BREAKING NEWS

[5]

Turquie - Pamukkale, le château de coton


Pamukkale, ou « chateau de coton » sa traduction, est un héritage naturel remarquable, situé dans la province de Denizli. Longtemps mis à mal par la surfréquentation touristique, l’Unesco l’a repris en main en l’inscrivant sur sa liste du patrimoine mondial naturel. Et si nous ne savions pas trop à quoi nous attendre en arrivant sur place, la visite de Pamukkale au coucher du soleil restera un des moments forts, sinon le plus fort de notre voyage. Et puis Pamukkale permet d’allier nature et culture : comme bien souvent dans l’Antiquité, les grecs se sont installé une petite ville thermale pour profiter des bienfaits des nombreuses sources d’eau chaude que l’on trouve sur place… Ils ont ainsi fondé la belle Hierapolis.

les somptueux bassins de Pamukkale
les somptueux bassins de Pamukkale

Pamukkale, le site naturel

Ce « château de coton » surplombe la vaste plaine du fleuve Méandre, qui se jette dans la mer Egée. Les poètes de l’antiquité ont souvent trouvé en ce fleuve une source d’inspiration et sont tombés amoureux de ses sinuosités : le mot méandre est passé dans la postérité et est le nom donné aux détours des cours d’eau. Le travertin, ou tuf calcaire, est une roche sédimentaire calcaire, de couleur blanche quand elle est pure, et formée de petites cavités inégalement réparties. Quand cette roche est située à proximité d’une source d’eau chaude, comme c’est le cas ici, il peut y avoir formation de ces concrétions incroyables ! Pour être plus précis, l’eau sortant de son voyage souterrain est fortement chargée de calcaire et de CO2. Le calcaire (carbonate de calcium) précipite. La roche ainsi recouverte de calcaire est nommée aussi « roche pétrifiante » et peut être utilisée comme matériau de construction… Et voilà comment on arrive à ce paysage unique, que l’on retrouve aussi dans le parc de Yellowstone aux Etats-­Unis.

De loin, on voit une couleur blanche étincelante accrochée aux parois de la montagne : qu’est-ce ? un névé tardif ? une piste de ski artificielle ? rien de tout ça ! Ce qui fait la réputation de Pamukkale, ce sont ses terrasses de travertin.

bassins Pamukkale
bassins Pamukkale
bassins Pamukkale

Dans cette région, il n'y a pas moins de 17 sources d’eau, allant d’une température de 35 à 100°C. Le carbonate de calcium est précipité sur environ 70 mètres de longueur. Qui dit source d’eau chaude dit donc zone volcanique, et effectivement le sous­-sol de Pamukkale est bien actif !


bassins Pamukkale
bassins Pamukkale
vue d’ensemble des bassins

des photos de ces bassins de rêve…

détail des bassins de travertin
détail des bassins de travertin

 des couleurs extraordinaires
 des couleurs extraordinaires




Pamukkale, le site culturel : Hierapolis
Inscrite conjointement au site naturel sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco depuis 1988, Hierapolis fut fondée au deuxième siècle avant notre ère par le roi de Pergame. Son nom vient de Hiera, femme du fondateur légendaire de Pergame, et polis, ville. Ce sont les Romains qui lui ont donné tous ses monuments actuels, plus précisément sous le règne de Septime Sévère : théâtre, thermes et ceinture fortifiée tout autour de la cité. La ville possède à cette époque 100 000 habitants, ce qui est énorme. Elle continue à se développer durant la période chrétienne avec l’érection de plusieurs églises. Elle fut enfin progressivement abandonnée jusqu’à ce qu’un tremblement de terre la mette définitivement à terre au XVIème siècle.


vue de la partie sud de la ville, avec à l’arrière-plan la muraille forteresse construite sous Septime Sévère
1
au loin, le merveilleux petit théâtre romain, magnifiquement préservé, d’où la vue sur la plaine est imprenable
2
 les bains antiques. Hierapolis étant avant tout une ville thermale, les gens affluaient de loin
3
la nécropole
4



1 - vue de la partie sud de la ville, avec à l’arrière-plan la muraille forteresse construite sous Septime Sévère

2 - au loin, le merveilleux petit théâtre romain, magnifiquement préservé, d’où la vue sur la plaine est imprenable
3 - les bains antiques. Hierapolis étant avant tout une ville thermale, les gens affluaient de loin
4 - la nécropole

la nécropole s’étend au nord de la ville. Plus de 1200 tombes y ont été trouvées, en faisant une des plus vastes villes des morts de l’Antiquité !
la nécropole s’étend au nord de la ville. Plus de 1200 tombes y ont été trouvées, en faisant une des plus vastes villes des morts de l’Antiquité ! Certaines tombes sont maintenant recouvertes des concrétions calcaires


le théâtre antique

A l’emplacement d’un ancien théâtre détruit par un tremblement de terre en 60 de notre ère, l’empereur Vespasien fit ériger cette nouvelle aire de spectacle.
A l’emplacement d’un ancien théâtre détruit par un tremblement de terre en 60 de notre ère, l’empereur Vespasien fit ériger cette nouvelle aire de spectacle. L’auditorium (cavea) a une capacité de 15 000 places. Les 45 rangées de sièges (dont les supérieures ont aujourd’hui disparu), étaient séparées en deux parties. Les archéologues ont retrouvé une statuaire particulièrement riche, et une somptueuse frise qui décorait tout le dessus de la scène.

Ce théâtre, dans un tel état de conservation, permet d’observer aisément les grandes parties que l’on retrouve dans tout édifice romain de ce genre : 
1le fond de scène (scaenae frons) : le mur de scène, souvent gigantesque, venait fermer la perspective depuis les gradins et formait le décor. Il était souvent constitué de niches avec de nombreuses statues. C’est un ajout romain car les grecs ne construisaient pas de tels murs. La vue allait jusqu’au paysage environnant. 
2 – le portique (porticus post scaenam) : ensemble de colonnes et de statues à la base du fond de scène et servant de décor 
3 – l’estrade (pulpitum) : c’est là que jouaient les acteurs. 
4 – l’avant-scène (proscenum) : c’est le devant de l’estrade, souvent richement décoré ; chez les Romains, l’estrade était basse mais profonde. 
5 – l’orchestre (orchestra) : gros changement de fonction par rapport au théâtre grec, où l’orchestre était circulaire et accueillait les chanteurs du choeur. Pour les Romains, on passe à un arrangement semi-circulaire et les chanteurs laissent leur place aux officiels venus assister au spectacle.
6 - entrée principale (aditus maximus) : couloir d’entrée des officiels et personnes d’importance qui ne se mêlaient pas ainsi au reste du peuple, qui lui avait d’autres entrées. 
7 les gradins (cavea) : ils sont disposés en hémicycle autour de l’orchestre et devant la scène. Les accès se font par le dessous et les spectateurs étaient protégés du soleil par le velum, vaste toile tendue au-dessus de leurs têtes. 
8 - les accès (vomitoria) : les vomitoires voûtés permettaient d’entrer et de sortir du théâtre et rejoignaient des galeries couvertes.

Au coucher du soleil, la vue depuis le haut des gradins sur la plaine du fleuve Méandre est des plus sensationnelles…
Au coucher du soleil, la vue depuis le haut des gradins sur la plaine du fleuve Méandre est des plus sensationnelles…
[full_width]
Turquie - Pamukkale, le château de coton Turquie - Pamukkale, le château de coton Reviewed by RENOULT on 01 décembre Rating: 5

Aucun commentaire: