignes de points parfois peu visibles ; tête allongée avec de gros yeux proéminents ; fortes mandibules ; surface densément striée ; les adultes sont aptères et courent au sol ou grimpent dans les arbres la nuit, se nourrissant d'autres insectes, de vers ou de mollusques

Cicindela campestris
Cicindela campestris - Cincindèle champêtre - France 72

taille 11 à 16 mm ; belle cicindèle aux élytres verts avec des reflets cuivrés ; 6 taches blanches parfois réduites à des points; cinq sur les bords, une au centre, plus grosse et bordée de noir ; chez les femelles, comme c'est le cas ici, deux points noirs supplémentaires sont situées au-dessus ; gros yeux saillants ; labre blanc ; cette espèce affectionne les milieux ouverts secs et ensoleillés et se nourrit d'insectes qu'elle chasse au sol à l'aide de ses puissantes mandibules ; sa larve vit dans un terrier vertical où elle attend qu'une proie passe à sa portée

Cicindela laetipennis
Cicindela laetipennis - USA Texas Guadalupe Mountains

fait partie d'un complexe d'espèces cryptiques, celui de C. politula, qui possédait une très grande variété de couleurs ; des analyses génétiques récentes viennent de confirmer que celle vivant dans les Guadalupe Mountains est bien une espèce à part entière, nommée laetipennis 

Cicindela ocellata
Cicindela ocellata - USA Texas Parc National de Big Bend

espèce commune dans les régions arides du Texas et du Nouveau-Mexique, on la voit souvent courir à toute vitesse sur le sol ; couleur cuivrée avec quatre grosses taches blanches sur chaque élytre

Harpalus dimidiatus
Harpalus dimidiatus - France 72

taille 10 à 15mm ; élytres noirs bleutés ; nombreux reflets métalliques sur le pronotum ; antennes pubescentes à partir du troisième article ; pattes noires ; points à l'apex des 5ème et 7ème interstries

Harpalus rufipes
Harpalus rufipes - Harpale du fraisier - France 34

espèce très commune depuis l'Europe jusqu'en Extrême-Orient ; grande taille (12-16 mm) ; corps allongé et ovale entièrement noir ; antennes rouges ; yeux proéminents ; élytres fortement bordés à la base et comprenant chacun neuf stries bien nettes ; pubescence dorée sur le corps ; c'est un insecte capable de voler même s'il le fait rarement ; l'adulte est présent toute l'année dans des milieux variés ; affectionne les graines, comme celles du fraisier qu'il peut ravager, mais il est en même temps utilisé comme prédateur de larves de doryphores

Myriochile melancholica
Myriochile melancholica - Corse

taille 11 cm ; vert métallique sombre ; taches blanches en forme de lunules et partant de la marge des élytres ; large répartition mais toujours rare, elle est connue, en France, de Corse et de quelques localités dans le sud, même si elle semble en expansion ; il lui faut des terrains argileux ou sableux humides en bord de fleuves côtiers, de mares ou de marécages

Nebria brevicollis
Nebria brevicollis - Corse

10 - 14 mm ; glabre et uniformément foncé, avec parfois les bords extrêmes du pronotum et des élytres translucides et pâles ; tête lisse avec de grands yeux convexes ; antennes pâles et pubescentes à partir du 4ème segment ; pronotum fortement arrondi avec les angles postérieurs très aigus ; élytres allongés et fortement arrondis, avec chacun huit stries bien marqués de perforations ; pattes longues et fines ; espèce qui chasse uniquement la nuit et que l'on trouve cachée sous les pierres ou la litière des feuilles durant la journée

Notiophilus biguttatus
Notiophilus biguttatus - France 72

petite taille (3-6 mm) ; couleur bronze métallique, parfois bleuté, avec une large tache jaune à l'apex des élytres ; gros yeux ; élytres en deux parties, avec des lignes pointillées et un miroir lisse ; une seule fossette au milieu de chaque élytre ;  on trouve cette espèce en milieu boisé, sous les feuilles ou la mousse ; c'est un animal carnassier qui chasse de petits arthropodes durant la journée ; il peut voler mais le fait rarement

Paradromius linearis
Paradromius linearis - Corse

petite taille (4,5-5,5 mm) ; couleur pâle, élytres glabres et tronqués, laissant apparaître le bas de l'abdomen ; tous les appendices, mais aussi le corps, sont bruns ; la tête, le pronotum et l'apex des élytres sont d'un brun bien plus foncé ; grosse tête proportionnellement au corps ; affectionne les milieux secs et ensoleillés, surtout durant les mois les plus chauds 

Parophonus sp
Parophonus sp - Corse

espèce indéterminée

Percus reichei
Percus reichei - Corse

endémique de Corse ; taille 4 à 17mm ; noir, corps aplati ; large pronotum avec un sillon médian et de profondes fossettes latérales ; élytres lisses et ovales sans stries ; tempes lisses, ce qui le distingue de P. corsicus ou P. grandicollis ; habite les milieux forestiers de l'île

Pterostichus burmeisteri
Pterostichus burmeisteri - France 74

taille 12-14 mm ; forme ovale, avec un dessus métallique de couleur cuivre, très brillant, et très caractéristique ; nuances de vert métallique ; appendices roux ; antennes densément pubescentes à partir du quatrième segment ; pronotum très transverse avec marges bordées ; élytres courts et presque lisses, avec des stries fines et superficielles ; c'est une espèce des montagnes que l'on peut trouver jusqu'à 2500 mètres d'altitude

Stenolophus teutonus
Stenolophus teutonus - Corse

identification aisée : taille 5-7 mm ; tête noire ; pronotum arrondi et entièrement roux ; antennes noires avec les deux premiers articles roux ; pattes rousses , élytres noires avec une tache rousse à la base, de forme triangulaire ; c'est une espèce commune en France que l'on trouvera toujours non loin de l'eau, sous les pierres ou dans des débris végétaux


Syntomus obscuroguttatus
Syntomus obscuroguttatus - Corse

petite taille 3mm ; couleur sombre, corps plat avec une tête proportionnellement grande, et un petit pronotum ; avant-corps noir, élytres plus clairs avec une macula rousse au niveau de chaque épaule, ainsi qu'une autre, mais pas systématiquement, à l'apex ; stries fines mais évidentes sur tout le corps ; longues soies partant de l'abdomen ; les adultes habitent les milieux humides parmi la mousse, les feuilles mortes

Thalpius sp
Thalpius sp - USA Arizona Holbrook

genre à l'identification difficile ; corps entièrement roux

Tricondyla annulicornis
Tricondyla annulicornis - Thailande Parc National de Khao Yai

magnifique cicindelle commune en Thaïlande ; tête large et yeux proéminents ; longues antennes filiformes ; labre à six dents ; élytres fusionnés à la suture ; pattes très longues et bicolores, noires et rouges




Cerambycidae


Ce sont les longicornes, une grosse famille de 35 000 espèces. On les reconnaît aisément à leurs antennes extrêmement longues, égalant ou dépassant la longueur du corps (comme toujours il y a des exceptions et certains genres possèdent des individus aux antennes courtes). 
Il y a donc, au-delà des antennes, une autre caractéristique : les antennes ne sont pas filiformes et sont insérées sur une protubérance située dans l'échancrure des yeux
Pour le reste, ils varient considérablement en forme, taille et couleur. Toutes les larves se nourrissent de tissus de végétaux (tiges, troncs, racines). Certaines, à tête ronde, creusent dans le bois et peuvent causer des dommages aux charpentes. 

Aegomorphus clavipes
Aegomorphus clavipes - Corse

taille 7-17 mm ; dessus grossièrement ponctué, de couleur grise, avec de nombreuses marbrures sombres sur les élytres ; forte pubescence ; pattes et antennes annelées de gris clair et de brun foncé ; fémurs renflés ; pronotum avec deux tubercules sur le disque et deux sur les côtés ; les élytres, courts, sont tronqués à l'apex ; on trouve cette espèce sur les arbres morts ou abattus, souvent les peupliers (la larve s'en nourrit)

Aegosoma scabricorne
Aegosoma scabricorne - Corse

grande taille 40-50 mm, en faisant un des plus grands de la famille en Europe ; tête rétrécie derrière les yeux ; long corps allongé, légèrement pubescent, jaunâtre à brun ; longues antennes de la taille du corps pour les mâles, plus courtes pour les femelles ; les larves se développent durant au moins 3 ans à l'intérieur du bois mort de feuillus ; les adultes se rencontrent au printemps et en été et sont facilement attirés par les lumières

Agapanthia cardui
Agapanthia cardui - Agapanthie des chardons - Corse

taille 9-12 mm ; c'est un longicorne bien connu et répandu que l'on trouve sur les chardons bien entendu, même si aussi sur d'autres plantes ; couleur générale variable, allant du brun foncé au noir ; ligne blanche sur le thorax se prolongeant le long de la suture des deux élytres ; antennes annelées de gris clair et de noir ; ressemble fortement à A. suturalis (plus bas) mais la forme de l'apex des élytres est différente, arrondie chez cardui, plus en pointe chez suturalis ; comme tous les membres de la famille, les larves se nourrissent à l'intérieur des tiges, elles sont dépourvues de pattes, et se métamorphoseront à l'intérieur de la plante

Agapanthia dahli
Agapanthia dahli - Corse

taille 15-20 mm ; c'est un longicorne entièrement jaune et noir, et très pubescent ; élytres noirs et recouverts de nombreux points jaunes et gris répartis de manière non homogène ; bande noires et jaunes sur la tête et le pronotum  ; antennes annelées de noir et de gris rosé, avec une touffe de poils à l'extrémité des premiers articles ; vit sur plusieurs espèces de chardons

Agapanthia suturalis
Agapanthia suturalis - Corse

taille 10 mm ; ressemble beaucoup à A. cardui (allure élancée, longues antennes annelées, ligne blanche sur le thorax se prolongeant le long de la suture des deux élytres, MAIS extrémité des élytres pointue et non arrondie ; de plus, le corps est recouvert d'une pubescence jaunâtre plus dense ; fréquente également les chardons essentiellement

Anastrangalia sanguinolenta
Anastrangalia sanguinolenta - Lepture rouge sang - France 65



Anelaphus moestus
Anelaphus moestus - USA Texas Guadalupe Mountains



Arhopalus rusticus
Arhopalus rusticus - France

Aromia moschata
Aromia moschata - France

Asemum nitidum
Asemum nitidum - USA

Cerambyx scopolii
Cerambyx scopolii - Petit Capricorne - France

Cerambyx welensii
Cerambyx welensii - France

Chlorophorus annularis
Chlorophorus annularis - Bali

Clytus rhamni
Clytus rhamni - Corse

Eburia haldemani
Eburia haldemani - USA

Elaphidion irroratum
Elaphidion irroratum - USA

Gerania bosci
Gerania bosci - Java

Grammoptera ruficornis
Grammoptera ruficornis - Lepturette rousse - France 72

Herophila tristis
Herophila tristis - Corse

Leptura quadrifasciata
Leptura quadrifasciata - France

Morimus asper
Morimus asper - Morime rugueux - Corse

Niphona picticornis
Niphona picticornis - Corse

Paracorymbia fulva
Paracorymbia fulva - Lepture fauve - Corse

Plagionotus arcuatus
Plagionotus arcuatus - Clyte arqué - France 72

Pogonocherus hispidulus
Pogonocherus hispidulus - Corse

Pseudastylopsis pini
Pseudastylopsis pini - USA

Rhagium bifasciatum
Rhagium bifasciatum - Rhagie fâchée - France 72

Rutpela maculata
Rutpela maculata - Lepture tacheté - Corse

Stenaspis solitaria
Stenaspis solitaria - USA

Stenelytrana gigas
Stenelytrana gigas - USA

Stenopterus rufus
Stenopterus rufus - Corse

Stenurella bifasciata
Stenurella bifasciata - Corse

Stictoleptura cordigera
Stictoleptura cordigera - Lepture porte coeur - Corse

Stictoleptura rubra
Stictoleptura rubra - Lepture rouge - France

Xylotrechus stebbingi
Xylotrechus stebbingi - France

Zamium bimaculatum
Zamium bimaculatum - Afrique du Sud



Chrysomelidae


Agelastica alni
Agelastica alni - France

Altica oleracea
Altica oleracea - Altise commune - France

Apophylia sp
Apophylia sp - Thailande

Aspidimorpha miliaris
Aspidimorpha miliaris - Bali

Bruchidius bimaculatus
Bruchidius bimaculatus - Corse

Bruchidius murinus
Bruchidius murinus - Corse

Bruchidius villosus
Bruchidius villosus - USA

Cassida deflorata
Cassida deflorata - Corse

Cassida rubiginosa
Cassida rubiginosa - France

Cassida vibex
Cassida vibex - France

Cassida viridis
Cassida viridis - France

Chrysolina bankii
Chrysolina bankii - Corse

Chrysolina haemoptera
Chrysolina haemoptera - Corse

Chrysolina hyperici
Chrysolina hyperici - Corse

Chrysolina polita
Chrysolina polita - Corse

Chrysomela populi
Chrysomela populi - Chrysomèle du peuplier - Corse

Colaspidea oblonga
Colaspidea oblonga - Corse

Crepidodera aurea
Crepidodera aurea - Plutus - France

Crioceris duodecimpunctata
Crioceris duodecimpunctata - Criocère à douze points - Corse

Diabrotica undecimpunctata
Diabrotica undecimpunctata - USA

Dicladispa testacea
Dicladispa testacea - Corse

Diorhabda carinulata
Diorhabda carinulata - USA

Disonycha glabrata
Disonycha glabrata - USA

Donacia marginata
Donacia marginata - Corse

Exosoma lusitanicum
Exosoma lusitanicum - Lupérus portugais - France

Gastrophysa polygoni
Gastrophysa polygoni - Corse

Galerucella lineola
Galerucella lineola - France 72

Gastrophysa viridula
Gastrophysa viridula - France

Labidostomis syriaca
Labidostomis syriaca - Corse

Labidostomis taxicornis
Labidostomis taxicornis - Corse

Lachnaia italica
Lachnaia italica - Corse

Leptinotarsa decemlineata
Leptinotarsa decemlineata - Doryphore - France

Mimastra sp
Mimastra sp - Java

Oides palleata
Oides palleata - Thailande

Oulema obscura
Oulema obscura - France

Paranapiacaba tricincta
Paranapiacaba tricincta - USA

Phyllocharis undulata
Phyllocharis undulata - Bali

Phyllotreta undulata
Phyllotreta undulata - France

Plagiodera californica
Plagiodera californica - USA

Podagrica malvae
Podagrica malvae - Corse

Psylliodes sp
Psylliodes sp - France

Sphaeroderma sp
Sphaeroderma sp - Corse

Tituboea biguttata
Tituboea biguttata - Corse

Tituboea sexmaculata
Tituboea sexmaculata - Corse

Xanthogaleruca luteola
Xanthogaleruca luteola - Galéruque de l'orne - France



[full_width]

Coléoptères page 1 Coléoptères page 1 Reviewed by RENOULT on 03 novembre Rating: 5

Aucun commentaire: