Derniers articles

Italie - Pérouse, capitale de l'Ombrie

Pérouse, capitale de l'Ombrie


Capitale de l’Ombrie et patrie du peintre le Pérugin, Pérouse a des origines lointaines et fut, comme beaucoup de ses voisines, une cité étrusque avant de devenir romaine. Elle est située sur une colline, à 500 mètres d’altitude (il faisait glacial lors de notre visite en février !), ce qui permettait de mieux se protéger des ennemis. D’ailleurs, les murailles étrusques et médiévales sont encore bien visibles. 
La place du IV novembre, avec sa magnifique fontaine, est le coeur de la ville médiévale que l’on visite de nos jours. A l’arrière-plan, le Palazzo Communale, ou hôtel de ville. 

1
2
3
4


1 - vestiges du mur d’enceinte médiéval de la ville
2 - l’église San Ercolano remonte au XIIIème siècle
3 - petite ruelle qui monte au sommet de l’acropole
4 - vue sur la Perouse moderne depuis le haut

Palazzo dei Priori

L'immense palais communal de Pérouse remonte au XIIème siècle. Il fit l’objet par la suite de nombreuses extensions, d’où l’aspect quelque peu irrégulier de sa longue façade le long de l’avenue Corso.
La belle porte gothique de 1346 menant à la Gallerie nationale de l’Ombrie. Les trois statues de la lunette représentent St Laurentius, St Louis de Toulouse et St Herculanus. Les deux griffons au sommet des piliers étreignent des veaux dans leurs griffes, une allusion à la guilde des bouchers, qui apportèrent beaucoup d’argent à la construction de l’édifice. 

1
2
3
1 - palais communal
2 - vue du palais depuis la place
3 - salle des notaires
L’escalier extérieur conduit le visiteur à l’immense Salle des Notaires, anciennement salle du conseil, qui a été allouée en 1582 à la guilde des notaires. Ponctuée par huit arcs immenses, la salle est entièrement recouverte de fresques de la fin du XIIème siècle représentant des scènes bibliques et allégoriques, ainsi que les blasons de la ville jusqu’en 1499.
Fontana Maggiore

La Piazza Grande, ou du IV novembre, a toujours constitué, depuis les Etrusques, le centre névralgique de la ville. Centre des cinq artères qui partirent ensuite vers la campagne sous la domination romaine, c’était tout naturellement ici que la ville se devait d’installer un nouveau symbole. Et c’est une fontaine qui va jouer ce rôle, peut­-être la plus spectaculaire encore existante au monde, réalisée en 1278 par les sculpteurs pisans Nicola et Giovanni Pisano
Cette fontaine est composée de deux bassins polygonaux en pierre blanche et rose, placés l’un au dessus de l’autre. Ceux-ci sont à leur tour surmontés d’un bassin en bronze.

Les panneaux du bassin inférieur représentent des épisodes importants de l’Ancien Testament, comme la séduction d’Adam par Eve ou l’évocation du couple Samson et Dalila. Quant au bassin supérieur, on remarque qu’il est entouré par 24 statues représentant des personnages ayant joué un rôle dans la fondation mythique de la ville.


Basilique San Pietro

La basilique Saint-Pierre, que l’on aperçoit à l’arrière­-plan sur la première photo, prise depuis les hauteurs de la ville, remonte au Xème siècle, mais les travaux furent ininterrompus jusqu’au XVIème.



L’intérieur obéit au plan basilical à une seule nef et deux bas-côtés. Les arcades reposent sur des colonnes antiques en marbre gris, provenant d’anciens édifices romains. La série de toiles au-dessus illustre des scènes de l’Ancien et du Nouveau Testament, et furent achevées entre 1591 et 1611. Le plafond à caisson en bois date aussi du XVIème. 
Incroyable richesse de la basilique, véritable musée, avec des toiles et des fresques à chaque endroit.

Aucun commentaire